Auteur Sujet: "Jeu de rôle" ? Cékoissa ?  (Lu 29471 fois)

Anonyme Quelqu'un

  • Têtard
  • *
  • Messages: 221
    • Live Messenger (MSN) - Diadoques@hotmail.fr
    • Voir le profil
    • http://diadoques.kanak.fr / http://cynfarch.allmyblog.com/
    • E-mail
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #30 le: 05 avril 2007 à 21:53:59 »
Citer
Eh bien, comment dire... Ces débats sont bien plus vifs quand ils concernent les jeux vidéos, donc je crois que tout le monde serait d'accord pour admettre ca
C'est aussi vrai pour lesjeux vidéos mais c'est à mon goût très présent pour les Jdr !

Amicalement.

Sir Von Strauss.

http://Http://e-monsite.com/action-normande/
La Normandie est bien plus qu'une province, c'est une Nation.

Eek a Mousse

  • Têtard
  • *
  • Messages: 142
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #31 le: 06 avril 2007 à 01:30:17 »
Les productions vidéos tentent de tirer le maximum de ce qui peut composer un jeu de rôle "à l'ancienne", mais il est bien difficile de 'mettre en jeu",de composer avec l'instant ,le flou et les possibilités du futur de l'aventure.

Avec Neverwinter Night, et son concept , l'idée est bonne et l'esprit jeu de rôle est tres proche.

Mais un maître du jeu et une tablée d'énergumènes dans un 'jeu de socièté', c'est bien different de l'isoloir PC

La convivialité et la composition,le jeu d'esprit .Si cela etait copier/collable, le jeu de rôle sur table serait surement mort aujourd'hui.

Pourquoi affronter ces 2 divertissements tres différents l'un de l'autre, qui n'ont en commun que la tache de fond,l'univers choisi.

En lisant certaines critiques (donc positives et négatives)de l'adaptation du Seigneur des Anneaux au cinéma,c'est à dire "l'esprit Tolkien",ont comprend la difficulté de l'exercice aussi sur ce support, d'ou le tour de force de Mr Jackson.Mais ceci est une autre histoire...:)

As de Coeur

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1367
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #32 le: 06 avril 2007 à 13:16:30 »
ca me rappelle mon premier Apple ca ... :D .....

reveur81

  • Têtard
  • *
  • Messages: 137
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #33 le: 16 juin 2007 à 20:23:56 »
Hé mais je l'avais pas vu ce topic. Je vais venir mettre mon nez la dedans, car je conteste carrément l'idée de déclin du JDR :).

[EditCarlos : Ok bin on attend alors...:P]

[EditRêveur : bin voilà :P]

[EditCarlos : Ah ouaih pas mal...:P]

reveur81

  • Têtard
  • *
  • Messages: 137
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #34 le: 17 juin 2007 à 01:35:23 »
Tout d'abord, permettez de copier un article que j'avais écrit pour les chauchaux :




Citation de: marechalREVEUR;57827
Les jeux de rôle

Ca fait un moment que je souhaitais proposer une description de ce qu'est un JDR. Les studios ont porté les jeux de rôle sur le support vidéoludique, si bien qu'aujourd'hui, pas mal de personnes associent jeux de rôle à jeu vidéo. C'est bien dommage.

Je ne vais pas sortir le layus habituel comme qui les jeux de rôle "papier" sont supérieurs aux jeux de rôle "vidéo". Cependant, il faut bien comprendre qu'un jeu vidéo ne pourra jamais être comparable à un JDR. Ils cherchent à les imiter, et en celà ils ont créé un support nouveau et différent, mais deux freins dissocieront toujours les deux médias : le jeu de rôle est une activité éninament sociale, et l'activité tourne essentiellement autour de l'imagination, la création.



Un jeu de rôle, c'est avant tout des gens qui se réunissent et racontent une histoire. Un conte collaboratif. Chaque personne incarne un personnage et par le jeu de ses dialogues et la description de ses actions, il participe à l'histoire.

L'un d'entre eux sert d'arbitre. C'est le MJ : maître de jeu, maître du jeu, voire selon les jeux le conteur, le marshall, le veneur, etc. Cet arbitre n'incarne pas de personnage, ou plutôt, incarne tous les autres personnages. Il conduit l'histoire, il mène les personnages dans sa scénario dont il connait parfois l'issue (ou qu'il improvise). Il est l'interface vers l'imaginaire : il décrit aux joueurs leur environnement, il fait progresser les choses qui sont pas en contact avec les joueus.

