Auteur Sujet: Elder Scrolls V : Skyrim  (Lu 57455 fois)

Criminel

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 1485
    • Voir le profil
Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #30 le: 13 novembre 2011 à 15:12:43 »
Celui de Hardware.fr est aussi intéressant car il donne quelqus trucs et astuces en plus de conseils pour améliorer le fichier skyrimprefs.ini.

J'ai notamment testé et approuvé le changement de FOV de 65 à 90.

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #31 le: 13 novembre 2011 à 15:29:01 »
Raaaaah !  :dents:

Sur Gwendoline (Q6600, 4 Go de Ram, 8800 GTX) sur Windows 7 32 bits, vous pensez que ça tournera dans des conditions acceptables ?

Je suis au dessus de la configuration minimale mais bien peu.
Y a t'il quelqu'un par ici doté d'une configuration sujette à l'arthrite, sciatique et lumbago qui pourrait me donner ses impressions ? :)
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

MirabelleBenou

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 4131
    • Voir le profil
    • Esprits.net
    • E-mail
Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #32 le: 13 novembre 2011 à 15:56:58 »
Y a déjà un psyko qui a retexturé Blancherive  :dents:
Nouveau : Ma boutique sur Shapeways (figurines pour jeux de plateaux).
Et sur Sculpteo.

Ulver

  • Crapaud
  • **
  • Messages: 415
    • Voir le profil
Re : Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #33 le: 13 novembre 2011 à 16:06:10 »
J'avais acheté Morrowind et Oblivion à leur sortie, mais celui là je vais passer mon tour. J'attendrai une version à bas prix sur Steam.

Euh oui euh.... bon euh.... c'est que... Tu vois... finalement 50€ c'est à bas prix quoi euh...

Bref, j'ai craqué comme une merde !  :dents:

J'y ai joué quelques heures sur PC (et avant cela quelques heures sur Xbox).

J'ai complètement fait le deuil d'avoir un véritable RPG (avec du poil là où il faut), et c'est à ce prix à mon avis que l'on peut apprécier Skyrim.
A partir de là, on peut se balader dans les contrés enneigées et prendre un gros plaisir à découvrir le monde. Et surtout, je trouve qu'il y a par rapport à Oblivion une vraie ambiance (ou tout faisait très plat je trouvais...).
Les donjons ont l'air carrément moins génériques, c'est enfin un plaisir de les trouver et de les descendre sans avoir l'impression de l'avoir déjà fait quelques heures auparavant à l'autre bout de la map. Il y en a également beaucoup moins, ce qui doit pas mal jouer (et c'est loin d'être un mal).

Bref, pour le moment j'aime beaucoup, et c'est déjà en soit pas mal vu que j'étais assez sceptique...

@Carlos : Je joue sur un AMD x2 4200+, une ATI 4770HD 512MO et 2GO de RAM sur un windows xp. Donc à priori un PC bien moindre que le tien...
Le jeu m'a mis automatiquement en qualité élevée (ce qui m'a beaucoup surpris étant donné que je suis tout juste à la configuration minimale). Je ne saurais te dire si je suis à 20 ou 60 FPS (je m'en tamponne un peu à la réalité), mais c'est largement jouable et relativement joli.
Je rencontre par contre un bug (souvent en extérieur) : le jeu freeze de temps en temps pendant 3s avant de me rendre la main... J'ai l'impression que le chargement (une sorte de streaming je pense) a un peu de mal par moment... J'ai vu sur le net quelques personnes qui avaient le même symptôme. Je vais déjà mettre à jour les drivers pour voir si ça ne résout pas le soucis.

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #34 le: 13 novembre 2011 à 20:19:43 »
Ce je retiens de vos impressions, et de la lecture du test Gamekult (8/10), c'est cette fameuse individuation des espaces et particulièrement des donjons.

Tout ça me rappelle avec nostalgie l'époque du JdR informatique où prendre connaissance de l'espace de jeu ne se faisait pas sans crayon et feuille à petits carreaux.
A l'époque où internet ne s'incrustait pas comme un invité permanent dans les foyers, les "solutions complètes" et forums n'existaient pas. Ainsi, lorsque je dégotais une astuce ou un passage secret retors, j'avais l'impression enthousiasmante d'être le seul de part le monde à le connaître. J'étais dépositaire d'un mystère de cet univers, partagé entre les créateurs du jeu et moi seul.

