Auteur Sujet: Diplomacy - Missives Ottomanes -  (Lu 8295 fois)

silence

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1159
    • Voir le profil
Diplomacy - Missives Ottomanes -
« le: 31 juillet 2007 à 14:44:29 »
Carlos a déja abordé le théatre d'europe de l'ouest, j'engage donc a mon tour la retranscription des pourpalers orientaux.
Pour rappel, je joue la Turquie, sur cette zone d'Europe de l'Est ou s'affrontent Russes, Italiens, et Austro-Hongrois ; de plus ceci est ma première partie de diplomacy, faits qui tous deux conditionneront fortement ma manière de mener les pourparlers.

N.b : je reprends principalement la présentation de Carlos dans mon propre post, cela permettra de mieux s'y retrouver entre les différentes retranscriptions. Seule différence, j'ai préféré conserver les dates réelles des envois - plus précises chronologiquement et plus facile de ce faire :D -


Premier tour - printemps 1900 -


Date : 17-03-2007 à 01:17
La France a la Turquie


Citer
ô Grand sultan enturbanné, magnificente majesté très loin là bas...tout ca tout ca quoi

La france vous fait de gros bisous et s'engage en tout amitié à se tenir à votre disposition poour eclairer vos affaires.
N'hésitez donc pas à m'envoyer de nombreuses missives qui me feront bien plaisir, ma collection de timbres d'orient étant encore fort incomplète. J'y répondrai cordialement avec la meilleure volonté du monde
Le francais ouvre le bal en premier, missive courtoise, bien qu'éloigné il tente un rapprochement. Cette missive n'est pour l'instant qu'une invitation polie a des discussions plus suivies ...

Date : 17-03-2007 à 16:53
L'Allemagne a la Turquie


Citer
Au gouvernement turc.

L'Allemagne, notre jeune nation, souhaite affirmer son statut de puissance européenne et remplacer définitivement la Prusse dans l'esprit des européens. Considérant votre puissance comme très importante sur l'échiquier européen, notre Kaiser vous envoie ses amicales salutations et tient à vous exprimer son plus grand respect.

Nous vous informons également que nous n'avons pas l'intention d'intervenir de quelque façon que ce soit dans les Balkans ni dans les polémiques que cette région provoque. Cependant, si vous souhaitez aide, conseil ou arbitrage, nous vous prions de ne pas hésiter à vous adresser au Kaiser, qui prendra avec plaisir le temps de considérer une demande éventuelle émanent de votre glorieux et historique gouvernement.


Son excellence le Chancelier de Prusse et d'Empire, par la volonté du Kaiser Guillaume II d'Allemagne.
L'Allemagne suit l'exemple peu aprés, plus proche elle peut facilement embrouiller mes projets : la Russie est a ses portes, de même que la frontière Italo-Austro-Hongroise.

Date : 17-03-2007 à 19:16
La Turquie a l'Allemagne


Citer
Au Kaiser Guillaume II,

Dans le but d'assurer de bonnes relations entre l'Empire Ottoman, la nation Allemande, nous vous remercions profondément de cette missive nous assurant de l'intéret que vous portez a notre nation, et de la neutralité que vous annoncez vis a vis des conflits balkaniques.

De même nous assurons, pour l'instant, de par notre éloignement, notre détachement des conflits occidentaux et plus particulierement du nord-ouest de ces contrées. Cependant la nation Ottomane vous assure de son attention vis des interrogations et propositions que vous seriez a même de porter a notre attention, et vous garantit de sa sympathie.

Son Altesse le Sultan.
Première missive diplomatique pour ma part, je décide de suivre l'exemple Franco-Allemand, j'engage une discussion courtoise sans plus. L'Allemagne peut influencer les évènements, mais mes priorités ne sont pas la. De plus il me semble qu'a l'époque je n'étais toujours pas fixé sur l'orientation que prendrait ma stratégie.

Date : 17-03-2007 à 19:22
La Turquie a la France


Citer
Grand évidement. Enturbanné, n'exagerons rien. Trés loin, sait on jamais ...

De même dans un esprit d'apaisement nous vous faisons des poutous partout, et vous remercions de votre offre d'aide.
Sincerement, nous vous assurons aussi de notre amitié et vous joignons un timbre a cette missive - même avec le Sultan, la poste ne déconne pas. Les autres viendront surement suite a une importante et esperons le fructueuse correspondance.

Le Sultan, petit, chauve, et trés éloigné.
Citer
Nota bene : nous vous assurons, de même qu'a la nation Allemande, notre neutralité de principe vis a vis des conflits pouvant se dérouler dans le nord-ouest de nos régions. Mais puisque vous nous avez fait des bisous - c'est gentil les bisous - nous sommes ouvert a tout questionnement et toute propositions que vous pourriez nous faire parvenir.

- Et voici un deuxieme timbre, que vous trouverez joli j'espere -
Je suis le principe initié avec l'Allemand. Etant donné que la France a de forte chances de bloquer l'accés a la Méditerranée, j'hesite cependant a pousser plus longuement cette prise de connaissances. Mais finalement je préfère une neutralité affichée pour l'instant, je ne sais ou pousser pour avancer, alors attendons.

Date : 19-03-2007 à 19:34
La France a la Turquie


Citer
Je vous remercie de couper vos missives pour assurer ma collection de timbres une plus grande abondance.
Avec un respect entier pour la perfection de vos connaissances géographiques, j'observe que vous avez omis de citer l'angleterre en évoquant le cas de la France et de l'Allemagne. Ce petit ilot battu par la bruine et le brouillard s'est en effet, parait-il, élévé l'état de Nation.
Mais peut-être est-ce un oubli volontaire de votre magnificence...
Ici Carlos a raison, dés le départ j'ai décidé d'éliminer l'Angleterre de mes plans. Trop éloigné, trop proche de moi même de part sa position géographique - nation principalement maritime en début de partie - je n'envisage ni pourpalers, ni alliance prochaine. De plus il me conforte par sa réponse dans cette idée. Comme il a pu le penser, je vois dans son ironie un manque de relations fortes et durables avec l'Anglais.

Date : 23-03-2007 à 00:00
La Russie a la Turquie


Citer
Salutations à la Turquie.

Nous vous faisons parvenir ce courrier avec une intention de paix.
La Russie ne souhaitant pas voir de conflit se développer à sa frontière Sud, nous vous proposons la mise en place d'un traité de non-agression. En effet, à quoi bon se lancer dans des batailles stériles qui immobilisent des armées qui pourraient être utilisées à meilleur escient sur d'autres fronts ? C'est du moins notre avis.

Quoi qu'il en soit, nous vous serions reconaissants de répondre à cette proposition, afin que nous puissions définir les termes du traité, s'il venait à être mis en place.

En espérant qu'une suite soit donnée à cette initiative, je vous salue.
Grigori Raspoutine, sous les ordres de Nicolas II, Tsar de toutes les Russies.
Le Russe suit la dance, bien évidement je suis tout de suite plus intéréssé ...

Date : 23-03-2007 à 20:14
La Turquie a la Russie


Citer
Au Tsar Nicolas II,

Nous vous assurons l'interet que nous portons a l'Empire de toutes les Russies, ainsi qu'a toute missive pouvant nous parvenir de votre part.

Plus particulièrement, a la vue de celle ci, nous avons décidé de vous apporter une réponse favorable a vos interrogations.
Ainsi tel que vous nous l'avez proposé, nous serions disposés a signer avec la patrie Russe, un traité de non-agression. De part notre relative inexperience, et de crainte de nous montrer insultants par des propositions dérésonables, nous vous serions redevables de prendre l'initiative de rédiger ce sus-dit traité et de nous en faire parvenir un exemplaire auquel nous pourrions tenter d'apporter les corrections nous semblant nécéssaires, voir de l'accepter en l'etat.

Bien tout pacte différent que vous pourriez souhaiter porter a notre attention, toute interrogation, toute propostion, seront examinés avec attention, et recevrons une reponse dans les délais les plus brefs possibles.

En vous remerciant encore pour cette initiative, et en vous saluant cordialement,
Abdülhamid II, sultan, et portecteur de l'Empire Ottoman.
Finalement je suis décidé a privilégier un axe Moscou-Istanbul, je décide donc directement d'accepter un pacte de non agression.


Date : 25-03-2007 à 18:58
La Turquie a l'Italie


Citer
Au gouvernement Italien,

Nous vous assurons de l'interet que nous vous portons, et de l'amitié que nous souhaiterions voir se dévelloper entre nos deux nations.
Pour cela, nous vous proposons aujourd'hui de fonder un pacte de non-agression entre nos deux etats, nous evitant une guerre - maritime surement - quasi inévitable de par nos positions et couteuse en unités et en temps. Ce pacte entrainerait donc l'interdiction de tout déplacement de flotte de part et d'autre de la frontiere entre Ion a l'ouest et Ege-Leve a l'Est, sans autorisation de l'allié. De plus nous serions prets a vous garantir notre absence de vues sur la grece en echange de votre neutralité vis a vis de la Serbie. Bien sur si vous aviez des modifications a apporter vis a vis de ce partage nous serions heureux d'en prendre connaissance. En esperant que cette propostion attirera votre intéret.

Cependant, face a la presence Autrichienne dans la région, nous serion prets a envisager en plus une alliance militaire dans le cadre des guerres Balkaniques dans un premier temps. Il nous paraitrait alors necessaire de nous accorder sur un partage equitable et constructif de cette region, et sur la maniere dont nous pourrions l'un a l'autre rendre service.

