Auteur Sujet: [CMFI] Battle for Borgo Cascino  (Lu 10614 fois)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
[CMFI] Battle for Borgo Cascino
« le: 24 septembre 2012 à 11:59:42 »
BATTLE FOR BORGO CASCINO

Borgo Cascino Mon Amour



Nouvel AAR sous la forme de saga avec Combat Mission: Fortress Italy ! et le scénario "Battle for Borgo Cascino"

Nous sommes cette fois le 20 juillet 1943 en plein coeur de la Sicile. Il s'agit pour mes soldats U.S de sécuriser les abords de la route d'Enna en préalable à une action ultérieure contre cette ville.

Il est midi sous un soleil harassant et Borgo Cascino, perché sur une élévation en bordure de cette route, abrite des défenseurs allemands peu enclins à nous laisser accomplir la chose comme une simple formalité.



Le bourg est donc au sommet d'une colline à faible pente, cernée d'un réseau de vignes et de murets en clôtures de parcelles. Il y a d'ailleurs sur cette carte en réalité deux mamelons côte à côte, le second ayant à son sommet un petit ensemble d'habitations que j'ai nommé "L'annexe" et, chose tactiquement importante, se situe à la même élévation que Borgo Cascino.
On peut donc aisément faire acte d'observation et ouvrir le feu d'une colline contre l'autre.

La route d'Enna serpente entre ses deux collines jumelles, le long d'une zone faiblement boisée.



Autre vue à la verticale de cette zone, orientée nord. Mes forces arrivent par le sud, et démarrent à une distance relativement importante, entre 600 et 800 mètres de Borgo Cascino (elle sont donc invisibles de cette image, étant encore plus au sud)



Voilà donc justement mes forces, dont l'effectif est proche d'une compagnie d'infanterie. Chaque groupe de combat est toutefois légèrement réduit par une usure antérieure à l'engagement. Nous sommes réduits, me signale le briefing, à environ 70 % d'une compagnie complète.

Ce sont donc trois sections d'infanterie, une section de mortier de 60 mm (avec des munitions chiches) et une section comprenant deux mitrailleuses. Je possède également trois Jeeps d'accompagnement à l'intérêt limité au combat et surtout, le soutien de l'artillerie hors carte sous la forme de deux mortiers de 81 mm (200 obus).

Faber, Strosnider et Ramsey sont les lieutenants de chacune des sections d'infanterie auxquelles j'adjoins pour chaque un mortier de 60 mm et, pour les sections Strosnider et Ramsey, d'une équipe mitrailleuse.

En face ? Et bien fort peu de chose. Tout au plus une grosse section allemande, une poignée de snipers et seul véritable atout de l'O.B ennemi, un obusier anti-infanterie qu'il va s'agir pour l'adversaire de positionner et d'utiliser avec discernement.

Je suis donc grosso-modo à la tête d'un effectif trois fois supérieur.
Soyons clair, il n'est même pas question pour l'allemand de songer à me repousser, tout juste peut il entreprendre de me faire payer très cher ma conquête.
Les conditions de victoire correspondent donc à cet état de fait en m'attribuant "généreusement" 50 points pour la prise de chacun des trois objectifs (ce qui fait 150 pts); 150 points est aussi le nombre de points qui sont donnés à l'allemand pour m'infliger seulement 30 % de pertes.  :dents:

En somme, il est déjà écrit que je doive plier l'allemand en deux...mais il me faut le faire à faible coût.  ^^



On le voit déjà avec les tous premiers ordres de la section Faber: mon autre ennemi est la distance.
Sur presque toute la longueur du front, il me faut franchir près de 500 mètres à découvert avant d'atteindre les collines.
Mon adversaire ne saurait donc ignorer mes intentions très longtemps avant que je puisse les mettre à exécutions et peut m'engager à la distance qui lui plaît le mieux.
En outre, la météo estivale de ce bout méditerranéen est harassante. Je vais progresser sous un soleil de plomb et chaque allure supérieure à une marche lente va se révéler extrêmement et rapidement épuisante.

Mon plan est dans ma tête à peu près le suivant:

* L'action prioritaire est l'investissement de l'annexe, affectée à la section Faber. C'est un des objectifs (qui ne rapporte rien) les plus lointains mais passés les 200-300 premiers mètres, les dénivelés me permettront d'avancer à couvert de défenseurs postés sur Borgo Cascino même (je suis rendu invisible par les courbes du mamelon).
Un fois emparé de l'annexe, je puis l'utiliser comme un poste d'observation et une base-feu très intéressante pour l'investissement ultérieur de Borgo Cascino.