Ca constribuait à faire du JdR une pratique particulière et intime.
Même dans Morrowind, pourtant beaucoup plus récent, le nombre faramineux de lieux, de quêtes et d'objets magiques permettait encore à ses joueurs de nourrir le sentiment que leur aventure est à nulle autre pareille.

Si Skyrim regorge de petits univers dans l'espace de ses cavernes, de petites histoires dans ses chateaux, de ses tranches de vies ou d'anecdotes dérisoires...alors, on aurait bien affaire à un jeu de la même veine, car dans un univers ouvert, le joueur assemble à sa guise et dans l'ordre chronologique et logique qui lui sont particuliers ces "morceaux d'aventure"

Ainsi, il vit bien une aventure à nulle autre pareille.  :rolleyes:

Pour la config Ulver, ça me rassure un peu. N'étant toutefois pas très en fond pour la dépense du jeu (et encore moins pour une nouvelle config), je pense délayer un peu l'achat...mais il est certain que sa se fera plus tôt que je ne pense moi même.  :dents:
« Modifié: 13 novembre 2011 à 20:22:39 par Carlos »
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

MirabelleBenou

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 4131
    • Voir le profil
    • Esprits.net
    • E-mail
Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #35 le: 14 novembre 2011 à 12:31:07 »
La différence que je vois avec Oblivion, c'est les conversations entre les gens. Ca va au-delà du simple "bonjour ! bonjour ! Aujourd'hui j'ai vu des crabes ! Mon dieu ! Mais que fais la Légion ! Au revoir".

Sans spoiler, j'ai croisé 2 gamins dont un qui se faisait raquetter par l'autre. J'ai aussi surprise une conversation entre un chambellan et le frère d'un "Yarl" (le seigneur local) pour pousser le Yarl à choisir son camp dans la guerre en cours, ...etc....

Et puis hier j'ai déssoudé mon 1er dragon, et l'entendre hurler "aaahhh, j'avais oublié comment la chair humaine était tendre" en le voyant voler autour et cracher du feu, franchement.... épique....

C'est pas le jdr ultime, je ne sais pas si on peut le qualifier de jdr, mais c'est vraiment un excellent jeu (et très très jouable sans les mods ou autres ajouts).
Nouveau : Ma boutique sur Shapeways (figurines pour jeux de plateaux).
Et sur Sculpteo.

Meliok

  • Calamar
  • ***
  • Messages: 948
    • Voir le profil
Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #36 le: 14 novembre 2011 à 14:15:28 »
48h de possession, 20h de jeu....je crois que çà résume bien pour ma part :D

Ulver

  • Crapaud
  • **
  • Messages: 415
    • Voir le profil
Re : Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #37 le: 14 novembre 2011 à 15:44:30 »
La différence que je vois avec Oblivion, c'est les conversations entre les gens. Ca va au-delà du simple "bonjour ! bonjour ! Aujourd'hui j'ai vu des crabes ! Mon dieu ! Mais que fais la Légion ! Au revoir".

Sans spoiler, j'ai croisé 2 gamins dont un qui se faisait raquetter par l'autre. J'ai aussi surprise une conversation entre un chambellan et le frère d'un "Yarl" (le seigneur local) pour pousser le Yarl à choisir son camp dans la guerre en cours, ...etc....

Merci de nous rappeler les moments cultes de conversation des PNJs dans Oblivion  ;D
C'est vrai que ça fait beaucoup  plus crédible dans Skyrim.

Par contre, quelque chose est resté, c'est l'incohérence totale de réponses à certains moments, suivant les actions réalisées.
Exemple : je trahis un barde (au tout début du jeu, pas de spoil). Quand je vais le voir après coup, il me sort : "Vous n'êtes pas quelqu'un de confiance". Normal ! Je lui avais mis bien profonde mine de rien :D
Mais là, les options de dialogue étant les mêmes, tu peux lui demander : "Et si vous me jouiez quelque chose ?". Tout sourire, il a tout oublié, et te sort : "Mais bien sûr mon jeune ami, que désirez-vous ?"  :lol:

Pas franchement grave en soit, mais bon, ça nuit un peu à la crédibilité de l'ensemble.