En esperant que ces propositions rencontreront votre approbation, pour permettre le devellopement d'une relation avantageuse entre nos deux nations.

De plus nous vous assurons que nous sommes prets a repondre a toute question, toute proposition que vous pourriez nous adresser, et que celles ci seront traités dans les plus bref délais.

En vous remerciant d'avoir pris le temps d'examiner notre proposition,
Abdülhamid II, sultan, et portecteur de l'Empire Ottoman.
L'Italien me gêne, il bouche la mer méditerranée et pourrait avoir des vues sur les territoires Autrichiens, de plus une alliance Italo-Hongroise pourrais me géner énormément pour passer le Bosphore, bloquer mes troupes pour protéger mes frontières Balkaniques et Méditéranéennes et encourager ainsi le Russe a participer a la curée. Je décide donc de mettre le paquet, lui lache des frontières nettes et précises et lui offre la Grèce sur un plateau. Contrairement a Carlos, sa position centrale sur le plateau m'entraine a m'en faire un allier pour l'instant.

Date : 26-03-2007 à 17:30
L'Italie a la Turquie


Citer
Au Senior Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman

Don GoVaZeN vous remercie humblement pour votre missive et vos propositions. Le conseil d’état italien, devrait approuver vos propositions, malgré l’avis fortement négatif de la papoté.

Nous sommes donc d’accord pour limiter notre action à la Grèce dans les Balkans et à réduire au stricte minimum nos navigations en Edg et Lev. Vous aurez donc toute la liberté de jouir des Balkans.

Cependant, le Pape nous demande des garanties sur la non ingérence des turcs dans les affaires italiennes. Nous sommes donc dans l’obligation de maintenir une position défensive en Ion, que serons prêt à lever en fonction de la sincérité de vos actions à venir.

Nous vous demandons aussi pour le moment de ne pas attaquer sans notre accord une province avec une frontière commune avec la notre, exception faite des Balkans hors Grèce.

Les Italiens n’ont qu’une parole, nous respecterons ce traité si vous en faite de même.

Salutations sincères et distinguées

Nos ancêtres italiens et turcs ont des racines communes, montrons leur notre respect
Réponse plutot favorable de l'Italien. C'est une bonne chose pour la suite.

Date : 26-03-2007 à 21:19
La Turquie a l'Italie


Citer
A l'adresse de Don GoVaZeN,

Votre missive nous touche particulierement et votre reference a nos ancetres et une preuve de votre honneur, que nous ne pouvons ignorer.
Nous somme donc heureux de pouvoir conclure ce traiter, et vous remercions de votre décision.
Dans un souci de clarté nous resumons ici les clauses du sus-dit traité :
- aucun mouvement armé de part et d'autre de Ion|lev-ege sans accord du parti allié.
- abandons des revendications turcs vis a vis de la grece.
- non ingerence de l'etat italien dans les affaires balkaniques.

Nous y ajoutons notre accord pour ne pas mener de mouvement de troupes a proximité de vos frontiéres sans vous en prevenir au prélable.
De plus nous comprenons parfaitement les demandes de la papauté, et ne sommes pas génés par vos reticences a une presence en Ion. D'ailleur ceci n'est il pas la preuve de votre prudence, et du choix éclairé de vous avoir en tant qu'allié.

En esperant que cette cooperation d'averrera durable et fructeuse pour nos deux nations,
Abdülhamid II, sultan, et portecteur de l'Empire Ottoman.
Citer
[/i]Nota bene : veuillez nous excuser des erreures parcourant notre missive, mais la nuit tombe, et les chandelles Ottomanes ne sont pas si efficaces qu'on le prétend.[/i]
Rédaction d'un traité et brossage dans le sens du poil du "gobeur d'olives noires" - comme dirait Carlos -

Date : 29-03-2007 à 19:45
La Turquie a la Russie


Citer
Au Tsar, Nicolas II,

Sans reponse rapide de votre part, notre gouvernement se verra obligé de considérer cet accord comme inexistant et d'entreprendre les mesures nécéssaires, dans un premier temps a la protection de l'Empire Ottoman, puis par la suite a son expension. Ainsi si aucun accord n'est ratifié d'ici le printemps 1900, nous nous verrons obligés de prendre le controle de la mer noire pour protéger nos cotes. Ceci ne serait bénéfique ni pour nous, qui verrions l'une de nos flottes immobilisée, ni pour vous qui pourraient vous sentir menacés par ce mouvement.

Cependant nous restons favorables a ce traité de non-aggression entre nos deux nations, et ne souhaitant pas vous laisser dans l'embarrat ou vous pourriez etre pour rédiger celui ci, nous souhaiterions vous apporter deux propositions : Premierement la démilitarisation maritime de la mer Noire, au plus tard d'ici automne 1900, de la part de nos deux nations.
Deuxiement, dans le but d'éviter un affrontement entre nos deux pays lors de leur expension, nous serions favorables, a ce que vous abandonniez toute pretention sur le territoire des balkans, seule porte entre notre pays et l'Europe de l'Ouest. Ainsi vous ne lanceriez pas d'action vis a vis de la Serbie, Bulgarie, et Roumanie.

Bien sur si vous ne souhaitez pas accepter ces conditions, nous sommes tout diposés a en discuter avec vous, cependant, nous vous exhortons a nous repondre dans les plus brefs délais, pour permettre la réalisation de cet accord.

Abdülhamid II, sultan, et portecteur de l'Empire Ottoman.
Le russe tarde a répondre, je menaces un coup, sur de la position Turque si l'Italien s'occupe ailleur, tout en lui proposant une jolie carotte, démilitariser la mer noire, ce qui devrait l'appater.

Date : 30-03-2007 à 19:30
La Russie a la Turquie


Citer
Salutations,
Mes plus profondes excuses pour le retard dans cette missive, mais j'avais des impératifs auquels je ne pouvait échapper.

Parlons de vos proposition. La démilitarisation maritime de la mer noire me paraît tout à fait possible. Nous nous engageons à ce que la flotte stationnée à Odessa n'entame pas de déplacement hors de ce port, dans l'attente d'un démantelement éventuel. Nous sommes à l'écoute de vos projets concernant votre flotte d'Ankara.

Maintenant, concentrons nous sur les Balkans. Il nous est impossible de ne pas nous y intéresser. La Russie doit entretenir son armée, et ignorer totalement ces centres d'approvisionement mènerait à un retard militaire de notre nation sur les autres, et par suite logique à notre défaite. Vous comprendrez donc que nous ne pouvons accéder à cette requête.
Cependant, l'intérêt que nous portons au Balkans est limité, et le seul pays que nous y convoitons est la Roumanie. Je pense donc que nous pouvons toujours parvenir à un accord concernant cette région. En effet, l'occupation de la Roumanie par nos troupes ne fait pas obstacle direct au déploiement de vos forces en Europe, et si nous parvenons à un traité, nous serions prêts à vous accorder notre soutien militaire dans les combats ayant lieu dans les pays limitrophes de la Roumanie.

J'attends avec impatience votre avis sur ces propositions, et je vous salue encore une fois.
Grigori Raspoutine, sous les ordres de Nicolas II, Tsar de toutes les Russies.
Parfait, la seulle alliance importante a mes yeux se met en place. Le Russe propose lui même un pacte d'entraide militaire. Je lache volontairement la roumanie, et espère gagner en échange un bon allié.

Date : 31-03-2007 à 15:28
La Turquie a la Russie


Citer
Nous comprenons parfaitement que des impératifs puissent surgir et perturber nos activités, nous nous inquiétions seulement de ne pouvoir concrétiser cette entente avant que les hostilités et ne débutent, et que la guerre ne nous rattrape.

Pour notre action vis a vis de la mer noire, notre flotte d'Ank quittera bientot ses attaches pour se déplacer en méditerranée, ainsi vous pouvez etre surs que nous respecterons notre part du traité.
Pour ce qui concerne les balkans, nous sommes disposés a accepter votre présence en roumanie. En effet notre intéret principal dans cette action etait de disposer d'un point d'attaque suplémentaire dans les balkans, si vous etes prets a nous apporter votre soutient militaire dans ces régions, alors nous ne voyons aucune raison de maintenir nos vues sur la roumanie, et preferons conclure ce traiter.

En conclusion nous souhaiterions résumer dans cet missive l'ensemble du traité :
- démilitarisation totale de la mer Noire. Mouvement de notre flotte d'ank vers cons, stationnement voir démantellement par la suite de votre flotte d'Odessa dans son port d'attache ou en Roumanie.
- abandons de toute prétention turc vis a vis de rou.
- abandons des prétentions russe a l'encontre de bul, ser, gre.
- soutient militaire russe aux actions turcs dans la région.

Nous vous assurons etre pleinement satisfaits de ce traité, et esperons que celui ci portera ses fruits.
Cordialement, Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
Rédaction de ce second traité. Je lache beaucoup entre le Russe et l'Italien, mais je préfère garder des portes de sorties pour plus tard.

Date : 02-04-2007 à 09:57
L'Italie a la Turquie


Citer
Cher Abdülhamid II, sultan, et portecteur de l'Empire Ottoman.

