Auteur Sujet: Killer -Le jeu de l'assassin-  (Lu 19030 fois)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Killer -Le jeu de l'assassin-
« le: 08 septembre 2007 à 21:48:33 »
KILLER EN GRANDEUR NATURE



Killer ou « Le Jeu de l’assassin » est de cette sorte de loisir qui s’adressera plus particulièrement aux écoliers, lycéens, étudiants qui auront toute la facilité pour mettre en œuvre des parties endiablées au sein même de leur établissement et dans ses abords immédiats. :siffle:

Non pas qu’arrivé à l’âge mûr  où la corne accumulée au fessier s’est depuis trop estompée pour encore constituer un souvenir vivace, on ne puisse pas encore apprécier cette sorte d’activité… bien au contraire ! Mais à l’âge où la prochaine journée de labeur constitue le seul horizon, on ne vit plus guère dans ces sortes de communautés étendues, cosmopolites et familière à la fois.

Sorti du cadre scolaire ou communautaire, un Killer prend d’envahissantes proportions, tant dans l’organisation qu’il suppose que dans l’énergie déployée et les distances parfois parcourues pour qu’un assassin retrouve sa victime. L’amplitude temporelle enfin glisse de quelques heures ou quelques jours dans le premier cas à plusieurs semaines dans le second. Chacun peut donc se retrouver sans trêve ou presque et pendant un temps considérable, le gibier d’un autre.

Etudiant, Killer est un soda qui s’engloutit, pétille et provoque dès son terme un râle de satisfaction. L’âge adulte venant, c’est souvent un grand cru savoureux qui ne distille ses arômes qu’avec une suave lenteur. :cool:

Mais avant de vous convaincre du plaisir de la pratique de Killer, qui se place en marge du jeu de rôle « grandeur nature », revenons au temps de l’éclosion de cette activité, telle que la raconte John William Johnson, maître assistant en Folklore de l’Université de l’Indiana, en 1981, dans la postface de la première codification écrite de ce jeu.

« Les idées sur lesquelles Killer est basé naquirent dans une courte histoire intitulée «  la Dixième Victime ». Son auteur, Robert Sheckley, éminent écrivain de science-fiction l’avait fait paraître dans le magazine Galaxy d’avril 1953. On en tira une pièce radiophonique qui fût diffusée par la NBC dans le cadre de son émission hebdomadaire « X minus one » à la fin de la première moitié des années 60. Le producteur Italien Carlo Ponti acheta les droits de tournage de la nouvelle de Sheckley, engagea une équipe d’écrivains, et transforma l’histoire en un long métrage qui fut intitulé « La 7ème Victime » ; avec pour interprètes Marcello Mastroiani et Ursula Andress. Le film parut en décembre 1965 et en quelques mois, il fut connu de tout le pays. C’est dans ces circonstances que le jeu de chasse à l’homme s’est propagé du cinéma vers la tradition orale. Je me souviens encore du moment où les premières parties se jouaient sur le campus de l’Université du Texas à Austin, en 1966. Sous forme de tradition orale, ce jeu n’a donc pas une origine unique : de multiples copies du film passaient simultanément dans des centaines de salles de cinéma disséminées dans tout le pays. Deux Universités au moins, cependant, sont devenues de vrais foyers et centres de diffusion pour le jeu (l’Université du Michigan à Ann Arbor et l’Université de Floride à Gainesville). Au commencement, les joueurs de ce jeu s’inspiraient du film. A présent, vingt ans plus tard, ceux qui le pratiquent ignorent tout de ses origines. »

Je ne m’étendrai pas plus longuement sur ce qu’est Killer mais vais plus utilement pour vous vous fournir quelques règles minimales et suffisantes pour que vous puissiez, dès demain si vous le souhaitez, débuter dans votre école, votre université ou votre ville, une partie de Killer. :)

Killer is on the blog
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Killer -Le jeu de l'assassin-
« Réponse #1 le: 08 septembre 2007 à 21:51:06 »
REGLES SIMPLES DE KILLER

Une partie de Killer est le plus souvent à l’initiative d’une personne, qu’on nommera « Maître du jeu » ( MJ) qui ne participera pas en tant qu’assassin à la partie mais édictera les règles, servira d’arbitre, et s’assurera du bon déroulement de la partie jusqu'à son terme.