Et puis hier j'ai déssoudé mon 1er dragon, et l'entendre hurler "aaahhh, j'avais oublié comment la chair humaine était tendre" en le voyant voler autour et cracher du feu, franchement.... épique....

C'est pas le jdr ultime, je ne sais pas si on peut le qualifier de jdr, mais c'est vraiment un excellent jeu (et très très jouable sans les mods ou autres ajouts).

Voilà, tout à fait d'accord avec toi, jdr ou pas, on s'éclate ! Une bien bonne surprise pour moi qui pensait ne pas me le prendre...

Par contre, vous jouez en difficulté normale ? C'est ce que je fais et j'ai été un poil déçu par la difficulté du premier dragon justement. C'était bien épique, mais il n'a pas fait long feu :( (sans mauvais jeu de mot !).
Alors que 200 mètres plus loin, je suis tombé sur un géant, et lui m'a ratatiné en un seul coup ! (gameover).

MirabelleBenou

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 4131
    • Voir le profil
    • Esprits.net
    • E-mail
Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #38 le: 14 novembre 2011 à 18:03:12 »
Pour ta remarque sur le barde, je ne suis pas d'accord ! Au contraire c'est très crédible, il reste professionnel jusqu'au bout :D

Sinon, pour le dragon, bin, je l'ai pas trouvé forcément simple :) Je me suis planqué dans un coin et je l'ai joué arc et flèches sur le coup. Après, je sais pas si c'est plus facile en bourrinant et en donnant des coups de tatanes au corps à corps.
Nouveau : Ma boutique sur Shapeways (figurines pour jeux de plateaux).
Et sur Sculpteo.

Michel

  • Amibe
  • *
  • Messages: 39
    • Voir le profil
Re : Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #39 le: 14 novembre 2011 à 18:40:35 »
Pour ta remarque sur le barde, je ne suis pas d'accord ! Au contraire c'est très crédible, il reste professionnel jusqu'au bout :D

Sinon, pour le dragon, bin, je l'ai pas trouvé forcément simple :) Je me suis planqué dans un coin et je l'ai joué arc et flèches sur le coup. Après, je sais pas si c'est plus facile en bourrinant et en donnant des coups de tatanes au corps à corps.

Pour le dragon, je suppose que vous avez tué celui de la tour. Il n'est pas trop difficile mais on n'est pas seul contre lui (plusieurs soldats). En continuant la quête principale, j'en ai rencontré un autre et je n'arrive pas à le tuer. Je ne suis pas seul pourtant. J'ai un compagnon et un PNJ qui passait par là. Rien à faire.

Criminel

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 1485
    • Voir le profil
Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #40 le: 14 novembre 2011 à 19:23:48 »
C'est la première fois dans ce genre de jeu que je prend autant mon temps.

Je marche beaucoup, n'utilise pas de cheval, n'accumule pas les quêtes, mais tente une sorte de roleplay considérant le développement de mon personnage. J'arrive à me sortir des contraintes du gameplay pour me trouver totalement immerger dans l'univers.

Oblivion ne m'avait absolument pas fait fait cet effet.

Très certainement le meilleur RPG auquel j'ai joué, peut être un des meilleurs jeux, tout simplement.

wiwi

  • Invité
Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #41 le: 14 novembre 2011 à 21:09:09 »


C'est la première fois dans ce genre de jeu que je prend autant mon temps.

Je marche beaucoup, n'utilise pas de cheval, n'accumule pas les quêtes, mais tente une sorte de roleplay considérant le développement de mon personnage. J'arrive à me sortir des contraintes du gameplay pour me trouver totalement immerger dans l'univers.

C'est tellement bien dit que je n'ai rien à ajouter.

Vous insistez ?
D'accord d'accord  ;D


Bonjour à tout le monde,

Tout d'abord, quelques éléments de contexte.
Je suis tombé amoureux de Morrowind en 2002, jeu auquel j'ai joué pendant 3 bonnes années. Puis je me suis fait mangé par World Of Warcraft, qui aura été mon unique jeu ces dernières années. Oblivion ? Je suis passé complètement à côté. Je joue sur PC, actuellement avec un dual core pas tout jeune, 4 Go de RAM et une Nvidia 8800 GT.