Nous sommes d’accord pour les quatre engagements suivant :

- aucun mouvement armé de part et d'autre de Ion|lev-ege sans accord du parti allié. (Pour les 2 parties)
- abandons des revendications turcs vis a vis de la Grèce. (OK)
- non ingérence de l'état italien dans les affaires balkaniques. (OK)
- ne pas mener de mouvement de troupes a proximité de vos frontières sans vous en prévenir au préalable. (Pour les 2 parties)
Nous vous informons notre désir de ne pas séjourner longtemps en Ion. Notre objectif est pour le moment de prendre la Grèce et de laisser nos alliés en paix.

L’Italie vous envois ses amitiés éternelles.

Don GoVaZeN
L'Italien suis le même chemin, mes frontières nord et ouest semblent donc en principe assurées.

Au final aucune nouvelle de l'Autrichien. Cependant il me coupe excessivement du reste de la carte, en effet une tête de pont dans les Balkans se trouverait forcément confrontée a son avancée. De plus mes axes Istanbul-Rome et Istanbul-Moscou sont déja entamés et malgrés mon envie de peux m'avancer pour l'instant je souhaite garder un axe d'expension sans avoir trahir quiconque. Comme l'Anglais, il est dés lors exclus de mes projets de pourparler et devient ainsi ma première cible.

La résolution du tour confirmera l'alliance Russo-Turque par l'immobilité de la flotte Russe a Odessa - côte nord de la Mer Noire - ainsi que la future opposition avec l'Autriche, confrontation qui se dessine déja dans les Balkans.
Le monde est en train de devenir cinglé ! - Walter Sobchak, The Big Lebowski -
Il ne faut pas oublier que les poupées vaudou, dans un certain nombre de pays, sont des armes et moi je ne l'oublie pas ! - Frédéric Lefebvre, Europe 1 -

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Diplomacy - Missives Ottomanes -
« Réponse #1 le: 31 juillet 2007 à 15:12:55 »
Ca y est, je suis Fan ! =D

L'Autriche, par son silence constant, s'est à peu près aliéné la sympathie de toute les nations, mis à part l'Allemagne qui l'aidera indirectement et l'Italie (et ca j'aimerai bien savoir comment !)
Nous nous le sommes dit avec Elwann à de nombreuses reprises: c'est bien souvent le plus bavard qui gagne à Diplomacy. Celui qui ne répond pas ou tardivement attise au mieux la méfiance ou se révèle carrément suspect.
Cette adage à bien failli se retourner contre moi à la fin de partie car de "plutôt très bavard" et ne laissant aucune missive sans réponse en début de partie, je me suis montré, moitié par indisponibilité, moitié par légère lassitude, beaucoup moins prolixe...ce qui n'aura pas manqué de faire naître la méfiance jusque chez mes plus fidèles alliés :P

Dans tous les cas, je constate que "l'affaire de Grèce" fera long feu...:/

PS :bonne idée finalement les dates et heures réelles : les plus curieux pourront refaire heure par heure la chronologie complète des echanges...je changerai sans doute ma présentation pour la formater sur la tienne :)
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

silence

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1159
    • Voir le profil
Diplomacy - Missives Ottomanes -
« Réponse #2 le: 31 juillet 2007 à 19:14:32 »
Les deux derniers messages du printemps 1900. Je pensais qu'il appartenaient au tour suivant, mais aprés relecture il me semble que non. Si quelqu'un connait les dates exactes - jour et heure si possible - des différents tours, qu'il n'hésite pas a les transmettre ;)

Date : 02-04-2007 à 11:37
La Turquie a l'Italie


Citer
Cher Don GoVaZeN,

Nous souhaiterions lancer dés le printemps 1901 un mouvement en direction des territoires balakaniques, cependant a la suite de nos accords, la seul ouverture possible a nos armées se trouve etre bul. Or, nous aurions la nécéssité d'au moin deux points d'attaque en direction de la serbie.
Nous aurions donc deux possibilité a vous proposer, soit vous appuyez une attaque de nos troupes sur la serbie, au printemps 1901, soit vous nous permettez de traverser la grece en automne 1900, territoire que vous pourrez récupérer au printemps 1901.
Nous savons que cette action n'entrerait pas dans les closes du traité tel qu'il vient d'etre établit, cependant notre dévellopement nécessiterait l'une des deux actions sus-citées. C'est pourquoi nous vous serions reconnaissant de votre accord, et nous vous assurons que nous aurions alors une dette a votre encontre.

Sincérement,
Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.

Nota bene : nous serions plus favorables pour notre part a une traversée de la gréce par nos troupes. Premierement cela vous éviterait de vous engager dans un conflit contre l'autriche. Deuxiement cela ne frénerait pas votre avance, car vous pourriez conquerir la tunisie, avant que nous ne libérerions la gréce au printemps 1901. Enfin cela éviterait a notre action dans la région de dépendre une aide exterieure.
De plus, a la vue des récents mouvement de troupe de la région, vous ne vous trouvez pas actuellement en mesure de prendre la gréce face a l'avancée autrichienne, en effet vous ne pouvez disposer de l'action que d'une seule unité. Nous sommes nous en mesure d'apporter deux armées sur le terrain dés le printemps 1901.

Nous esperons que l'evolution de la situation sera un argument suplémentaire en notre faveure, et vous répétons que nous serions grandement honorés par votre accord.
J'ai promis la Grèce a l'Italien, malheureusement, je risque fortement d'en avoir besoin pour poursuivre mon action. Dans cette missive je tente de la lui emprunter pour le temps d'une ou deux campagnes. De plus lui même ne peut pas prétendre la conserver face a l'Autrichien.
@Zen : étiez vous alliés dés le départ ? Si oui pourquoi ne pas prendre la Grèce en automne au lieu de se rabbatre sur la Tunisie ?

Citer
Aprés relecture de notre missive nous nous apercevons d'une erreure de notre part :
Nous prendrions la gréce au printemps 1901, vous ne pourriez donc la reprendre a votre bénéfice qu'en automne 1901.
Cependant vous seriez toujours en mesure d'en profiter pour créer les troupes nécessaires a votre dévellopement ( le recrutement ne se faisant qu'a la suite de la campagne d'automne ).
De plus cela ne change rien au fait que vous ne soyez pas en mesure de conquerir la gréce avant le printemps 1901, et qu'a cette date meme vous ne semblez pas etre en mesure de mettre en difficulté l'autriche sur ce terrain. Nous cependant ne disposons que de cette seule porte pour notre dévellopement et sommes donc en mesure d'y déployer l'ensemble de nos forces.

En esperant que notre demande rencontrera une reponse positive.
Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
Légère rectification, due a une erreure de calcul. Bien évidement toutes ces prévisions ne sont qu'approximatives, j'espère seulement que des détailles techniques convaincront l'Italien de ma bonne foie et de ma motivation.



Second Tour - automne 1900 -



Date : 02-04-2007 à 19:49
La France a la Turquie


Citer
Cher Sultan,

J'ai constaté les mouvements de vos armées cet été.

Il est visible que vous êtes tenu à l'alliance Russe, et je vois cela d'un très bon oeil

Mais permettez moi de vous dire, sauf votre respect, que vos conseillers militaires vous ont mal guidés
Des mouvements plus judicieux étaient possibles car vous vous retrouvez là sans pouvoir à mon avis escompter tout le succès que vous mériter, ni par exemple vous opposer à la prise de la grèce par l'Autriche ( a moins d'un intervention italienne mais celui ci est visiblement pro-habsbourg)

Je vous rappelle que je reste à votre entière disposition pour tout conseil d'ordre tactique cet hiver...c'est véritablement en toute amitié que je vous propose l'humble service de mon etat major

La France vous embrasse
Le Francais semble vouloir poursuivre une liaison épistolaire ...

Date : 02-04-2007 à 21:55
La Turquie a la France


Citer
Cher francais,

Vous semblez quand a vous bien isolé, l'allemand ne semble pas craindre l'autrichien ? Seriez vous pourtant allié au Reich ? Peut etre l'anglais qui ne semble pas inquiété par votre présence dans la manche. Attaquer la bourgone est il une action contre l'allemand ? Ou bien l'italien ...

Toutes ces questions trouveront réponse au cour des evénements futurs, comme toute question que vous pourriez vous poser a propos de nos propres alliance. Nous ne pouvons pour l'instant etre certains de nos alliés, et ne pouvons donc vous communiquer nos buts.

Cependant, personnellement nous escomptons bien une intervention italienne en grèce, et si celle ci décide de l'offrir a l'autriche, elle perdra alors tout avantage a un hypotetique traité qui aurait pu se signer entre nos deux nations, et entrainant un hypotétique partage des balkans. Notez bien cet hypotétique désignation, toute ressemblence avec une quelquonque réalité ne serait que fortuite.
Ainsi si l'italie se décide a devenir pro-hasbourg plus rien ne nous empecherait d'occuper le terrain ( nous ne sommes pas vraiment pro-hasbourg, il faut dire que ces malotrus bouchent tout accés a notre beau pays ).
En tout cas ces mouvement tendent a envisager une alliance italo-hasbourg, ce qui ne nous sié absolument pas, ni a vous il me semble. Nous sommes personnellement opposés a une presence autrichienne en ce monde, mais nous ne pouvons pour l'instant nous permettre de rompre un hypotétique traité avec l'italie. Cependant cet hypotetique traité ne devrait pas si il existait contenir de clause d'entraide militaire. Nous ne nous sentirions pas obligé d'apporter notre aide a cet hypotétique allié italien.

En tout cas ne vous inquiétez donc point pour nous, nous pensons etre en mesure d'occuper les balkans sous peu, et la presence autrichienne ne sera surement pas une entrave a notre action.