Lorsqu'on raconte une histoire, évidemment, on est parfaitement libre, il n'y a pas de limite. On peut être une bactérie où un dieu, on peut vivre sur Mars ou Rome au IVème siècle. Malgré tout, pas de bonne histoire sans obstacles. C'est là qu'interviennent les règles : elles pausent  des limites. La plupart du temps, elles accompagnent un cadre, un univers. Les personnages des joueurs sont alors limités par ces règles : un personnage à Vampire the Requiem ou un super-heros à Aberrant sera infiniment plus puissant qu'un journaliste à Arkéos.

Ces règles permettent au MJ d'être objectif. Si un joueur annonce une action qui a peu de chance de se réaliser, sans règles, ça serait au MJ de choisir arbitrairement le résultat de l'action : les règles, neutres, proposent des systèmes pour savoir si c'est réussi : la plupart du temps en utilisant des dés. Par exemple, à Lanfeust, si je veux casser une porte : j'utiliserai mon score en force additionné à un D20, et je devrais atteindre un résultat plus bas que si je cherchais à casser un mur. Evidemment, plus ma force sera élevée, plus j'aurais de chance de réussir.



Ouais d'accord, et des JDR, ça se trouve où ? C'est comme les bons jeux de sociétés ou les jeux de figurines, on trouve ça dans des boutiques spécialisées. Ce qui signifie qu'en pleine campagne, c'est impossible à trouver. Le jeu de rôle est un marché de niche. Un bon jeu de rôle se vend à 3000 exemplaires. Même si ceux qui marchent le plus se vendent à bien que ça.

Les formats sont assez divers désormais, et le net a été un outil absolument formidable au jeu de rôle. Les communautés créées permettent de s'échanger ses scénarios, campagnes, règles optionnelles, on peut discuter du jeu avec d'autre personnes (alors qu'IRL trouver un autre MJ, c'est pas évident, mais dans 95% des cas il joue à d'autres jeux que les vôtres). Le net a beaucoup servi également aux jeux amateurs, distribués gratuitement. Les qualités sont très inégales, mais certains, très interressants, ont pu se faire connaitre et passer ensuite en "pro". Le pro c'est le format classique : édité et distribué dans les boutiques. Entre les états fluctue ce que l'on nomme l'indépendant : pas d'édition ni de distribution (au sens classique) mais un travail de qualité professionnelle : souvent c'est vendu au format PDF sur internet.

Les jeux

Il en existe de toutes sortes. Sur le Grog (roliste.com), site qui référence tous les ouvrages, il existerait 643 gammes, pour 6406 ouvrages (au moment où j'écris cet article). Un jeu se décompose en effet d'un livre de base, qui permet de jouer, puis sont proposés des suppléments pour enchirir l'univers ou les règles.

Le jeu le plus vendu et de loin est bien évidemment Donjons et Dragons, dans sa troisième édition, plus exactement son édition 3.5. Personnellement, je déconseille ce jeu. Tout d'abord, il n'y a pas d'univers, ce sont que des règles, décrites dans deux importants livres (livre du joueur, livre du maître) : c'est un peu l'archétype du jeu de rôle médiéval-fantastique : il y a toutes les règles pour jouer un magicien, un barbare.. mais justement on croule sous les règles (souvent irréalistes), et ça ne pousse pas à faire du role playing (de l'interpréation), ça ne pousse pas à raconter une histoire, et donc à faire du JDR. On dirait presque un wargame.

Pas DD, mais alors quoi ? Il existe beaucoup d'autres jeux. Wharmmer, Conan, le seigneur des anneaux, etc..

Des exemples de jeu, le marché français

Bon alors sans vouloir faire mon chauvain, les français font de supers jeux, dont voici quelques exemples :

Qin

La Chine ancienne : au IIIème siècle avant J.-C., les royaumes combattants vivent leurs dernières heures, le royaume du Qin va les envahir un par un pour former le grand Empire qui l'on connait. Quel sera le rôle des joueurs ?
Qin est un jdr historique, mais qui s'appuie sur les films de wuxia : comme dans Hero ou Tigre et dragon, les joueurs attrapent les flèches en plein vol, courent sur les murs, démoulent leurs ennemis par tas de dix, voient l'avenir. Tout le foklore chinois est réutilisé, pour tomber dans des scénarios très angoissants. C'est du très très bon.