Parmi les actes qui relèvent de sa responsabilité on relèvera au moins :

-Le choix des « armes » autorisées : pistolet à eau, à fléchettes, couteau en plastique, réveil matin dans une boîte à chaussure (bombe), voire même pour les parties les plus « dépouillées » (dans le cadre scolaire, vaut mieux ;) ), un simple contact sans violence des deux mains sur les épaules de la victime peut simuler un étranglement fatal ( la strangulation à l’aide d’un ruban de papier WC est sa version « équipée » ). Le livre des règles envisage une centaine de façon de faire passer virtuellement de vie à trépas son prochain mais il convient, dans le cadre d’une communauté scolaire surtout, de se contenter d’artifices simples, qui n’éveilleront pas l’alarme auprès des autorités de l’établissement. Asperger d’eau son prof de maths par maladresse serait par exemple assez mal vu. :siffle:
La règle SINE QUA NON d’une arme ou d’un procédé utilisé dans une partie de Killer est sa parfaite innocuité. En aucun cas il ne doit être prévu d’engins qui peuvent, même sous le coup de la malchance, blesser ou provoquer des dégâts matériels. Cette règle est évidemment à respecter dans tout les cas ! :|

-Les zones « hors jeu » dans lesquelles on ne peut pas procéder à un assassinat. Dans le cadre scolaire, les toilettes du sexe opposé (:P) ou une salle de cours lorsque un cours s’y déroule sont évidents. On pourra ajouter le domicile des personnes (pour des raisons de légalité)…à moins que la victime ne vous y invite ou encore un véhicule, même stationnaire (pour des raisons de sécurité). D’autres zones en plus de celles là peuvent être envisagées.

-l’autorisation ou non de « témoins » de l’assassinat. Dans le cadre d’un partie « sérieuse », mieux vaut limiter la présence de témoins au strict minimum afin d’éviter des courses poursuites puériles en pleines cours de récréation. Sans témoin, le participant devient un véritable « agent 47 » qui traque sa victime et attend le moment propice. Une personne à plus de 5 ou 10 mètres peut ne pas être considérée comme témoin…cela peut dépendre aussi de la méthode d’assassinat ( ou coup de couteau reste par exemple plus discret qu’un pistolet )
 
-Les noms et coordonnées de tous les participants, afin d’être averti de toutes les tentatives d’assassinats réussies et de tenir à jour la liste des personnes encore « vivantes ». Dans les parties les plus ambitieuses, on peut bien sûr imaginer que le MJ prenne tous les participants en photo afin de refiler à chaque assassin le cliché de sa victime au début de la partie. :happy:

- Bien évidemment, le MJ procède au recrutement des  participants en s’assurant que personne ne sache quelle est l’identité des autres participants ( effet parano garanti ) ni du nombre total de joueurs impliqués. A cet égard, plus on est de fou et plus on rit. A la louche, je dirais qu’une dizaine de participants constitue un strict minimum, quelques dizaines commencent à être potentiellement plus drôles. Dans le cadre Scolaire recruter tout le monde dans la même classe est suicidaire : c’est la garantie d’une hécatombe rapide et peu amusante à la sortie du cours. :huh:

-Enfin, le MJ choisit ou invente le scénario (le livret de Killer en propose une quinzaine parmi les plus populaire). On peut imaginer des variantes « mafieuses » dans lesquelles deux équipes d’assassins s’affrontent. Je vous propose pour la suite de vous détailler le « Classique des classique » à savoir : Le Cercle de la Mort.

SCENARIO : "LE CERCLE DE LA MORT" :

Le MJ assigne à chaque joueur une cible unique. Chaque joueur est également la cible d’un unique assassin. A est aux trousses de B, B de C, C de D et ainsi de suite jusqu'à Z...qui veut la peau de A. :o
Lorsqu’un assassinat est accompli, la victime ( ou le MJ) vous révèle qui était sa proie. Cette personne devient alors votre nouvelle victime désignée. Si A tue B, il est alors aux trousses de C et ainsi de suite.
Personne ne sait donc jamais qui est son assassin. Il n’est évidemment pas Fair-play que les morts parlent après leur décès.
Il est possible que B découvre, à cause d’une attaque maladroite ou parce que A s’est volontairement découvert, que A est son assassin. Dans ce cas, B peut évidemment régler son compte à A. Il convient alors de vite prévenir le MJ de facon à ce que Z soit prévenu que A n’est plus sa cible mais qu’a présent, il doit dessouder B.
A la fin, le cercle se resserre et seul deux belligérants s’affrontent, jusqu'à ce qu’un seul soit déclaré vainqueur. :cool:
Le cercle de la Mort est un scénario assez « explosif », qui s’étale rarement au-delà d’un ou deux jours dans le cadre d’un établissement. Dans une ville, selon sa taille et le nombre total de participant, la durée est bien évidemment considérablement allongée. :siffle:

Voilà…on me signale dans mon oreillette qu’il me faut vous parler de 'the ship' :P , jeu vidéo qui reprend des principes similaires mais comme j’ai déjà beaucoup écrit, je n’en dirai pas plus pour l’instant.

En attendant éventuellement des questions, j’espère à tous un bon jeu et surtout…tuez-vous sans vous faire de mal… ;)
(si vous êtes sympa je vous ferai quelques scans sympas des outils proposés dans le livret ( autorisés par l'éditeur )

Petit site qu'a l'air sympa et assez complet : http://fredurb1.free.fr/killer/Killer_Game.php#introduction
Un autre : http://w3.grumelo.com/killer/
Killer sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeu_des_assassins
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

MirabelleBenou

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 4131
    • Voir le profil
    • Esprits.net
    • E-mail
Killer -Le jeu de l'assassin-
« Réponse #2 le: 10 septembre 2007 à 11:28:04 »
Je me rappelle que j'en faisais quand j'étais en école d'ingé. On s'est tapés de bons délires :)

Bon, ça mettait un peu le bordel en amphi de temps en temps (quand tu vois débarquer 3 guignols déguisés en ninja avec des sabres en plastiques et balancer des étoiles en carton sur un gars en gueulant "t'es mort !", ça fait bizarre....) mais c'était marrant.

Je crois que le plus humiliant pour moi, ça a été d'ouvrir mon sac et d'y voir un gros post-it avec écrit "boum" dessus :) (post-it agréablement décoré de petites fleurs roses.... oui il avait de l'humour le mosieur) C'est rageant quand ça arrive :D
Nouveau : Ma boutique sur Shapeways (figurines pour jeux de plateaux).
Et sur Sculpteo.

Elwann

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1706
    • Voir le profil
    • Tribus - le jeu de plateau
Killer -Le jeu de l'assassin-
« Réponse #3 le: 10 septembre 2007 à 11:38:17 »
Bon, je vais me faire lyncher mais je vais quand même parler franchement de ma première réaction en voyant ca: puéril.  :rolleyes:

 Mais bon, c'est totalement irréfléchi comme réaction, et comme on me l'a fait remarquer ensuite, ca ne l'est pas plus que n'importe quel autre jdr ou jeu vidéo en général. Donc, pourquoi pas...  A quand une partie esprits?  :P  ( je déconne hein, j'ai pas envie d'aller cavaler à Besançon ou a Nantes ou à Pétaouchnok pour "tuer" quelqu'un :) )

 Il faut quand même avoir du temps à y investir... Filer quelqu'un, c'est long.  :)
_______________________________

Auteur de Tribus (http://tribusjeudestrategie.wordpress.com/)
 et Les Marchands de Babylone

MirabelleBenou

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 4131
    • Voir le profil
    • Esprits.net
    • E-mail
Killer -Le jeu de l'assassin-
« Réponse #4 le: 10 septembre 2007 à 11:51:44 »
Bin ça dépend de l'endroit :)

A l'école c'est assez simple :D

Bon, je garderais sous silence la foi où on a failli se faire arrêter par la police de Fontainebleau (sont pas très farces la-bas...) pour avoir cavalé à 4 après un gars qui fuyait en hurlant comme un malade dans le centre-ville.

Je pense que 2 ou 3 mamies ont dû faire une crise cardiaque :)

M'enfin il a réussi son coup... Il a su qui devait "l'assassiner", et il a pu fuir fourbir ses armes pour sa revanche...

J'étais jeune, j'étais c** :fouet: :D
Nouveau : Ma boutique sur Shapeways (figurines pour jeux de plateaux).
Et sur Sculpteo.