En définitive, même si l'incertitude nous empeche de vous confier nos projets, nous sommes grandements touchés par votre intéret vis a vis de nos actions, et nous vous remercions de vos propositions d'entraide. Bien sur si vous connaissiez un moyen d'entrependre avec certitude la conquête des blakans, nous vous en serions reconnaissants.
Bien sur si il s'averre que vos intentions vis a vis des balkans, et des peuple italo-hasbourgs, se révéleaient similaires aux notres, nous ne verrions aucune raison de ne point vous accorder notre confiance.

Sincérement,
Le grand Turc.
J'embraye et suis. C'est a ce moment la, suite a une compréhension plus claire du piège que représente le Bosphore pour la Turquie, et face au dessein d'une guerre Italo-Francaise, que j'ai du commencer a prévoir ma trahison de l'Italie. Malgrés mes demandes a cette dernière et notre pacte de non agréssion, j'affirme déja au Francais que je ne compte pas intervenir dans leurs affaires ...

Date : 04-04-2007 à 22:38
La Turquie a la Russie


Citer
Au Tsar Alexandre II,

Nous esperons que votre campagne se déroule parfaitement, et que la suite des événements vous sera favorable.
En observant les mouvements de cette campagne de printemps, nos experts militaires et nous meme sommes convenus que vous sembliez vouloir vous emparer de la Roumanie dés l'automne 1900 avec votre armée de Moscou. Etant donné l'avancement de notre propre campagne dans les Balkans, nous espererions un soutient de votre part sur la Serbie, durant le printemps prochain - 1901. Bien sur nous ne sommes pas certains de la forme qui nous serait le plus favorable, mais une aide de votre part nous apparait nécessaire pour nous permettre de prendre pied sur le territoire grec en premier lieu, puis sur l'ensemble des balkans par la suite. Bien sur, une fois nos troupes ayant pris pied de maniére plus efficace sur le continent, nous serions prets a vous aider dans vos propres actions comme l'entend les termes de notre pacte.
De plus si nous n'avons pas méjugé de vos intention, il nous semble que vous souhaitiez prendre controle des terres hasbourg. Une attaque conjointe aurait des chances renforcées de venir a bout de ce territoire, et permettrait de rapidement se débarasser de la menace la plus importante pour nos deux nations.

En esperant que notre demande rencontrera votre assentiment, nous vous souhaitons cordialement bonne chance.
Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
Petit message cordiale au Russe. Je cherche a entretenir l'alliance, tout en lui demandant une aide pour permettre a mes troupes de prendre pied dans les Balkans - satané Bosphore.

Date : 04-04-2007 à 22:44
La Turquie a l'Italie


Citer
Au gouvernement italien,

Nous avons pu observer vos mouvements vers la gréce, ainsi que ceux de ces maudits hasbourgs. Nous vous assurons, que meme si ceci n'entre pas dans les termes de notre pacte, nous ferons tout durant l'automne pour ralentir la progression de leurs troupes et vous permettre de prendre le controle de la région.
Nous esperons que votre campagne sera de ce coté victorieuse, et vous assurons de notre soutient total a votre nation.

Cordialement, Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.

Nota bene : nous vous demandons de bien vouloir réexaminer notre demande de faire passer nos forces par le territoire grec durant le printemps 1901. Bien sur ceci ne serait aucunement un motif de discorde si vous refusiez et notre accord ne serait certainement pas remis en question, mais nous esperons que vous saurez prendre en compte les interets de tous dans vos actions.
Travaille des relations, encore et encore, mais ici aussi accompagné d'une petite demande a l'Italien, cependant plus poussée. L'Italien m'est utile, si jamais il refuse et choisit d'occuper la Grèce je ne sais pas encore comment réagir malgrés mes déclarations ... Une déclaration de guerre pourrait retourner la Russie contre moi, chose que je ne peux me permettre.



Date : 04-04-2007 à 22:52
La Turquie a l'Allemagne


Citer
Au chancelier de prusse, représentant du Keiser.

Nous esperons que vos campagnes se déroulent comme vous le souhaitez, et venons au devant de vous, pour nous informer d'une quelquonque aide que nous pourrions vous apporter. Comme nous vous l'avions déja affirmé, nous sommes tout prets a vous aider, par des conseils, des reponses a vos questions voir meme des actions plus materielles sur le champs de bataille.
Cependant nous avons pu remarquer votre désinteret de la zone hasbourg, et nous souhaiterions connaitre vos relations vis a vis de cette nation. En effet nous risquons d'entrer prochainement en action contre celle ci, et nous ne souhaiterions pas qu'un accord entre vous et notre probable ennemi fasse que nous dussions nous déclarer la guerre. Nous ne souhaitons absolument pas en arriver a ce point, et nos premiers echanges ont du vous en convaincre. Si jamais ceci devait cependant être le cas, nous préférerions trouver avec vous un terrain d'entente.
Surtout que nous avons pu observer l'absence de combats entre vous et l'empire Russe, chose assurant la stabilité de notre voisin, et que nous apprécions particulièrement.

Cordialement, Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
L'absence d'attaque Allemande en direction de l'Autriche m'inquiète comme je l'avais remarquer dans une missive a la France ...


Date : 04-04-2007 à 23:52
L'Allemagne a la Turquie


Citer
Au gouvernement turc.

Le Kaiser est heureux d'avoir des nouvelles du Sultan, d'autant qu'il s'apprêtait depuis quelques jours à ordonner l'envoi d'une amicale missive à votre Altesse, missive que seules des contraintes materielles et une situation urgente à régler ont différé.
En effet, nos campagnes nous donnent pour le moment pleine et entière satisfaction, et nous avons déduit des rapports reçus que les vôtres se déroulent de même; nous esperons que cela soit réellement le cas.
Cependant, une question reste en suspens, qui met quelque peu à mal notre confiance. Le Kaiser s'inquiète de la situation relativement complexe dans les Balkans, particulièrement au sujet de la Roumanie, qui reste indépendante à l'heure actuelle. Il nous apparaissait pourtant évident que l'armée du Tsar pourrait occuper cette province, et nous nous interrogeons sur l'immobilisme de notre allié à l'égard de la région. En conséquence de quoi, nous avons conservé des relations amicales avec les Habsbourg, relations que nous ne nous permettrons pas de ternir tant que la situation de la Roumanie et la solidité de votre entente avec notre allié, le Tsar, ne sont pas clairement établies, car la possibilité que vous ayez empêché l'occupation russe nous préoccupe.

Malgré tout, le Kaiser demeure prêt à s'entendre avec vous, et sa volonté enthousiaste allant dans le sens d'une alliance germano-turque n'a pas faiblie.
Il se pourrait également que votre puissante nation puisse nous rendre un service. En effet, l'anéantissement de l'Autriche-Hongrie, que vous semblez viser, nous interesse dans la mesure où nous serons éclairé dans l'affaire de la Roumanie et de l'alliance Turquie-Russie. Dans ce cas, ( nous ne doutons pas que vos explications seront pleinement satisfaisantes et nous rassurerons sur la sécurité de notre allié russe ) nous vous proposons une aide militaire contre la tyrannie des Habsbourg.
Nous serions prêt à vous apporter cette aide militaire sans condition, excepté une clause qui ne ressemblerait en rien à un fardeau pour votre pays, soyez-en certain. Pour cette aide militaire, nous ne vous demanderions que votre action diplomatique, assidue et de toute diligence, pour faire entrer l'Italie dans la coalition anti-autrichienne, ce qui vous assurerait notre soutien immédiat en cas de résultat positif et efficace.

Le Kaiser vous renouvelle son amitié, et espère que nos deux nations pourront s'entendre sur ces bases, qui devraient convenir à chacun.

Son excellence le Chancelier de Prusse et d'Empire, par la volonté du Kaiser Guillaume II d'Allemagne.
L'allemand semble plutot rassurant, c'est bon signe, et les propositions font chaud au coeur ...

Date : 06-04-2007 à 13:10
La Turquie a l'Allemagne


Citer
Au Kaiser Guillaume II,

Nous sommes agréablement surpris par votre proposition de nous apporter votre aide dans notre campagne a l'encontre des Habsbourg, car même si, comme vous le présumez a juste titre, celle ci ne rencontre pas pour l'instant de problème majeur, savoir disposer d'un soutient reste rassurant.

Pour ce qui est des territoires Roumains, nous pouvons vous assurer de notre entente avec l'Empire Russe. En effet nous avons pu conclure un traité avec le Tsar, traité qui a entre autre mené la Sublime Porte a abandonner toute ambition vis a vis de la Roumanie. Si les troupes russes n'occupent pas a ce jour ces contrées, nous sommes persuadés que ceci n'est du qu'a des impératifs stratégiques russes, et non a une quelquonque obstruction de notre part.

Pour ce qui serait de notre action commune face aux armées Austo-hongroises, nous sommes parvenus a la conclusion que la présence d'un troisième force militaire sur le terrain risquerait de géner les mouvements de l'ensemble des troupes. Nous pensons que la meilleure solution serait que vous placiez quelques troupes dont vous pourriez vous défaire le long de vos frontières, pour éviter que ce conflit n'atteigne vos régions, et pourquoi pas apporter un soutient si jamais la résistance Habsbourg s'évrait plus efficace que prévue.