Je suis tombé sur Skyrim le 9 novembre dans une grande surface. Première déception/frustration : l'impossibilité de profiter du jeu un peu en avance. J'avais oublié que nous vivions dans un monde merveilleux et uniforme...

C'est bon m'sieur l'agent, je peux traverser la route au petit bonhomme vert ?
Merci, c'est trop aimable, alors c'est parti.

On lance le jeu

Bing, retour windows...

Deuxième essai alors...

Et tout commence par une "introduction", un tutoriel, comment dire...

Je ne sais pourquoi, mais impossible de me laisser embarquer par le tutoriel. Peut-être pour le côté passif (et poussif) de la chose.
Franchement, ça a beau péter de partout, avec un gros lézard qui fait feu de tout bois, et bien c'est mou, mais c'est mou. Qu'est-ce que je m'emmerde, c'est pas possible...

Et puis il y a la découverte de l'interface, un modèle du genre, vraiment. Franchement, je me dis que l'être humain (?) qui a pondu un truc pareil doit être malheureux dans sa vie et que la seule issue qu'il a trouvé pour se sentir mieux au milieu des autres est de pourrir la notre...

Bref, on a l'impression que tout est fait, au début de ce jeu, pour nous rappeler où nous sommes, à savoir, non pas projeté dans un "univers merveilleux" (au sens de exceptionnel, surprenant, prodigieux) mais plutôt dans ce qu'il y a de pire dans la vrai vie de tous les jours avec son lot de contraintes et d'agacements, style le train de 7h27 qui, pour la neuvième fois de la semaine, se pointe à 7h53.

Un vrai "tue l'amour" que le début de ce jeu, d'autant plus que je me retrouve en pleine nuit à tracer jusqu'au bled du coin avec une seule idée en tête : me débarrasser de mon "sauveur" (alors que je suis convaincu que j'aurais été largement capable de trouver la sortie d'Helgen moi même).

Ah tiens, je ne vous ai pas parlé de la traduction VO -> VF.
Le truc qui me dépasse dans cette affaire c'est qu'il n'y a aucune logique dans la traduction des noms propres. Le coup du "on traduit les noms en version original en essayant de faire des jeux de mots un peu rigolo mais qui font un peu style quand même", je ne suis pas contre mais pitié pas de Vendheaume ou que sais-je encore qui me donne alors l'impression d'être téléporté dans l'instant en plein Loir-Et-Cher.

Bon ça me fatigue tout ça. je vais me coucher. Il fera beau demain comme on dit.

zzzzzzzzzzz



Un autre jour se lève sur Rivebois. Sans doute encore secoué par les évènements de la veille, je décide de me balader tranquillement le long du torrent. En passant et même si cela ne fait pas très roleplay, je règle la difficulté sur "Difficile".

Au détour d'un lacet, j'entend hurler dans le pas loin. Des loups ?
Pif paf, oups, je suis mort, c'était bien des loups. deux loups. Oui ce n'est pas très glorieux mais bon voilà quoi.
Alors, petit tour dans l'interface, (système de screugneugneu de raccourcis à la noix), et hop "flammes" en main gauche et le sort de guérison en main droite. Et zou, me voici en présence de deux steaks de loup sur lequel je récupère des peaux (ça pourra servir).

Je me décide de faire demi-tour afin de refaire le chemin de la veille en sens inverse. Je reprend donc le sentier qui monte vers les premières neiges et j'entends deux nécromanciens qui papotent. N'écoutant que mon courage, mes sorts en éveil, je fonce vers les sombres individus avant de me faire massacrer vite fait bien fait. Ils ont beau être novices, j'attendrai le niveau supérieur avant que l'on recause os et chiffons.

Tiens, la renarde est toujours là, qui tourne autour de son bien-aimé, abattue la veille par un chasseur. Sans doute pour cela que j'ai croisé quelques lapins quelques instants auparavant. Ils pouvaient gambader gentiment sans être déranger.

Visiblement, la nuit, pendant que les honnêtes gens dorment, d'autres assassinent, volent ou chassent le fugitif.
Je récupère donc un morceau de papier sur un cadavre (sans doute assassiné par les nécromanciens) : une histoire de masse en ferraille à aller dégoter dans une caverne quelconque.