C'est aussi pour cette raison que j'attribue au sommet de l'Annexe le TRP que m'octroie le scénario.

* La section Strosnider a pour premier objectif la route d'Enna elle-même, et particulièrement la zone boisée entre les deux collines. Elle n'avancera toutefois que lorsque Faber sera lui même en place, et ne servira donc dans un premier temps qu'à couvrir Faber dans sa progression.

* La section Ramsey est elle directement opposée à Borgo Cascino. Si son objectif est de s'approcher du bourg, l'assaut lui-même ne sera déclenché, nous l'avons dit, que lorsque le soutien de Faber sera acquis depuis l'Annexe.

Je néglige (avec le recul à tort) la moitié gauche de la carte que je juge à la fois trop éloigné des objectifs et très à découvert. Si c'était à refaire, un ou deux groupes par là ne mangeaient pas de pain, et aurait pu se révéler d'un bon rapport tactique.



Les sections Strosnider et Ramsey bénéficient sur les zones de déploiement d'un "dernier muret avant la plaine" que j'utilise pour démarrer à couvert.
J'ai 1 H 10 devant moi, c'est à dire un temps relativement considérable. Puisque l'action de Faber est un préalable à plusieurs manoeuvre, je temporise largement.

J'espère surtout que les premières minutes à stationner au même endroit vont m'apporter des informations sur les positions adverses.  On verra que j'en serai sur ce point longtemps pour mes frais.



La section Ramsey est plein sud de Borgo Cascino, la plus à gauche de ma compagnie et la plus proche du bourg.
Je souligne quand même que la distance qui me sépare de la plus proche maison de Borgo Cascino est à plus de 550 mètres (je vais appeler cette maison la  "Maison Bourgeoise", point de repère important et évident poste d'observation pour mon adversaire).

Plutôt que d'engager à l'aveuglette mon artillerie dès le déploiement, je préfère la conserver pour la faire frapper peu avant mes manoeuvres effectives, et surtout lorsque au moins une partie des forces ennemies seront repérées (et là, la suite des évènements me démontrera que je fourre le doigt dans l'oeil)

Enfin, pour terminer cette introduction, un petit mot sur mon adversaire: Je suis confronté à Genbriec, rencontré sur Appui-feu et contre lequel c'est mon premier engagement.
Je ne connais pas d'entrée son niveau de jeu mais son utilisation assez sensée des couverts et surtout l'extraordinaire mobilité de son dispositif me suggéreront au fur et à mesure de l'engagement qu'il n'est manifestement pas de la dernière pluie.

Dernière remarque: la taille importante de la carte comparée aux effectifs va induire une certaine lenteur de l'action, parsemée de coups d'éclats ponctuels et espacés.


A présent, place à l'action !  :D
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : [CMFI] Battle for Borgo Cascino
« Réponse #1 le: 24 septembre 2012 à 12:27:23 »
Première minute



Une partie de la section Strosnider "glisse" le long du muret et progresse ainsi faiblement vers Borgo Cascino.



Je détache deux groupes de reconnaissance (deux fois deux hommes) pour s'engager dans la plaine en avant du gros de la section Faber.
C'est un procédé qui sera par la suite une règle relativement immuable pour tous les espaces à découvert: Un groupe de deux hommes précède à une ou deux minutes d'intervalle un groupe de combat ou une section qui, dans le meilleur des cas, peuvent couvrir de leurs feux.
Dans le pire, en cas de vilaine embuscade, deux pertes pèsent moins lourd qu'un groupe de dix hommes pris en enfilade.  :dents:



Il est normal que vous trouviez que ça n'ait pas beaucoup évolué côté Faber en une minute: le chemin sera long et le soleil darde fort des soldats déjà suants à grosses gouttes.



Strosnider et Ramsey. Nouveau glissement pour le prochain tour. Je tâtonne et j'attends toujours l'apparition d'un icône ennemi en face qui pourrait m'insuffler la bonne "marche à suivre". En vain.
« Modifié: 24 septembre 2012 à 12:29:31 par Carlos »
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : [CMFI] Battle for Borgo Cascino
« Réponse #2 le: 24 septembre 2012 à 12:44:21 »
Deuxième minute



Les éclaireurs de la section Faber progressent toujours au beau milieu de cette morne plaine écrasée par la chaleur, l'annexe en lointain horizon.