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Killer -Le jeu de l'assassin-
« Réponse #5 le: 10 septembre 2007 à 12:03:03 »
Clair que pour le non-participant qui voit débouler les trois ninjas de Benou dans l'Amphi, le jeu passe plutôt pour un délire d'ados pas finis :lol:
Mais bien organisé et bien joué, le truc peut-être diablement prenant.

Je n'ai pour ma part participé qu'a une seule session "rudimentaire" au Lycée. Nous n'avions homologué que le couteau "feuille de papier pliée" dans le cadre d'un cercle de la mort.

Après avoir traqué ma première victime ( que je ne connaissais pas) jusqu'a la sortie du gymnase voisin, j'ai eu la bonne surprise d'avoir un bon pôte comme clible suivante. Celui-ci a débarqué vers moi quelques dizaines de minutes plus tard, tout sourire, pour m'annoncer qu'il venait de dessouder la sienne...dommage pour lui...:P
Je me suis fait pour ma part descendre le midi même dans la file d'attente de la cantoche, par un illustre inconnu...arrrgh...:o

Dans sa version "campus" les parties sont souvent rapides, débridées, et passent effectivement pour un cow-boy et indiens à peine amélioré :P Mais ca reste souvent très marrant ...:lol:

Mais joué dans un environnement plus étendu et avec de parfaits inconnu, comme dans une ville, le jeu est susceptible de durer des semaines et s'insère complétement dans le quotidien. On est tueur mais on ne s'empèche pas d'aller au boulot, de faire ses courses à la superette, d'aller à son club de sport...

C'est juste qu'on est amené durant tout le temps de la partie à interpréter le regard torve de son épicier favori d'une tout autre façon...et cette femme avec sa poussette, n'a t'elle pas un comportement étrange à vous demander ainsi votre aide d'une voix mielleuse...trop mielleuse... ?:/:huh:
Le temps facilite la possibilité de stratagèmes complexes pour envoyer de vie à trépas son prochain et si on interdit les témoins, on se retrouve avec un jeu étonnamment "adulte"

Dans "Killer", les variantes sont sans limite :D
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

MirabelleBenou

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 4131
    • Voir le profil
    • Esprits.net
    • E-mail
Killer -Le jeu de l'assassin-
« Réponse #6 le: 10 septembre 2007 à 12:17:02 »
Clair. Généralement une partie durait 1 mois chez nous.

Avec parfois des vagues creuses pendant lesquelles il ne se passait strictement rien puis d'un coup blam, c'est la folie.

Certaines parties ne se sont jamais terminées mais bon, le contexte "de la vie vraie du dehors" impose parfois ses règles ;)

Le truc aussi, c'est que les "morts" se désintéressent vite de l'évolution du jeu passé quelques jours. C'est peut-être le seul point noir du jeu. Si ça dure trop longtemps, ça s'essoufle et ça se termine en "duel à OK corrail" à la cantoche entre les 4 survivors.

Une copine jouait à une variante dans sa boîte. Tous les participants avaient des sabres en mousse. Les règles étaient un peu différentes (environnement pro oblige) et c'était surtout des duels réglés à la pause de midi. De mémoire, si ils éliminaient leur cible, ils avaient des points en plus, si ils se faisaient éliminés par son assassin, ils perdaient des points (se faire éliminer par un autre ne coûtait rien).

Il paraît que ça détend :D
Nouveau : Ma boutique sur Shapeways (figurines pour jeux de plateaux).
Et sur Sculpteo.

Elwann

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1706
    • Voir le profil
    • Tribus - le jeu de plateau
Killer -Le jeu de l'assassin-
« Réponse #7 le: 10 septembre 2007 à 12:22:12 »
Je suis d'accord pour dire que l'ajout d'une règle du style: "aucun témoin pour que l'assassinat soit valable" donne un interêt considérablement plus grand au jeu... et là, ca peut éventuellement me botter :)

 Parce que sinon, ca donne des choses du genre de ce que vous racontez, et je sais pas si je suis prêt à passer pour un ado pas fini au milieu de toute ma promo ;)
_______________________________

Auteur de Tribus (http://tribusjeudestrategie.wordpress.com/)
 et Les Marchands de Babylone