Une intervention de votre part nous parrait ainsi inutile, cependant, conjointement a notre action auprés de l'Italie - action déja entamée -, vous nous agréeriez si vous entrepeniez de convaincre le gouvernement Péninsulaire a propos d'un certain sujet, sujet nécessaire a notre action dans les Balkans, et a notre soutient a notre allié commun russe. En effet nous avons pu nous convaincre par certains moyens des vues italiennes sur la Grèce, vues que les mouvements de troupe italiens nous ont confirmés. Nous pensons donc que leurs intérets entreront inévitablement en conflit avec les ambitions Habsbourg. Cependant nous avons établit la nécéssité de faire transiter des troupes par les terres grecques, durant le printemps 1901 pour nous permettre de mener une campagne efficace dans les Balkans.
Nous ne pouvons nous permettre de passer par cette zone de force, sous peine d'entre en conflit avec l'Italie, et de pousser celle ci, malgrés nos efforts précédents, dans les bras de l'Autriche-Hongrie. Nous vous serions donc reconnaissants d'appuyer, conjointement a notre action, cette demande de transit auprés des autorités italiennes.

Sincèrement, Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
... Mais franchement je n'avais pas dutout envie de partager le gateau aves l'Allemand. En clair bas les pattes, c'est pas pour toi, mais bien sur toujours dans un style amical. Je confirme mon action auprés de l'Italien et tente d'échanger un allié génant contre une simple intervention diplomatique bien plus bénéfique.

Date : 06-04-2007 à 14:05
L'Allemagne a la Turquie

Citer
Au gouvernement turc.

Nous partageons votre vision du conflit balkanique. En effet, le Kaiser ne compte pas envoyer des troupes vers l'Autriche si elles n'y sont pas expressement appelées par la Turquie ou la Russie, de peur de créer plus de problèmes qu'une telle opération en résoudrait, et de créer de nouveaux conflits entre les trop nombreuses forces en présence.
Ainsi, notre proposition de soutien tient toujours, mais reste à votre disposition et ne sera pas effective si vous n'en avez pas besoin. Convenez qu'une telle offre témoigne de la bonne volonté du Kaiser, et de sa magnanimité.[Mais bien sur Gertrude !]

Nous sommes également d'accord sur la nécessité de convaincre l'Italie d'appuyer vos attaques et celles des russes en Autriche. Cependant, et même si une attaque italienne concentrée sur le Trentin et le Trieste nous paraîtrait préférable, nous craingnons qu'il s'avère difficile d'empêcher le roi péninsulaire d'envoyer ses troupes en Grèce.
Nous pouvons y travailler, et nous allons le faire; cependant, nous vous informons dès maintenant qu'avec la meilleure volonté du monde, il est probable que nous n'obtenions guère plus de résultats que vous.
En revanche, nous croyons fermement qu'avec votre aide, nous pourrons parvenir à une alliance avec l'Italie dans le but d'attaquer l'Autriche-Hongrie par la région des Alpes et de Venise.
Un courrier partira bientôt vers Rome, afin de réaliser nos objectifs communs, et nous esperons le succès de notre entreprise. Nous vous suggerons également d'enjoindre le Tsar à faire de même, afin que la pression soit plus forte et efficace; le roi n'osera probablement pas aller contre la volonté de nos trois nations réunies, à laquelle j'ajouterais l'influence francaise, qui ne désire probablement pas non plus un conflit sur ses frontières et qui verra avec joie l'Italie rejoindre notre alliance.

Avec tous nos respects,
Son excellence le Chancelier de Prusse et d'Empire, par la volonté du Kaiser Guillaume II d'Allemagne.
Protocolaire a souhait mais l'on n'avance pas beaucoup ... Suis toujours pas certain que l'Allemand se soit donné la peine d'accéder a ma requête.

Date : 08-04-2007 à 22:23
L'Italie a la Turquie


Citer
Bonsoir glorieux Sultant Abdülhamid II

Puisque que vous souhaitez tant vous servir de la grece comme tete de pont vers l'europe centrale, j'accepte votre requete en echange de votre parole que je puisse la récupérer apres votre victoire.

Que nos ancetre puissent vaincre ensembles.

Amitiés

Ps : nous contont sur votre soutien au cas ou nous aurions des ennuis avec la france
La par contre, on avance.

Date : 08-04-2007 à 23:36
La Turquie a l'Italie

Citer
Au gouvernement Italien,

Nous ne comptons utiliser la grèce que sous forme de tête de pont, pour permettre l'avancée de troupes suplémentaires, une fois cette fonction remplie, nous n'aurons aucune raison de ne pas respecter l'accord précédement conclu.
Nous esperons que notre action sera rapide pour vous permettre de profiter au plus vite des bénéfices de la péninsules grecque, et vous assurons par la même occasion de la gratitude que nous ressentons désormais a votre encontre.

Bien sur nous serons disposés par la suite a vous aider dans vos propres actions, et esperons que cette alliance s'averera fructueuse.

Cordialement, Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
Tien j'avais pas dit le contraire au Francais ? :D Mais pour que cela puisse être efficace je dois déclarer la guerre en lui prenant une province, donc pour l'instant je reste cordial dans mes missives.

Date : 08-04-2007 à 23:46
La Turquie a l'Allemagne

Citer
Au chancelier de prusse, représentant du Keiser.

Nous avons pu obtenir du gouvernement Italien, l'autorisation que nous utilision la grèce comme accés aux balkans pour nos troupes. De plus celui ci semble accueuillir favorablement l'idée d'un action face a l'Autriche-Hongrie, cependant nous ne pensons pas pouvoir esperer de sa part une action militaire conjointe a la notre. Nous devrons donc surement nous contenter d'une non intervention de sa part dans la région.

Sincèrement, Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.

Nota bene : nous vous remercions pour l'aide que vous avez pu nous apporter, de plus nous vous prions de porter a l'attention francaise les conclusions de notre action, puisque nous avons cru comprendre qu'elle aussi s'intéréssait de prés a l'action menée a l'encontre de l'autriche hongrie.
On prévient de la réussite de notre action, pour l'instant l'Allemand est une echapatoire qu'il est utile de conserver et travailler.

Pour l'instant tout se passe plutot bien, cependant le bosphore me bloque vraiment dans mon avancée. De plus il est clair que plusieures erreures ont été commises vis a vis de l'axe Russe. Une meilleure coordination de nos attaques aurait été nécéssaire. Une préparation plus longue aussi.


Troisième tour - Printemps 1901 -



Date : 09-04-2007 à 20:43
La Turquie a l'Italie

Citer
Au gouvernement italien,

Nos experts militaires et nous mêmes sommes parvenus a la conclusion, que vous aider dans votre action face a la France serait bénéfique a nos deux nations. Cependant nous ne pensons pas pouvoir acheminer des armées auprés des zones de conflit dans l'etat actuel de notre campagne dans les balkans et nos flottes sont dans l'incapacité de vous apporter un soutient maritime puisque notre accord stipule que nous ne pouvons intervenir au dela de Ege|Lev.

Nous nous demendons donc de quelle manière nous pourrions vous soutenir. Cependant nous sommes prets si vous nous en faisiez la demande a mobiliser une flotte en mer méditerranée pour appuyer vos actions le long des cotes francaises. Cette flotte sera bien sur entièrement a votre disposition, et pourrait par la suite être renforcée a votre demande pour mener une attaque conjointe depuis l'atlantique.

A vous donc de décider de la forme que prendra notre action.
Cordialement, Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
J'ai hésité a le demander si tot. En fait les accords Italo-Turcs sont trop contraignant, mais les briser serait pire. On tente donc de s'introduire dans les bonnes graces Italiennes en proposant son aide, malheureusement je crains que ceci n'ait été fait comme un cochon. A Zen de confirmer.

Date : 11-04-2007 à 12:16
La Turquie a la Russie

Citer
Au Tsar Alexandre II,

Nous vous présentons de nouveaux notre requête pour un soutient militaire de votre part dans les Balkans. Nous souhaiterions que vous lanciez au printemps 1901 une attaque sur la Serbie, isolant ainsi les armées habsbourg présentes en Grèce. Nous pourrions alors assurer notre présence dans les balkans, ce qui ne manquerait pas de soulager vos troupes sur la frontière nord-est de l'Autriche-Hongrie.

En esperant que cette aide sera possible et ne genera pas vos propres projets.
Cordialement, Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
Le Russe m'a souvent inquiété par son manque de réactivité aux missives. Cependant j'avais trop besoin de son aide pour me dégager de mon recoin, on lance donc encore une petite missive amicale tout en rappellant nos accords au cas ou, c'est utile depuis qu'il est en position favorable pour m'epauler face a l'Autrichien.

Date : 11-04-2007 à 14:20
L'Allemagne a la Turquie


Citer
Au gouvernement turc.

Le Kaiser vous assure que vous apporter notre soutien fût et restera un plaisir. Suite à votre demande, nous avons informé la France de la situation. Mais vous avez du remarquer que sa guerre imminente avec l'Italie la détourne quelque peu des préocupations balkaniques, d'autant que les hostilités ont malheureusement débutées cet hiver sous forme d'escarmouches dans les cols alpins. Ceci, et nous le déplorons, risque de ralentir votre campagne contre l'Autriche-Hongrie, d'autant que nous constatons que la Grèce est desormais aux mains des Habsbourg.
Cependant, nous conservons foi en la réussite de votre campagne avec l'alliance russe, et vous confirmons notre soutien tacite.