Depuis la section Ramsey, à l'oeil nu ou aux jumelles, on ne voit rien, rien de rien malgré deux minutes pleines pendant lesquelles une cinquantaine d'hommes scrutent les hauteurs.



Deux éclaireurs de la section Strosnider iront "au bout du muret" et seront ainsi bientôt mathématiquement les plus proches de Borgo Cascino. Au delà, ce sera deux ou trois cents mètres totalement sans abri.



Prochain départ de deux éclaireurs du groupe Ramsey pour une portion du muret plus proche de la base de la colline. Une petite centaine de mètres à découvert seulement, pour une future ligne de mire meilleure sur la pente de Cascino.



Désespéré par la carence d'informations sur les positions de l'ennemi, j'expédie un troisième groupe de reconnaissance devant Faber, en étalant l'éventail de leur progression.



Rien, nada, pas un casque, pas un affût, pas un sifflement, pas un pêt...je suis totalement aveugle à cette distance.



Une vue aérienne pour se rendre compte de mon éloignement. en haut Faber, puis Strosnider, enfin Ramsey en bas d'image. A l'extrême gauche : Cascino et l'Annexe.
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : [CMFI] Battle for Borgo Cascino
« Réponse #3 le: 24 septembre 2012 à 12:58:30 »
Troisième minute



Les trois premiers groupes de reconnaissance Faber et le QG en retrait. Les deux premiers viennent d'atteindre le haut d'une ondulation de terrain qui leur offre pleine mire sur l'Annexe, où rien ne paraît vivre.



Ici, les deux soldats avancés du groupe Ramsey, qui se donnent pour but de se blottir contre le mur droit devant.



Les mêmes de profil (le bon), parce qu'ils sont beaux, et sexy dans l'effort.



Au prochain tour, les GdC de Faber se mettront en branle pour suivre leurs éléments avancés respectifs, ces derniers n'ayant détecté aucune menace.



Ce sera pour Strosnider et Ramsey une progression des mortiers, jusque là contenus  légèrement à l'arrière.
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : [CMFI] Battle for Borgo Cascino
« Réponse #4 le: 24 septembre 2012 à 13:42:51 »
Quatrième minute



L'ensemble des groupes "Faber", qui progresse à une allure soutenue une centaine de mètres à la suite de la reconnaissance.



Cette fois, c'est un groupe de combat de Strosnider qui rejoint ses propres éclaireurs au bout du muret.



Derrière, on continue à progresser pas petits bonds, sans jamais franchir le parapet.



La section Stronisder poursuivra son "glissement", qui le rapproche de biais de la base des collines.



On activera le mouvement côté Faber dont l'impression de lenteur -malgré l'allure générale "Petit trot" est consternante.
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : [CMFI] Battle for Borgo Cascino
« Réponse #5 le: 24 septembre 2012 à 13:58:02 »
Cinquième minute



Des pauses sont déjà nécessaires dans le rythme de la progression des hommes de Faber. De nombreux groupes affichent déjà le statut "Fatigué" alors que le chemin est encore si long.

On verra donc par la suite des ordres "soutenus" donnés de façon alternée, les GdC les plus fatigués se voyant octroyé une minute ou deux d'arrêt (reprendre leur souffle, boire une lampée, éponger la sueur) avant de prendre le relais.
L'intention est qu'au bout du chemin, ou en cas d'échauffourée impromptue, ce soient des soldats relativement frais qui se trouvent en capacité de réagir.



Le GdC Strosnider le plus avancé, non loin de la route D'Enna...qui ne perçoit toujours pas âme qui vive.



Les deux hommes envoyés les premiers à gauche n'ayant pas détecté de danger, le mouvement est suivi par le reste du GdC et le QG de section, dans l'alignement direct de la maison bourgeoise (toujours à plus de 400 mètres)



Les ordres de la section Ramsey pour le prochain tour, qui glissent sur la gauche, en suivant le même vecteur que Strosnider



Plus de 550 mètres d'écart entre ce groupe au centre des "unités Strosnider" et la Maison Bourgeoise à l'entrée de Cascino.