Pavillon Noir

Encore un jeu historique. Il n'y en avait pas depuis des années, et en ce moment c'est la profusion. Pavillon Noir propose de jouer pirates, corsaires, ou boucaniers dans les antilles. Le jeu est formidablement bien écrit, et rien à qu'à sa lecture vous en apprendrez plus que vous en avez jamais su sur la piraterie. Le mythe du méchant pirate est complétement déconstruit au profit d'aventures intelligentes et passionnantes.

Vermine

La terre a décidé de se débarasser de sa vermine : l'homme. Tout se déroule en 2037, l'Europe est dévastée et les quelques humains survivants doivent s'organiser dans un environnement hostile. Le jeu est vraiment très interessant, jouer dans une France dévastée est très original, et le jeu invite à réfléchir sur divers concepts pour décider quelle "politique" les joueurs vont adopter : plier à nouveau la nature à l'homme, s'adapter en fonction de la nature, etc.

Lanfeust

Pour ceux qui connaissent les BD, le jeu propose de plonger dans cet univers bien délire. C'est assez bien foutu. J'ai une seule partie à mon actif, mais j'ai vraiment hâte d'y rejouer, même si mon perso de sage m'a moins botté qu'un troll :).

COPS

COPS propose de jouer dans un futur proche : un univers pré-cyberpunk, mais pas complétement. L'action se déroule aux Etats-Unis et les joueurs jouent.. des flics. Le jeu a très bien marché, il existe 15 suppléments désormais.

Exil

Un jeu qui propose de jouer dans une immense cité d'acier : très steampunk, ambiance XIXème siècle, l'univers semble tout droit sorti d'un Jules Vernes sous acide.. Kafka est cité dans les sources d'inspiration, c'est tout à fait ça.


Voilà, c'était pour les jeux français que je conseille, notamment parce qu'ils sont très bons, et parce que la gamme est vivante. Mais il en existe beaucoup d'autres. Par exemple trois de mes chouchous :

Arkéos

Ambiance à la India Jones dans les années 30. Les joueurs jouent des chercheurs de trésors, de reliques, ils sont les héros de la presse. Une vie sous les projecteurs, qui cachent les ombres : celles de qu'ils déterrent parfois.. alors qu'ils n'auraient jamais du.

Shadowrun

L'amour de ma vie. Nous sommes en 2070. Le monde est contrôlé par les grands entreprises. Les humains truffent leurs chairs de matériel electronique pour pallier leur déficience.. mais il n'y a pas que ça. La magie est revenue, les races gobelines (elfes, orcs, etc).. sont réapparues, créant des schismes considérables dans la société. Les indiens ont fait appel à la Grande danse fantôme pour récupérer leurs terres : les Etats-Unis n'existent plus. C'est un pur jeu où l'on voit par exemple des orcs cybernétisés affronter des esprits dans le cadre de guerre entre entreprises..

Earthdawn

Des règles assez discutables, mais un univers passionnant. Techniquement c'est le passé mythique de Shadowrun : le cycle de magie est monté et les gens ont du se réfugié dans d'immenses abris pour survivre aux cataclysmes qu'un tel évenement a produit. Voilà 40 ans que les gens sortent et reconstruisent leur monde.. un monde nouveau, plein d'espoirs, mais terriblement dangereux.


Bon voilà, j'avais vraiment rien à foutre moi. :)

reveur81

  • Têtard
  • *
  • Messages: 137
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #35 le: 17 juin 2007 à 02:26:00 »
Ensuite, pour revenir sur l'idée de déclin du jeu de rôle, j'avoue que je m'oppose toujours à cette idée.

Tout d'abord, elle est souvent avancée par des gens qui ont connu l'age d'or du JDR et qui ne jouent plus aujourd'hui. Je ne sais pas si c'est ton cas Carlos. C'est un fait qu'on ne trouve plus des légions de rôlistes près à en découdre avec le mal tous les samedis soirs venus.

Les anciens joueurs se sont détournés du JDR, par faute de temps, de joueurs ou d'envie. Les jeunes n'ont aucune voie qui les mène aux JDR, et naturellement ils se tournent vers les produits informatiques. Quelques uns, tentés par l'expérience, trouveront un oncle qui ressortira ses vieux Paranoïa.