Nous en profitons également pour vous rassurer sur le serieux et l'honneur avec lesquels nous abordons les traités signés et respectons notre parole. Il est possible que vous ayez eu vent d'une soi-disant trahison de notre part par l'Angleterre à propos de l'affaire de la Belgique; nous tenons à vous signifier que nous n'avons violé aucun accord officiel.
L'attitude de l'Angleterre à notre égard fût des plus hautaines et cavalière à l'excès, Sa Majesté nous offrant ce que nous aurions possédé de toute façon en échange de notre soutien aveugle et inconditionnel au complet avantage de l'armée britannique, ce que nous n'aurions su accepter. Si toutefois l'Angleterre paraît surprise par notre manoeuvre, c'est qu'elle a négligé de s'assurer officiellement de notre soutien, se contentant de notre volonté affichée de prendre les Pays Bas, ce que nous avons fait, et d'une vague entente à demi-mot concernant la Belgique, tout cela sur un ton relativement méprisant et inacceptable pour le Kaiser.
Or, vous en conviendrez, si le demi-mot faisait loi en diplomatie, où irions-nous?

Nous esperons que cette affaire ne troublera pas notre relation. Par ailleurs, si vous désirez vous assurer que nous respectons notre parole, nous vous prions de vous adresser à la France, qui vous confirmera que nous mettons un point d'honneur à tenir nos engagements.


Son excellence le Chancelier de Prusse et d'Empire, par la volonté du Kaiser Guillaume II d'Allemagne.
Bien long tout cela pour quelqu'un n'ayant rien a se repprocher, cependant je me préparais a violer un traité en bon et du forme moi même ;)

Date : 11-04-2007 à 22:21
L'Italie a la Turquie


Citer
Cher Sultant,

Je vous réponds ce soir à vos deux missives. Sachez tout d'abords que je vous fais entierement confiance sur les balkans et que vous saurez combatre efficacement pour que je puisse récupérer la grece rapidement. Je pense en effet compter sur elle pour soutenir mon action contre la france.

Je pense par ailleurs que l'autriche est maintenant completement isolée et risque de se rendre rapidement. Cela nous donnera aussi la puissance necessaire nous défendre face à l'allemagne.
L'angleterre m'a en effet demandé mon soutient, elle aurait été trahie par une alliance avec la france.
Imaginez qu'elle puissance ils auront s'ils s'allient à la russie et prennent l'autriche. Meme avec le soutiens de l'angleterre au nord ce sera dur de survivre.
Tout se jouera donc en fonction de ma capaciter à affaiblir la france, pour cela j'espere compter sur le soutiens de l'angleterre, de la votre à prendre rapidement le maximum de terres au sud et surtout dans le choix de la russie à nous soutenir ou à soutenir la france et l'allemagne.

Votre proposition d'aide en mediterannée est la bievenue, mais je pense que pour le moment vous allez avoir besoin de toutes vos forces pour vous étendre. Quand vous serez assez forte alors vous pourrez m'aider plus facilement. Si neanmoins je me trouvais en danger je vous le ferais savoir rapidement

Amitié de l'Italie

Don GoVaZeN
Je ne veux pas de l'Allemagne mais apparement l'on ne veut pas de moi. Ce fut finalement un bien, me permettant d'épauler mon passage du Bosphore.
Le monde est en train de devenir cinglé ! - Walter Sobchak, The Big Lebowski -
Il ne faut pas oublier que les poupées vaudou, dans un certain nombre de pays, sont des armes et moi je ne l'oublie pas ! - Frédéric Lefebvre, Europe 1 -

Elwann

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1706
    • Voir le profil
    • Tribus - le jeu de plateau
Diplomacy - Missives Ottomanes -
« Réponse #3 le: 31 juillet 2007 à 19:44:14 »
Juste un petit commentaire au passage ( très interessant ton truc, d'ailleurs :) ).

Citation de: Silence
Nous partageons votre vision du conflit balkanique. En effet, le Kaiser ne compte pas envoyer des troupes vers l'Autriche si elles n'y sont pas expressement appelées par la Turquie ou la Russie, de peur de créer plus de problèmes qu'une telle opération en résoudrait, et de créer de nouveaux conflits entre les trop nombreuses forces en présence.
Ainsi, notre proposition de soutien tient toujours, mais reste à votre disposition et ne sera pas effective si vous n'en avez pas besoin. Convenez qu'une telle offre témoigne de la bonne volonté du Kaiser, et de sa magnanimité.[Mais bien sur Gertrude !]
Le truc marrant, c'est que j'étais sincère, et j'esperais même que tu refuses mon aide!!  Ca m'apprendra à être généreux :D
 Le tout, c'est que ca ait marché :)
_______________________________

Auteur de Tribus (http://tribusjeudestrategie.wordpress.com/)
 et Les Marchands de Babylone

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Diplomacy - Missives Ottomanes -
« Réponse #4 le: 31 juillet 2007 à 22:49:49 »
Passionnant ! :)
Je lis avec beaucoup d'amusement les très nombreuses missives qui concernent le sort de la Grèce...et je note avec le recul que tout cela fût fait en vain, l'Italie trouvant finalement son destin bien plus à l'ouest :/
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

silence

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1159
    • Voir le profil
Diplomacy - Missives Ottomanes -
« Réponse #5 le: 01 août 2007 à 14:25:35 »
Date : 11-04-2007 à 22:32
La Turquie a l'Italie


Citer
Cher Don Govazen,

Nous sommes rassurés par votre réponse et nous vous assurons qu'en cas de besoin nous sommes tout prets a ralentir notre campagne pour vous aider dans vos actions. Nous esperons que votre action avec l'Angleterre sera fructueuse, et que votre pays en recuperera les avantages.
De plus de suite nous allons contacter l'Angleterre pour discuter de cette alliance avec elle.

Nous faisons au plus vite pour éliminer l'Autriche et vous apporter notre soutient.
Amicalement, Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
Une missive amicale pour l'Italien, il refuse mon aide mais je ne desespère pas de la lui apporter plus tard.

Date : 11-04-2007 à 22:41
La Turquie a la Russie


Citer
Salutations,

Aprés les récents démélés entre l'Angleterre et l'alliance Franco-allemande, nous souhaiterions, non pas par crainte d'un manquement a votre parole, mais dans le but de nous assurer de nos frontières et de n'ouvrir la voie a aucune incomprehension entre nos deux pays, rajouter une légère close a notre traité. Une close qui j'en suis sur ne vous génera en aucune facon, et qui rassurera surement nos deux pays. Celle ci consisterait a déclarer entre nos deux pays, en plus des accords précédement passés, un traité de non agréssion officiel.
Ceci n'est rien, et ne nous empecherait aucunement de nous engager dans une guerre, pourtant si nous ne pouvons faire confiance en nos paroles respectives, comment pouvons accepter de traiter ensembles ?
Ainsi pour notre part, officialiser ce traité de non agréssion suffirait a faire de nos deux peuples des alliés durables car nous avons pleinement confiance en votre parole.

Cordialement, Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
Les démélés Franco-Britaniquo-Allemands m'ont refroidis. Le Russe peut continuer a respecter des engagements pris a la vas vite ou décider de passer outre. Un traité en bon et du forme permettrai au moin une action politique a son encontre en cas de transgression.

Date : 11-04-2007 à 22:52
La Turquie a l'Allemagne


Citer
Salutations,

Nous comprenons parfaitement que si rien n'est officialisé, il n'est alors aucunement obligatoire de tenir ses engagements. Il est parfaitement regrétable que l'Angleterre ait pu prendre des négociations pour des traités et décide aujourd'hui de s'engager dans une guerre couteuse sous le fait d'une incomprehension.
Nous comprenons parfaitement que vous aujourd'hui aucunement a l'origine de malheureux malentendu, et nous vous assurons que si notre action auprés de l'Angleterre pouvait aider a resoudre pacifiquement cette situation, nous sommes tout prets a vous apporter notre aide.
Nous n'avons de plus aucunement besoin de vérifier vos dire auprés de la république francaise, nous savons parfaitement qui se trouve etre fautif dans cet évenement, république qui se trouve malheureusement impliquée d'une manière bien tragique.

Pour ce qui est de notre action face a la famille Habsbourg, nous vous rassurons que cet évènement, même si l'Italie semble indignée par ce malentendu, ne nous perturbera en aucun cas, ni n'engagera ce pays sur une voie proche de l'Autriche-Hongrie. En effet les dirigeants Italiens nous ont encore assurés de leur soutient dans cette action.

Cordialement, Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
Les dirigeants Italiens me les brisent menues, mais je ne fais pas confiance a l'Allemand. Il me donne bien trop l'impression de vouloir s'insinuer dans des affaires qui ne sont pas les siennes. Cependant je suis a moitié sincère dans cette affaire : je ne possède aucune relation avec l'Anglais, mon soutient ne lui est donc pas acquis. De plus l'axe Paris-Berlin etait flagrant, je ne pense pas qu'ils auraient tous deux pris le risque de trahir un traité dés le début de la partie.
A cet instant je me rends clairment compte que l'Allemand est a surveiller. Trop intelligent pour trahir l'Anglais il a quand même réussi a l'amener a se sentir en confiance. Et ses vues sont génantes.

Date : 11-04-2007 à 22:59
La Turquie a L'angleterre


Citer
A souverain du Royaume Uni,

Nous avons pu apprendre le malheureux malentendu qui s'est déroulé entre votre pays et l'alliance Franco-Allemande. Comme notre allié italien nous vous assurons de notre soutient dans ce moment difficile et nous esperons que vous pourrez vous sortir sous peu de ce mauvais pas.
Bien nous n'avons pas tous les éléments possibles a notre disposition, mais nous sommes pleinement conscient des responsabilités de chacun dans cet événement, cependant, nous sommes toujours a même de regreter une guerre, couteuse en vies et en richesses, c'est pourquoi si vous souhaitiez régler diplomatiquement ce conflit, plutot que par la voie des armes, nous serions prets a vous aider a trouver un accord avec les gouvernements Francais et Allemand.