Faber: comme je l'ai signalé, les uns s'arrêtent tandis que les plus frais continuent.
Seul le mortier qui n'a que peu d'intérêt à être aux avant-postes poursuit inlassablement son ordre "mouvement", terriblement lent mais économe d'énergie.
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Sinydoc

  • Salamandre
  • **
  • Messages: 572
    • Live Messenger (MSN) - zaknafeyn@hotmail.com
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : [CMFI] Battle for Borgo Cascino
« Réponse #6 le: 24 septembre 2012 à 14:29:07 »
Quelle intentensité, quelle action, quel suspens !
Champion Esprits Bowl 2010 & 2011!
Ma collection de jdp : ici

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : [CMFI] Battle for Borgo Cascino
« Réponse #7 le: 24 septembre 2012 à 14:36:35 »
Sixième minute



Eléments en pointe du groupe Faber.



BOUM !
16 ème seconde de ce tour, un obus allemand éclate au large d'un GdC Strosnider ! Premier "coup de feu" de la partie, premier acte hostile; l'obusier adverse est en action !
Personne ne sera blessé par le souffle.



Une quarantaine de secondes plus tard, c'est une nouvelle explosion, devant la section Ramsey cette fois (c'est à dire légèrement à gauche du premier impact)...



...Mais rien ne me permet de localiser l'agresseur  :| (les deux obus sont donc tombés à l'extrême gauche).



Aucune perte à nouveau, sinon -je crois me souvenir-un ou deux blessés légers, toujours en capacité de se battre, ainsi qu'un début de suppression. Ce n'est en effet tombé qu'une trentaine de mettre devant. Le résultat aurait probablement été plus cruel sans la présence du parapet de pierres sèches.



A ce stade, je ne bougerai quasiment personne au centre ou à gauche lors du prochain tour.

Le moment est psychologiquement pour moi assez crucial. Je ne suis obsédé que par une seule idée: savoir où se trouve ce foutu obusier.

A ce stade, je le crois en effet en tir direct, donc théoriquement visible, sans écarter la possibilité d'un tir indirect, qui rendraient vaines mes observations.
Evidemment, le fait qu'il y ait 40 secondes d'écart entre les deux obus vient laisser penser à une préparation de tir indirect, le rythme serait en effet plus soutenu si c'était "en vue"...
Mais je privilégie toutefois l'hypothèse que ce n'est que parce que mes unités cibles sont repérées de façon intermittente et imparfaite que l'obusier tâtonne, et ne fait feu que ponctuellement.

Autre fait qui me conforte dans l'idée d'un tir direct: je suis persuadé qu'une préparation de tir indirect (c'est à dire des observateurs en vue planqués qui communiquent des coordonnées de tir à un obusier lointain) aurait pris beaucoup plus de temps.
Je ne suis en effet que depuis une minute ou deux proche des lieux de retombée. A moins que l'ennemi ait finement anticipé, ça aurait du se produire plus tard.

Je suis donc psychologiquement incité à la prudence...à ne pas de dérouter de ma progression à tâtons, voire même à la rendre plus méthodique.
Un seul obus de 75 mm tombant au beau milieu d'un Groupe de Combat en rase campagne est capable de faire 10 morts. Je ne quitterai donc pas mon couvert sans précautions.

Avec le recul et sachant ce que je sais maintenant (nous sommes à 15 minutes de la fin de la partie), c'est dans les minutes que je vais vous raconter que j'aurai du rapidement songer à une avancée rapide, agressive et généralisée...mais on ne refait pas l'histoire, et j'avais peu d'indice qui me suggéraient que c'aurait pu être plus productif et finalement moins risqué.  :dents:



Faber: à la fin de cette minute, l'homme le plus avancé est encore à 499 mètres de l'Annexe. Les distances semblent s'allonger et cette colline prendre des allures de mirage.
J'obliquerai légèrement vers le bord de carte, où le dénivelé commencera à me rendre invisible de Borgo Cascino puis, bientôt, du sommet de l'Annexe.



Strosnider fait toujours glisser ses hommes, mais sans aucune manoeuvre d'envergure.

Citer
Quelle intentensité, quelle action, quel suspens !