Donc, oui, ce n'est plus l'age d'or et le JDR est revenu à un loisir de niche. Cependant, paradoxalement, le jeux de rôle est à mon avis au meilleur moment de son histoire. Peut-être pour réussir à percer, peut-être lassé des anciens produits qui n'arrivent pas à évoluer, les auteurs et éditeurs font tout pour pousser le JDR sur d'autre piste.

Les jeux de grande qualité se multiplient, on en trouve plus sur les étals de jeux médiocres, ils rivalisent tous de qualité.

Beaucoup gardent le format classique, ils présentent des univers riches, profonds, attirants, ils servent le tout avec des règles aux mécanismes doux et huilés et le présentent dans des ouvrages proprement magnifiques : c'est les cas de Qin, Vermine et Pavillon noir par exemple (voir message précédent).
Le JDR amateur a d'ailleurs beaucoup apporté. Dans les périodes de vaches maigres, lorsque les grosses licences ne marchent plus, les auteurs doués sont sortis de la masse avec leurs bébés mis à disposition sur le net. Les éditeurs se sont penchés sur la question et ont édité ces jeux. C'est le cas de Pavillon noir, mais également d'Exil. Exil, dont j'ai fait l'acquisition il y a peu, est une véritable perle. Il y a longtemps que je n'étais pas tombé amoureux d'un univers. Exil, c'est la croisée de Metropolis, Jules Verne, Kafka et Lovecraft.

Certains jeux proposent des formats nouveaux. Arkéos par exemple (voir message précédent toujours). Dans un format manga, le jeu se découpe en 4 livrets à 10 euros. Dans le premier on trouve les règles, des infos utiles sur les années 30 et le début de la campagne. Et dans les trois qui suivent, on trouve du background et la suite de la campagne, qui se finit au 4ème.
On trouve aussi dans le genre POST MORTEM, quelques livrets pas chers qui proposent de récupérer nos personnages morts des autres JDR pour les jouer en enfer.
John Doe, une nouvelle boite d'édition qui assure, propose d'ailleurs tous ces JDR au format Manga. On trouve par exemple Final Frontier, qui propose tout le matériel nécessaire (comprenez pas de supplément)  pour jouer du Star trek avec une bonne dose d'humour.



Dans un autre style, beaucoup plus glauque, ils proposent Patient 13, où l'on incarne des fous dans un hopital psychiatrique.



Et avec ce jeu, on est sur une autre approche du JDR. Pas forcément faire quelque chose de complètement original,  mais au moins, tenter de proposer des approches nouvelles. Dans Patient 13 par exemple, il n'y a pas de lieu, ni d'époque, ni de règles normal/anormal. Vous êtes fous, inutile de chercher ce qui est vrai et ce qu'il ne l'est pas.

Si les jeux que je viens de citer sont absolument formidables et représentent la qualité actuelle des JDR, ce qui marque encore plus les JDR actuellement, c'est ces réflexions, ces théories qui amènent le JDR à changer.

Ca part de toutes choses toutes simples, comme le DK system, qui propose une alternative à D&D, tout en permettant de jouer dans ces univers : une sorte de D&D light, speed et surtout absolument customisable selon les goûts du MJ et des joueurs. Il y peut y avoir des choses beaucoup plus originales, comme Humanydyne, qui propose de jouer dans des flics aux supers pouvoirs qui enquêtent sur les "super-héros". Le livre de ne fait pas plus de cent pages : pas de listes de pouvoir ou de règles complexes. Le système est "freeform". Il pose quelques mécaniques applicables à toutes les situations et ensuite au MJ de faire les fiches personnages sans aucune contrainte.



On trouve également, dans l'univers de l'indépendant des jeux qui cherchent à aller toujours plus loin dans le "jeu de rôle autrement". Souvent ils proposent des systèmes narratifs,  comme par exemple Wushu, où le joueur à plus de chance de réussir une action s'il décrit des détails improbables ("je tire sur lui" à moins de chance de réussir que "je tire fait une roulade sur la table, me retourne, tire sur le luste afin qu'il tombe sur lui"). D'autres proposent de modifier quelque peu les rôles MJ/PJ. Ce principe est d'ailleurs souvent repris dans les JDR plus classique ( et de façon plus réservé ). Il n'est pas rare de voir des personnages avec une réserve de points qui lui permettent de prendre le contrôle quelque temps de la narration : par exemple, duel de pistolet, vous faites votre jet, raté, vous êtes trop lent... vous grillez un point afin d'expliquer à tous que l'arme de votre adversaire s'est enraillée (prérogative du MJ normalement).