Nous vous assurons de notre approbation et de tout notre soutient dans vos actions pour réparer les conséquence de cet acte malvenu.
Cordialement, Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
Première missive en direction de Londres. Je cherche la confiance Italienne, et tente pour cela de nouer des relations avec son allié Anglais. Rien de ce que je dis ici n'est sincère mais si il pouvait y croire ...

Date : 11-04-2007 à 23:09
La Turquie a la France


Citer
Salutations,

Nous avons pu constater vos récents démélés ; quelle tristesse, quel drame que vous vous trouviez aujourd'hui si menacé pour une simple erreure de comprehension.
Quel dommage que nos traducteurs ne soient plus efficace, ou peut être que les souverains incriminés ne disposent pas de plus de discernement ... Nous vous assurons de notre soutient, car nous avons bien compris qui est responsable dans cet évènement et qui ne l'est pas.
Nicht ist dieser Schritt? - en esperant que mon traducteur ne fasse pas de faute sinon il rédigera ma prochaine missive dans son propre sang, nous manquons tellement d'encre roug, pas vous ?

Nous vous assurons nous même du bon déroulement de notre campagne dans les balkans, vous y sembliez intéréssés, cependant, nous sommes au regret de vous annoncer que l'attitude favorable de l'italie vis a vis de cette action n'entrainera pas un allégement de leurs pressions sur vos pauvres frontières.
Si jamais vous avez la moindre question a nous poser, le moindre conseil a donner ou a demander, nous sommes tout prets a vous aider.

Cordialement, le grand turc, petit, enturbannés, mais magnifique sur ces nouveaux timbres bulgares imprimés en l'honneur du massacre des populations de cette merveilleuse contrée, désormais toute entachée de carmin, et ainsi encore plus merveilleuse.
Votre ami qui part a la chasse au papillon - un gibier sur deux pattes serait plus agréable mais les derniers specimens locaux s'apprêtent a gouter aux joies de la suspension sur chêne - et vous embrasse.
J'affirme mon soutient au Francais. Je n'ai aucun intéret a accuser l'un ou l'autre dans cette affaire. D'ailleur je n'ai aucun intéret dans ce conflit Franco-anglo-allemand. Seul une intervention Italienne et donc un éloignement de ses centres est a rechercher.

Date : 12-04-2007 à 22:48
La France a la Turquie


Citer
Cher Sultan

Qualifier l'Italie de menace prouve bien à quel point votre peuple a le sens de la démesure verbale, pleine de frou-frou et haute en couleur.

Je ne souhaite pourtant que l'apaisement...et si vous avez quelque influence sur cette nation, je vous prie de lui faire savoir que nous sommes près à pardonner l'affront sur Toulon.

Je vois ma foi d'un bon augure l'irrésistible dépecage qui s'annonce à l'est, et vos forces puissantes et combinées qui afflueront jusqu'a Vienne. L'Italien sera de la curée, vous le signifier à demi mots...

Maintenant que ce révèle aux yeux du monde l'amitié réciproque qui nous lie au peuple Allemand et que l'Angleterre se trouve sous nos coups en facheuse posture je souhaite que la balance penche pour un statu quo en méditerrannée occidentale.

Merci encore pour vos jolis timbres, je commande en prévision un autre Album panini

La France vous embrasse.
Le Francais m'offre a cet instant un moyen de me rapprocher encore de l'Italien. Je ne souhaite surtout pas qu'ils pactisent, mais si je pouvais faire avaler a ma cible que j'oeuvre pour son bien, ce serait parfait.

Date : 18-04-2007 à 12:12
La Russie a la Turquie


Citer
Mes salutations au Sultan,

Encore une fois, je me suis trouvé très occupé ces derniers temps et je n'ai pas pu traiter mon courrier; je m'excuse donc de ma semblante inactivité et vais essayer de traiter les sujets abordés dans vos missives précédentes.

Tout d'abord une petite mise à jour concernant notre flotte d'Odessa. J'ai constaté qu'il était impossible de forcer son démantèlement, il faudra donc attendre que la Russie n'ai plus assez d'Arsenaux pour l'approvisioner... ce qui j'espère, ne nous arrivera pas de si tôt. Ainsi, je vous retransmet l'assurance que cette flotte n'entreprendra aucun déplacement en Mer Noire tant que notre alliance durera.

Au sujet de la Serbie. Comme vous l'avez souligné, occuper ce territoire mutliplierait les fronts de l'Autriche-Hongrie ce qui l'affaiblirait assurément. La Russie est donc prête à vous apporter son soutien dans l'assaut de ce territoire; il faudra tout de même procéder à la mise au clair des forces participant à cette bataille.

Quant à officialiser un traité de non agression, cela me paraît une être une bonne idée, aussi je vais essayer de rédiger et de synthétiser rapidement tous les accords militaires que nous avons établi depuis le début 1900 en un traité officiel. Bien entendu, si vous voulez vous en charger, faites moi le savoir, je n'y vois aucune objection. Enfin, il faudrait juste trouver un nom à ce traité; que pensez vous du traité Ankara-Moscou ? Pas très original, mais cela résume bien l'idée.

Cordialement,
Grigori Raspoutine, sous les ordres de Nicolas II, Tsar de toutes les Russies
Les choses fonctionnent au moi correctement avec la Russie, c'est une bonne chose qui me permet de ne pas m'inquieter de ce coté la.

Date : 19-04-2007 à 20:15
La Turquie a la Russie


Citer
Au Tsar Nicolas II,

Quand a votre flotte d'Odessa, nous ne pensons pas qu'il soit obligatoire de vous pénaliser, en bloquant a quai l'une de vos flottes. Nous vous offrons donc de déplacer celle ci en direction de la méditerranée, si vous y voyez un avantage pour vos troupes. Cependant, du fait de l'occupation du détroit du bosphore par nos armées et de la nécéssité que vous traversiez ce même détroit au printemps pour que nous puissions le réoccuper avant l'automne, nous ne savons trop comment permettre votre passage. Si jamais vous avez une solution, nous sommes tout prets a autoriser vos forces d'entrer en mouvement. Bien sur si vous preferez gardez votre flotte en soutient de la Roumanie, nous comprenons parfaitement que vous ne puissiez ni la démanteler pour l'instant ni la déplacer.

Pour ce qui est de la Serbie, nous souhaiterions que vous lanciez une attaque depuis la Roumanie en direction des troupes Habsbourg y etant stationnées. Vous pourrez les en déloger, mais vous couperez tout soutient qu'elles pourraient apporter aux troupes grecques. Ainsi nos forces de Constantinople et de Smyrne seraient en mesure de prendre le controle du territoire gercque, pour par la suite poursuivre notre remontée vers le coeur de l'Autriche Hongrie.
Nous souhaiterions réaliser cette manoeuvre au plus tot, c'est a dire avant l'automne 1901.

Enfin quand a l'officialisation de notre traité, votre proposition d'appellation nous semble parfaite, du fait de sa clartée. Quand aux termes du traités, si vous pouviez vous charger vous même de sa rédaction, nous en serions heureux car nous sommes pour l'instant préoccupés par des évènements exterieurs.

Cordialement,
Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
Bien sur j'acquiesce et applaudit même des deux mains. Le Russe me semble fiable, je travaille donc notre relation par cette rapide missive.

Date : 20-04-2007 à 19:14
La Russie a la Turquie


Citer
Salutations, Sultan

Comme promis, voici le texte de notre traité :

---
Traité Ankara-Moscou

1. Démilitarisation de la Mer Noire. La Russie et la Turquie
s'engagent à ne pas maintenir de flotte de guerre dans cette
région. A cet effet, la Turquie a d'ores et déjà déplacé ses
flottes hors de la zone. La Russie s'engage à ne pas déplacer sa
flotte d'Odessa en Mer Noire, jusqu'à ce qu'un accord entre les
deux nations soit atteint quant au moyen d'évacuer la flotte de
cette zone.

2. La Russie reconnaît la souveraineté de la Turquie sur le territoire
des Balkans, à l'exception de la Roumanie qui reste sous tutelle
Russe.

3. Soutien réciproque des deux nations dans la lutte contre
l'Autriche-Hongrie. Priorité est donnée à la Turquie jusqu'à ce qu'elle se
soit implantée en Grèce.
---

Voilà, si vous avez des réserves à émettre concernant ces points, si vous voulez les modifier ou en apporter de nouveaux, vous êtes les bienvenus. Nous pourrons ensuite signer cet accord et tout sera réglé.

Concernant la saison prochaine, nous serions prêts à vous accorder notre soutien comme vous l'avez demandé, mais avant cela nous aimerions que vous considériez une autre possibilité :
Pourquoi ne pas tenter de votre côté de prendre la Serbie (assaut soutenu par notre armée de Roumanie); si l'attaque réussit les troupes austro-hongroises seront effectivement coupées en deux, facilitant ainsi leur traque et leur destruction.
Nous vous invitons à réfléchir sur ce mouvement, mais cette zone des Balkans reste de votre ressort, nous ne prêterons aucune objection à votre décision finale.