Fiche-toi de moi tiens ! Ça te fait bégayer ! ;D

Je l'ai dit, le scénario est assez lent, c'est la situation qui le veut. Il y aura toutefois pas mal de surprises essaimées. Remarque d'ailleurs que le premier tir vient d'avoir lieu.  :P

Mon adversaire interviendra peut-être pour confirmer ou me contredire, mais je crois que Borgo Cascino est un des scénario d'attaque/défense ou la défense s'amuse le plus.
Bien souvent moins poussée à la mobilité dans beaucoup d'engagement, elle a au contraire fort à faire à Borgo Cascino. :)
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : [CMFI] Battle for Borgo Cascino
« Réponse #8 le: 24 septembre 2012 à 14:51:24 »
Septième minute



Waouh... Waouh ! Celui là n'est pas passé loin.
C'est le seul nouvel obus qui tombe dans le tour, et qui le fait juste devant le parapet d'un GdC Strosnider. Pas plus que quelques égratignures à nouveau, et des hommes qui vont sniffer les mottes de terre sèche.



Faber, qui bifurque toujours vers le bord de carte, avançant en diagonale vers l'annexe.



Les trois sections visibles par ce screen en enfilade.
Tout au fond la section Faber, qui n'est finalement que sur la même ligne est-ouest que les deux autres.
Au premier plan un groupe Ramsey, qui se voit ordonner de "se cacher". J'en ferai de même pour tous les groupes les plus proches des derniers impacts, laissant aux autres leurs pleins pouvoirs d'observation.



Seul mouvement prévu qui mérite l'attention: j'élance mes observateurs avancés en direction des soldats en première ligne du groupe Ramsey, par une course le long du muret.
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : [CMFI] Battle for Borgo Cascino
« Réponse #9 le: 24 septembre 2012 à 15:08:44 »
Huitième minute



Faber parvient au cours des soixantes secondes de la huitième minute a progresser de...



ça...



Et c'est le déluge de l'autre côté ! nous sommes bel et bien au coeur de la salve ennemie  ! Ceux là sont cachés et ne seront heureusement pas touchés.









Ce sont quatre ou cinq obus cette fois qui se sont abattus à la jonction des sections Strosnider et Ramsey. Pas davantage de que nouvelles égratignures à déplorer, ce qui me rendra confiant et satisfait de mon couvert maçonné de fabrication italienne.
On reste largement immobile de ce côté en patientant la fin du bombardement.

J'ai évidemment l'idée qui germe de comptabiliser les obus qui tombent (car je sais en ayant vu l'O.B adverse que les munitions sont assez chiches, 30 au total) mais dans quelques tours, l'esprit absorbé par d'autres actions, je perdrai le compte précis, qui ne restera donc qu'approximatif.

Je ne saurai donc pas avant longtemps quand précisément je serai certain d'être débarrassé de cette menace.
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : [CMFI] Battle for Borgo Cascino
« Réponse #10 le: 24 septembre 2012 à 15:23:03 »
Neuvième minute



Ouch ! Première perte ! L'un des accompagnateurs de l'observateur avancé est fauché par le souffle d'un nouvel obus. C'était l'une des seules unités en mouvement et...



...quoique assez éloignée de l'impact et séparé par un mur, l'homme qui tombe aura sûrement pris le déplacement d'air dans la calebasse.
Fort heureusement, l'homme aux jumelles et l'opérateur radio arriveront sans dommage à destination. L'unité reste donc fonctionnelle.



Faber, Faber, toujours Faber...et dire que toute la suite de mon plan de bataille est suspendu au fait qu'il s'empare de l'Annexe !



Deux obus seulement sont tombés ce tour, et je peux donc espérer une accalmie provisoire.
Je confie d'ailleurs ce fait à mon adversaire avec un message du type "c'est déjà fini ?" et celui-ci me répond par un très intéressant "Oui, je me suis un peu planté dans la durée de la mission"...

Une "Mission" ? Une Mission !? C'était donc froutredieu un tir indirect ! Et il y a donc de fortes chances que je perde mon temps à tenter de détecter l'engin, à l'abri derrière un repli de terrain (mais pas sûr, il est toujours possible de donner une mission à un obusier en vue, juste pour "arroser" une vaste surface)

Bref, je me décide à un "saut de puce" en envoyant à nouveau deux éclaireurs détachés du groupe Ramsey en course directe vers Borgo Cascino (c'est l'unité la plus à gauche de l'image).
A vu de nez, 100 à 150 mètres à franchir à découvert avant le prochain muret, et voir ce qui se passe derrière pour "ouvrir la voie" aux suiveurs.
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : [CMFI] Battle for Borgo Cascino
« Réponse #11 le: 24 septembre 2012 à 16:22:04 »
Dixième minute



Cette image pour vous donner à apprécier la subtilité du relief aux abords de l'annexe. En arrivant ainsi par l'est, ma section va être couverte par une variation brutale de la pente, qui me protège des regards (et des tirs) en provenance du sommet.