Bon, il est tard, je tombe de fatigue. Mais sachez que les JDR d'aujourdh'ui n'ont jamais été aussi bons. Ils sont quasiment tous sans faute, à tel point qu'on ne sait plus où donner de la tête.

A oui, pour les anciens, pour les nostalgiques des livres dont vous êtes le héros, ils viennent de sortir en VF une version vrai JDR :


Elwann

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1706
    • Voir le profil
    • Tribus - le jeu de plateau
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #36 le: 17 juin 2007 à 10:02:57 »
Châpeau l'artiste, ca donnerait envie de s'y mettre :)

Mais comme tu disais, quand on ne connaît personne dans son entourage qui y joue, ce n'est vraiment pas évident, ni gagné d'avance...
Ca reviendra peut être à la mode, qui sait?
_______________________________

Auteur de Tribus (http://tribusjeudestrategie.wordpress.com/)
 et Les Marchands de Babylone

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #37 le: 17 juin 2007 à 22:32:48 »
Excellents posts Rêveur et merveilleusement instructifs pour les vieux routards qui ne se sont pas mis "à la page" des nouvelles productions. =D

Je te remercie d'avoir si bien complété mon premier post laissé inachevé, après que j'ai crié à corps et à cris mon incapacité à traiter de l'évolution du JDR de facon précise grosso modo depuis 1995.

Citer
Tout d'abord, elle est souvent avancée par des gens qui ont connu l'age d'or du JDR et qui ne jouent plus aujourd'hui. Je ne sais pas si c'est ton cas Carlos
Sur ce coup, c'est parfaitement exact et j'en suis conscient :)

En lisant ce dont tu nous informes, ma remarque:
"Ambre, Vampires, Loup-Garou sont les moteurs d’une évolution toujours tournée vers un jeu d’acteur plus abouti, une véritable incarnation de son personnage…"
semble être un train qui se vérifie et se renforce depuis 10 ans. Le jeu de rôle se réinvente, innove, sort des sentiers battus, explore de nouveaux concepts et des gameplays novateurs...mais perd bel et bien de son influence en nombre "d'adeptes"

Donc pour le "déclin du JDR" c'est oui et non selon ce qu'on juge. Son audience redevient confidentielle mais le concept semble traité avec de plus en plus d'audace et d'imagination...

Une sorte de paradoxe en somme: un hobby d'initié, de plus en plus adulte.

Je dois avouer qu'a part Shadowrun ( pour lequel tu partages la même affection que Benou ), je ne connaissais aucun des autres titres que tu as décrit...

En bref, tout cela donne décidément envie de s'y remettre...et pas forcément qu'aux nouveaux jeux d'ailleurs ( je pense à Rêve de Dragon ou Hurlements par exemple ) :P

PS : Tiens au passage
Citer
Ca part de toutes choses toutes simples, comme le DK system, qui propose une alternative à D&D, tout en permettant de jouer dans ces univers : une sorte de D&D light, speed et surtout absolument customisable selon les goûts du MJ et des joueurs
GURPS ou encore le système de Chaosium ( rêgles de Runequest, Stormbringer, Hawkmoon, L'appel de Cthulhu... ) avaient la même ambition :)

re-PS : Oh bin tiens, 700ème post ! :cool:
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

MirabelleBenou

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 4131
    • Voir le profil
    • Esprits.net
    • E-mail
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #38 le: 18 juin 2007 à 08:55:33 »
rrrraaaaahhhhh copaing !

Citer
Shadowrun, L'amour de ma vie.....
Mon 2ème jdr (le 1er ayant été Star Wars).

Mon 2ème et le seul pendant un sacré paquets d'années...
Nouveau : Ma boutique sur Shapeways (figurines pour jeux de plateaux).
Et sur Sculpteo.

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #39 le: 18 juin 2007 à 09:31:40 »
Entre Star Wars et Shadowrun, je vois que certains apprécient les jeux ou il faut balancer 16 dés à 6 faces pour savoir si son perso arivera à faire son lacet en moins de temps qu'il n'en faut pour pirater un distributeur de Kinder bueno... :lol:

Et ouaih, je me rapelle un peu des systèmes de jeu, qui sont assez similaires. :P
Le Système de Shadowrun à d'ailleurs fait des émules puisque mis à part le remplacement de D6 par D10 le système de Vampires en est par exemple très fortement inspiré...