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Killer -Le jeu de l'assassin-
« Réponse #8 le: 10 septembre 2007 à 13:27:13 »
Citation de: MirabelleBenou
Le truc aussi, c'est que les "morts" se désintéressent vite de l'évolution du jeu passé quelques jours. C'est peut-être le seul point noir du jeu. Si ça dure trop longtemps, ça s'essoufle et ça se termine en "duel à OK corrail" à la cantoche entre les 4 survivors.
Le truc est de permettre aux morts de revenir en cours de partie ( moyennant la tenue stricte d'un livre de bord par le MJ, consultable par tous pour qu'on s'y retrouve ). Dans un "cercle de la mort", c'est impossible vu la logique d'enchainement des meutres mais dans des scénars type " prohibition" -plusieurs équipes avec un parrain, des lieutenants, et la possibilité de recruter au cours du jeu- c'est carrément souhaitable. :)
Du coup, comme pour la copine, un assassinat rapporte des points tandis que son décès en fait perdre.

Pour la partie " sans témoin", ca encourage la subtilité, la fabrication de pièges et évite les course-poursuites d'écoliers qui peuvent d'ailleurs se révéler dangereuses. Un bon assassin ne va finalement jamais plus vite que la marche...Agent 47 style...:cool::siffle:
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

MirabelleBenou

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 4131
    • Voir le profil
    • Esprits.net
    • E-mail
Killer -Le jeu de l'assassin-
« Réponse #9 le: 10 septembre 2007 à 13:39:56 »
C'est vrai qu'on ne faisait que des "cercle de la mort", mais par équipe (enfin les équipes étaient autorisées, du coup parfois on se retrouve avec sa cible dans son équipe :) ).
Nouveau : Ma boutique sur Shapeways (figurines pour jeux de plateaux).
Et sur Sculpteo.

Archibibi

  • Amibe
  • *
  • Messages: 80
    • Voir le profil
Killer -Le jeu de l'assassin-
« Réponse #10 le: 10 septembre 2007 à 13:41:57 »
RRRooooo c'est ennorme ce jeux. Le temps que ça nous prenait en ecole de commerce ;) (en même temps en école de commerce du temps t'en a).

Nous c'était plutot des parties du type cercle de la mort sans temoin (ça va plus vite), et comme la plupart étaient de bonne fois ça allait.

Je me reppellerais toujours quand, fumant une clope entre deux cours avec des pots, je sors de ma poche un papier en même temps que mon paquet de cloppes me demandant ce que c'était ... et là mon voisin qui s'esclame : "t'es mort !". Sur le papier était déssiné un scorpion. Le fourbe ! :)

MirabelleBenou

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 4131
    • Voir le profil
    • Esprits.net
    • E-mail
Killer -Le jeu de l'assassin-
« Réponse #11 le: 10 septembre 2007 à 14:02:38 »
aahh mais t'avais pas fait l'ESCI toi déjà ?
Nouveau : Ma boutique sur Shapeways (figurines pour jeux de plateaux).
Et sur Sculpteo.

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Killer -Le jeu de l'assassin-
« Réponse #12 le: 10 septembre 2007 à 14:02:46 »
On dirait que ce jeu est pretexte à écouter tous les anciens confier leurs pratiques honteuses du temps jadis :lol:

Juste une précision sur les témoins puisque ce que dit Archibibi semble contredire ce qui à été dit avant.

On doit différencier le témoin-participant du jeu qui peut/doit être présent pour constater  et valider un assassinat. Dans le cas où les joueurs sont fair-play ( et heureusement c'est souvent le cas ); la chose est inutile, la bonne foi doit suffire.
...des témoins-"non participants" au jeu. Ceux-ci doivent le plus possibles être protégés et si possible ne pas être présents lors d'une tentative d'assassinat

Plus le Killer est bien mené par ses "tueurs" moins le grand public est au courant de l'existence d'une partie en cours :)
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Archibibi

  • Amibe
  • *
  • Messages: 80
    • Voir le profil
Killer -Le jeu de l'assassin-
« Réponse #13 le: 11 septembre 2007 à 09:56:16 »
Citation de: MirabelleBenou
aahh mais t'avais pas fait l'ESCI toi déjà ?
Nan IEA :) mais c'est quasiment la même chose?

Et pis oui je suis un ancien ;) surtout un ancien du fofo

Sinon pour revenir à killer, j'avoue ça me manque mais dans ma boite (1700 personnes à Paris) je me verrai mal organiser une partie.
« Modifié: 23 mars 2009 à 22:55:55 par Carlos »