Au point d'arrivée du groupe de tête, il y aura encore 316 mètres...



La reconnaissance (tout à gauche) est à mi-chemin de son objectif, son ancienne position va bientôt être occupée par un nouveau GdC, destiné à les couvrir.



Gros plan sur les deux clampins qui gagnent provisoirement le concours de "Qui est le plus près du sommet ?". 292 mètres de la maison bourgeoise pour ceux là, et le muret en objectif pour le terme du prochain tour.



Je m'imagine d'ailleurs des allemands qui m'observeraient depuis cette fameuse maison, dissimulés derrières rideaux et volets...voilà ce qu'ils verraient.
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : [CMFI] Battle for Borgo Cascino
« Réponse #12 le: 25 septembre 2012 à 15:29:11 »
11ème minute



La reco "Ramsey" poursuit son périple en avalant à grandes enjambées la seconde partie de l'espace jusqu'au prochain muret.



...qu'il atteint sans encombre vers le milieu du tour.
" Heu...Vous me voyez chef ? Nous y sommes...Mmmmh...l'endroit semble totalement vide de..."



Damned ! Tels des diables qui surgissent de leur boîte, deux allemands bondissent sur leurs pieds et décochent immédiatement un tir mortel sur le soldat à la traîne.  :o



Argh ! Goodbye cruel fucking world ! Please, save my brother James Francis !



S'ensuit une scène assez surréaliste où les deux bretteurs, seulement séparés par le mur, s'échangent des volées de cartouches à bout portant. Un, deux, trois échanges sans que personne ne soit touché ! :D



Pourtant, probablement terrorisé par le porteur du Garand, ces (au moins) deux soldats finissent par baisser la tête et se blottir à l'abri de la maçonnerie...



Enfin, il est encore plus probable que ces hommes là qui ont fait feu presque immédiatement à moyenne distance ne soient pas étrangers à la suppression sur ce groupe...



...de même que ceux là, postés au point de départ du groupe de reconnaissance. Il y a en effet entre 10 et 15 américains qui ripostent vigoureusement. Et je ne parle pas de mon unité de mortier, qui s'est affairé à ouvrir le feu de son propre chef en procédant aux premiers tirs de réglage.



Fin de tour: à peu près certain de la force de mon pouvoir de suppression sur ce petit groupe allemand (3 GdC en tir sur cible), j'élance un groupe de combat complet à l'assaut du muret. Il y a plus de 100 mètres à franchir, mais je suis assez confiant sur l'incapacité des allemands à efficacement relever leur caboche.

J'engage ma mitrailleuse à prendre la place du groupe qui va progresser pour raffermir ma base-feu.

Mon homme de reconnaissance survivant tâchera prendre la tangente pour quitter le champ de tir, qui ne devrait pas tarder à devenir un enfer.



Et la situation de la section Faber, qui fait passer le phénomène de dérive des continents pour un concours de vitesse.
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : [CMFI] Battle for Borgo Cascino
« Réponse #13 le: 25 septembre 2012 à 16:09:30 »
12ème minute



Personne n'est économe de ses cartouches sur le groupe allemand repéré la minute précédente. Il faut quand même rappeler qu'il représente à ce stade la première présence ennemie localisée...et toujours la seule.
(vue transversale, Faber est au second plan)



Dans un premier temps, l'action est plutôt efficace...



...mais dès que mon survivant s'avise de quitter l'axe de tir, l'assassin retrouve assez de combativité pour tenter de lui aérer la nuque. Un tir, deux tirs qui ne touchent pas.
Mon soldat pourra finir sa course éperdue en se jetant à plat ventre 10 ou 20 mètres plus loin.



La scène vue depuis les -pas assez efficaces- hommes chargés des tirs de couverture...



Alors que mon groupe de combat s'élance à l'assaut du mur tenu par l'ennemi.