Je profite de l'occasion pour lancer un vibrant appel aux développeurs de jeux de rôle : s'il vous plait, que vous vouliez permettre au joueur ne connaissant rien d'autre que la facilité et tremblant de trouille dès qu'il se trouve livré à lui-même, bien vous en fasse, mais n'oubliez-pas les autres. Je m'explique : vous permettez aux joueurs d'aller d'une quête à l'autre avec des marqueurs dans tous les coins, soit. cela ne me pose pas de problème. Chacun sa façon de voir les choses finalement. Mais le problème, c'est que si je désactive tous les marqueurs, je n'ai aucune indication dans le journal me permettant d'avoir la moindre idée d'où aller. C'est franchement très très con. Il suffisait pourtant de peu de choses pourtant, il suffisait, au lieu de "aller dans la caverne trucmuche pour récupérer bidulechouette" de modifier légèrement en quelque chose comme "aller dans la caverne trucmuche pour récupérer bidulechouette, caverne se situant quelque part au nord est de machinchose". Et tout le monde aurait été content. Remarquez, peut-être peut-on avoir des indications sur la caverne trucmuche en questionnant les PNJs, j'avoue ne pas avoir essayé (je me le note pour ce soir tiens...)

Mais reprenons notre route.

En redescendant vers le village, je commence à m'intéresser à la flore locale, et je cueille donc quelques fleurs et autres plantes.
Je rentre à Rivebois, et m'arrête à chez le forgeron local. Quel choix quant aux possibilités de cet artisanat ! Je suis impatient d'en découvrir plus, notamment concernant l'enchantement et l'alchimie. Concernant cette dernière, c'est un vrai plaisir de pouvoir s'amuser à mélanger les composants et de découvrir le résultat.

Je m'arrête à l'auberge, vaguement étourdi par cette matinée passée en Skyrim. On me parle d'une ville au nord, où tout futur magicien digne de ce nom est censé se rendre. Sans doute vais-je faire le voyage, d'autant plus que l'on m'a conseillé de visiter également l'académie de musique je crois. Pour l'instant, je vais aller me reposer et lire les livres que j'ai trouvé sur mon chemin.


Techniquement, je joue en "élevé" et je ne constate aucun ralentissement, juste quelques freezes inexpliqués de temps en temps.
Passé le dispensable préambule et la prise en main douloureuse de l'interface, il se pourrait que je retrouve avec Skyrim ce que j'ai connu avec Morrowind : l'immersion dans un monde "qui me parle" ainsi qu'une vraie sensation de liberté.



jihcé

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 606
    • Voir le profil
Re : Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #42 le: 15 novembre 2011 à 02:26:03 »
C'est la première fois dans ce genre de jeu que je prend autant mon temps.

Ça y est, pour la première fois, Crim vient de passer un personnage au level 2.
Notez sur vos tablettes ce jour béni d'entre les Dieux Vidéo-Ludiques.

Criminel

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 1485
    • Voir le profil
Re : Re : Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #43 le: 15 novembre 2011 à 04:43:47 »
Ça y est, pour la première fois, Crim vient de passer un personnage au level 2.
Notez sur vos tablettes ce jour béni d'entre les Dieux Vidéo-Ludiques.
;D  ;D

Ulver

  • Crapaud
  • **
  • Messages: 415
    • Voir le profil
Re : Elder Scrolls V : Skyrim
« Réponse #44 le: 15 novembre 2011 à 15:54:46 »
Il y a quand même quelques détails qui me chagrinent...

Par exemple, l'admission dans les guildes...
Celle des Compagnons (l’équivalent de la guilde des guerriers) m’a accepté alors que je suis un elfe en robe qui balance des sorts…
J’aurais bien aimé voir par exemple un « Non, tu sembles trop faible pour être accepter parmi nous… », ce qui, sous-titré, aurait donné : « Il te faut au moins 50 dans une compétence de guerrier pour passer novice chez nous ».
Là, j’ai simplement affronté un pauvre gars dehors. Alors certes, la magie était interdite, mais après 3 coups de tatanes avec une épée trouvée au fin fond de mon inventaire, pas de soucis, bienvenue chez toi camarade !

Si tu peux faire toutes les quêtes de toutes les guildes qui sont censées être spécialisées, c'est quand même dommage pour la rejouabilité avec un personnage différent...