Cordialement,
Grigori Raspoutine, sous les ordres de Nicolas II, Tsar de toutes les Russies.
Le traité est satisfaisant. Le Russe en demande peu, mais a cet instant je ne m'en inquiète pas, en effet une fois débarqué dans les Balkans, je compte bien l'aider a prendre le controle de bon nombre de territoires Autrichiens. Dans cette alliance je suis sincère, apparament je n'ai pas eu a le regretter jusqu'a ce qu'on stop la partie.

Date : 22-04-2007 à 10:13
La Turquie a la Russie


Citer
Au Tsar de toutes les Russies,

Quand au traité Ankara-Moscou, nous trouvons votre rédaction pleinement satisfaisante, d'ailleur nous vous remercions de vous être occupés de cette tache.

Quand a l'attaque de la grèce ou de la serbie, nous pensons qu'il esxiste un risque que l'armée habsbourg soutienne les troupes serbes depuis Triest. De plus cela nous empèche en l'état actuel des choses d'acheminer notre armée de Smyrne en direction du théatre des opérations. Cependant nous avons décidé d'adopter votre proposition et de tenter de couper en deux les troupes Autrichiennes.

Nous action de vrait se dérouler ainsi :
- les troupes Turcs, basées en Bulgarie, attaqueront le territoire serbe.
- les forces de Smyrne seront convoyées par la mer Egée en direction des cotes grecque pour harceler les troupes stationnées et les empécher d'apporter tout soutient aux forces de Serbie.
- la flotte de constantinople se déplacera en Bulgarie pour occuper la zone dérrière les troupes lancées sur la Serbie.
- enfin, vos troupes de Roumanie devraient apporter leur soutient a nos forces Bulgares sur l'attaque de Serbie.

En esperant que cette action vous convient,
Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
Mauvaise idée. J'accepte la proposition Russe mais finalement celle n'etait pas stratégiquement au point. Elle me coute un tour et la prise de la grèce si je me rappel bien.

@Carlos : je souhaitais trahir l'Italien et pour cela cherchais a entrer dans ses bonnes graces tout en rognant ses avantages dus au traité, lui a préféré se tourner vers la France. Mes missives ont toutes recues un avis favorable, tant mieux, elles étaient inutiles car il ne souhaitait pas prendre la grèce, tant mieux, cependant a force elle m'ont permis de douter de lui et de comprendre qu'il n'en voulait pas a l'Autrichien. Beaucoup de bruit pour pas grand chose mais elle m'ont quand même rapporté gros. Dont aussi l'idée de faire trés mal, le plus vite possible, a mon allié, avant que celui ci ne se débarrasse de toi.
Le monde est en train de devenir cinglé ! - Walter Sobchak, The Big Lebowski -
Il ne faut pas oublier que les poupées vaudou, dans un certain nombre de pays, sont des armes et moi je ne l'oublie pas ! - Frédéric Lefebvre, Europe 1 -

ZeN

  • - 36 Kg
  • Staff Esprits.net+
  • *****
  • Messages: 2843
    • Voir le profil
Diplomacy - Missives Ottomanes -
« Réponse #6 le: 02 août 2007 à 17:09:23 »
Je ne suis pas convaincu par ta capacité à faire très mal très vite, quand on s'est arrété tu étais encore chez toi et l'autriche tenait encore bon, il t'aurai fallu encore quelques années avant d'arriver aux portes de l'italie.

Et avec 2 flottes italiennes et 1 flottes autrichienne en med, c'était pas gagné d'avance que tu débarques comme une fleur :) Alors que j'étais déjà en France, certe pas forcement en force mais avec 2 têtes de pont.
Il faut cueillir les cerises avec la queue. J'avais déjà du mal avec la main !
Coluche
Extrait du sketch : Le belge

silence

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1159
    • Voir le profil
Diplomacy - Missives Ottomanes -
« Réponse #7 le: 02 août 2007 à 18:36:32 »
Objectif ne veut pas forcément dire réalité.
Cependant j'avais de bons espoirs de réussir : de une tu ne possédais qu'une seul flotte en méditerranée, l'autre étant immobilisée au Portugal. Cette flotte méditéranéenne me semblait quand a elle utile pour servir de soutient a tes armées du portugal et du sud de la France.
De plus je ne suis pas sur que la flotte Autrichienne aurait pu se permettre de te protéger, ni vice versa. Nous étions encore alliés, tant que je ne t'aurais pas attaqué, et que je serais venu en mediterranée avec ton accord, tu ne pouvais pas prendre l'initiative ou protéger l'Autrichien a mon avis, au risque de me faire allier immédiatement au Francais et a l'Allemand - même si nos visées étaient différentes. D'ailleur te doutais tu de mes intentions de te trahir ?

D'ici trois tours, avec l'aide du Francais dont je comptais bien me faire un allié, je pense que j'aurais pu facilement éliminer la flotte Autrichienne, et a partir de la faire de gros dégats dans tes arsenaux. Avec une seule flotte tu n'aurais pas été en mesure de faire face aux deux mienne encore moin si j'obtenais l'aide de Carlos qui avait tout a y gagner. Je pouvais d'ici deux ans te prendre Tunis et Naples. Ca faisait deux arsenaux en moin : pour l'Italie, face a deux pays différents, je pense qu'a ce niveau la de la partie ca peux vite devenir catastrophique.

Enfin bien sur, tout ceci n'était qu'un plan d'ensemble, mais cela avait de fortes chances de réussir.
Le gros problème restait la situation Russe, Elwann a plutot bien joué de ce coté la, et avec l'aide de Reveur, il a réussit poser de gros problème dans les Balkans et a soutenir la position Autrichienne. En claire toute ma stratégie dépendait du niveau de coopération que vous étiez prets a afficher toi et l'Autriche, et de jusqu'ou Butch me fesait confience pour l'aider une fois la Serbie sous controle Turc. Je ne sais pas les plans que vous aviez prévus tous les deux.
A ce niveau la il est vrai que vous auriez surement pu me géner.
Le monde est en train de devenir cinglé ! - Walter Sobchak, The Big Lebowski -
Il ne faut pas oublier que les poupées vaudou, dans un certain nombre de pays, sont des armes et moi je ne l'oublie pas ! - Frédéric Lefebvre, Europe 1 -

Elwann

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1706
    • Voir le profil
    • Tribus - le jeu de plateau
Diplomacy - Missives Ottomanes -
« Réponse #8 le: 02 août 2007 à 22:53:03 »
Citation de: Silence
Le gros problème restait la situation Russe, Elwann a plutot bien joué de ce coté la, et avec l'aide de Reveur, il a réussit poser de gros problème dans les Balkans et a soutenir la position Autrichienne.
Merci. J'avoue que je suis très fier de ce coup-là :D  et je crois bien que tu ne sais même pas encore à quel point j'ai pu foutre le bordel :P
Par contre, l'aide de Reveur était totalement involontaire, puisqu'on ne pouvait pas se blairer^^

 En revanche, si j'avais pu être certain que ta cible après l'Autriche était l'Italie, et pas moi, je pense que j'aurai traité le problème completement différement... et du coup, lorsqu'on s'est arreté, vous auriez probablement déjà anéanti l'Autriche :)

 Mais bon, les suppositions d'après-partie, ca vaut ce que ca vaut...
_______________________________

Auteur de Tribus (http://tribusjeudestrategie.wordpress.com/)
 et Les Marchands de Babylone

silence

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1159
    • Voir le profil
Diplomacy - Missives Ottomanes -
« Réponse #9 le: 03 août 2007 à 09:47:03 »
Le probème étant que je ne pouvais pas me permettre d'en prévenir quiquonque pour l'instant. Ni Butch qui était en bon termes avec l'Italie, ni toi en qui je n'avais absolument pas confiance.
Même qui Carlos qui avait tout a y gagner n'aurait été prévenu qu'au dernier moment, donc je comprends que tu t'inquiètais un peu.
Le monde est en train de devenir cinglé ! - Walter Sobchak, The Big Lebowski -
Il ne faut pas oublier que les poupées vaudou, dans un certain nombre de pays, sont des armes et moi je ne l'oublie pas ! - Frédéric Lefebvre, Europe 1 -

ZeN

  • - 36 Kg
  • Staff Esprits.net+
  • *****
  • Messages: 2843
    • Voir le profil
Diplomacy - Missives Ottomanes -
« Réponse #10 le: 03 août 2007 à 10:16:45 »
Effectivement plan audacieux et surement réalisable.

Je n'aurai pas pu réagir promptement, mais j'aurai compenser les pertes des arsenaux italiens par les gains en france. Je me serai concentré sur la france à ce moment.
ET si la résistance française avait été excellente, et ben je serai surement mort :)

Mais je te rassure, je ne t'aurai pas autoriser à venir me rendre visite en med, surtout que l'autrichien théoriquement mon allié indeflectible ne voulait pas de toi. Et vu qu'il perdait des terrains de son coté, je lui aurai proposé de défendre les miens contre toi quite à lui en céder quelques uns, juste histoire de te rendre la tâche plus difficile, toujours dans l'optique de faire durer.

En tout cas si j'avais vu une flotte turque arriver pres de chez moi, j'aurai fais d'autres choix, je ne t'aurai pas laisser gentiment venir me préter main forte contre la france en échange d'un bisous sur le joue :P, je me doutais bien que tes ambitions étais un peu plus sérieuses :)
Il faut cueillir les cerises avec la queue. J'avais déjà du mal avec la main !
Coluche
Extrait du sketch : Le belge