Quelques secondes plus tard, alors que les mortiers gagnent en précision.



On aperçoit ici une explosion à mi-chemin : un de mes soldats s'est avisé de toucher l'ennemi au fusil à grenade...avec une précision qui fait froid dans le dos...j'aurai très peur dans les secondes qui suivent d'un second tir qui viendrait frapper mes propres hommes.



Quelques secondes plus tard encore. Les mortiers donnent cette fois en plein dans le mille. Ils ne doivent guère être à la fête là dessous.



Pourtant, à l'ultime seconde du tour, un allemand couvert de débris et de poussière parvient à se redresser de façon menaçante, et échange quelques tirs avec mon GdC à découvert.



La section Faber en fin de tour. Devant, la pente commence à s'incliner plus fortement.
Cerclée de noir, la zone à partir de laquelle je pourrai voir et être vu de l'annexe.



Ordres du prochain tour côté Ramsey. Je fais glisser la mitrailleuse et un nouveau GdC de façon à maximiser mon soutien, et fournir de quoi alimenter l'assaut vers les positions ennemies.

Je vois cette zone comme une sorte de "couloir" bientôt sécurisé qui permettra de progresser d'environ 200 mètres sans danger.



C'est un peu plus périlleux pour le groupe au milieu du champ.
Mes mortiers font toujours feu et plusieurs obus sont suspendus en l'air. J'ai conscience de courir très vite sur une position très proche de la zone de retombée et d'être bientôt une victime potentielle de friendly fire.
Tout en ordonnant à mon mortier de cesser le tir direct, j'ordonne une pause de 20 secondes avant de repartir vers le mur. L'esprit d'un ordre pertinent y était...mais je pécherai par mauvaise appréciation du timing...et de l'obstination de mon mortier. Le mieux aurait été au moins 20 secondes de plus de pause, voire même l'arrêt complet durant le tour.



N'y pouvant plus du temps qui passe alors que Faber s'éternise, et convaincu que rester planté sur mes positions ne me sera pas plus longtemps profitable en repérage, Strosnider se décide à expédier lui aussi deux hommes en reconnaissance.
« Modifié: 25 septembre 2012 à 16:17:19 par Carlos »
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : [CMFI] Battle for Borgo Cascino
« Réponse #14 le: 27 septembre 2012 à 00:33:06 »
13ème minute



A l'instant où le groupe se remet en mouvement, ce tir transperce la cervelle d'un ennemi, éjectant ses idées nationales socialistes par l'arrière du crâne.





Un second shoot emporte un deuxième défenseur dans la foulée, alors que le 60 mm crépite derrière le mur.



C'est à peu près à ce moment qu'un sniper se dévoile quelques dizaines de mètres plus haut à droite, immédiatement pris en grippe par ma mitrailleuse.





Situation du Sniper par rapport au groupe de pointe.



Progression de la section Faber.



...et des deux hommes de reconnaissance de Strosnider.



Le plus pénible -et mon erreur- est que le mortier n'a pas cessé de pilonner la position des premiers défenseurs, alors qu'ils sont Knock-out depuis quelques secondes.
Par de tir sur zone ni sur cible mais un pilonnage "à volonté", que je ne pourrai définitivement interrompre qu'à la fin du tour.
Au delà de la dépense de précieuses munitions, dont je ne suis guère économe en début de partie, c'est un danger pour mon GdC tout proche des retombées.



Et ça ne loupe pas...un de mes fantassin n'est pas dessoudé par le sniper qui tire, mais bel et bien par les éclats de mortiers qui explosent à moins de 20 mètres.  B|
De l'autre côté du muret, il n'y a fort heureusement plus âme nazi qui puisse faire propagande.



Deux commandements pour le prochain tour:

* J'affecte un arc de tir au mortier pour qu'il cesse enfin de me pilonner, et engage éventuellement le sniper ou toute cible qu'il pourrait repérer à droit.
* Départ d'un nouveau groupe de combat vers les positions nouvellement acquises, alors que le premier groupe demeurera bien caché le temps que les 4 obus qui sont encore suspendus sur leur trajectoire tombent à terre.  B|
Quel idiot ! Et ce ne sera pas le dernier exemple qui prouvera que je suis capable de me faire bien assez mal tout seul.  :dents:
« Modifié: 27 septembre 2012 à 09:42:43 par Carlos »
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)