Je me rappelle aussi que le fonctionnement de la Matrice, quoique complexe, était assez innovant.

J'ai du faire deux parties de Shadowrun je crois...mais que ce soit la médiocre performance du MJ, le manque d'originalité des scénars ou des causes qui tiennent aux joueurs eux-mêmes, j'ai pas trop accroché. :/
L'univers qui mélange Cyberpunk et créatures tels orcs, elfes et trolls crée un ensemble baroque plutôt séduisant au premier abord je l'avoue mais qui bizarrement, n'est pas si dépaysant que çà...

J'ai donc un peu plus joué à Cyberpunk ( édité par oriflam à l'époque ) ou à Rêve de Dragon ( surtout en tant que MJ) où Cyan, Groins et ogres sont peu ou prou les équivalents  assez bien fichus des créatures citées plus haut...chacun est ainsi à sa place :)
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

MirabelleBenou

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 4131
    • Voir le profil
    • Esprits.net
    • E-mail
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #40 le: 18 juin 2007 à 09:48:25 »
Pour Shadowrun, faut s'imerger dans l'univers :)

Enfin je pense que c'est pareil pour tous les jdr, si tu lis quelques récits qui se situent dans l'univers du jeu, t'as beaucoup plus de facilité à rentrer dedans parceque le tout t'es déjà familier.
Nouveau : Ma boutique sur Shapeways (figurines pour jeux de plateaux).
Et sur Sculpteo.

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #41 le: 18 juin 2007 à 10:00:17 »
Moi, ca m'a semblé complexe: les corpos toutes puissantes et les luttes politiques alambiquées dans la tronche ( ou plutôt dans la cervelle ) dès la première partie, ca m'a un peu gavé...:P

Quand tu arrives péniblement à comprendre et digérer 10% de ce qu'on te raconte, tu tombes nez à nez avec un troll junkie à moitié robotisé et partisan de la paix dans le monde...et la c'est la goutte qui fait déborder ce que ton intellect est capable d'ingurgiter en 1 seule heure de jeu...

Donc c'est riche, ok, mais du coup assez hermétique au premier abord...et le système de jeu assez complexe lui aussi, qui capte déjà une bonne partie des tentatives de compréhension du nouveau joueur, ne facilite pas les choses...

Il y a d'autres jeux, aisément abordables qui n'en sont pas pour autant superficiels...la découverte se fait lentement au fil des parties et pas en "blocs de parpaings" comme ca peut l'être pour Shadowrun. :P

Rêve de Dragon par exemple...ok... j'arrète :lol:

Sinon pour l'univers, tu parles de la lecture du livret de jeu, des suppléments au jeu ou des romans ( yen a je crois ) ? :)
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

reveur81

  • Têtard
  • *
  • Messages: 137
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #42 le: 18 juin 2007 à 10:23:18 »
Pleins de romans de gare en effet. La qualité varie grandement de bien sympa à grosse daube. Malgré tout je dois en avoir plus d'un vingtaine.

SR est assez difficile en effet. La 4ème édition améliore grandement ça, et rend le système plus rapide. Seul regret, on fait maintenant carac + compétence pour faire un test, alors qu'avant on ne prenait que la compétence, ce qui collait mieux à l'univers. (par exemple, on doit désormais être balèze physiquement pour bien se battre, alors qu'avant on pouvait être un ablette -mais ça coutait bien plus cher à augmenter la compétence-  et s'avoir se battre.

L'univers est assez riche également, trop peut-être, et même moi, MJ, j'ai l'impression de ne connaitre qu'un infime partie du truc. Malgré tout, la magie opère.

Bon et puis derrière tout ça, il y a un malin plaisir pour les joueurs optimisateurs : "ok je vais prendre des trois missiles HE pour cette mission, mais je m'équipe de balles AP pour mon predator que je vais d'ailleurs customiser pour le coup. Couvre moi avec ton sort d'invisibilité jusqu'à ce que je fasse voler en éclat cette fenêtre, puis lache le sort pour t'envoler et passer dans le trou créé, je couvre la rue, et le decker fera bloqué les ascenseurs pour que tu sois tranquille."

et 5 minutes plus tard : "merde, ok, on passe au plan B"

Je me rends compte que je n'ai pas parler de Te Deum pour un massacre qui propose de jouer pendant les guerres de religions en France : c'est un coffret de trois livrets : les règles, une campagne, et enfin un livret sur l'histoire et les modes de vie pendant la période. Une merveille.

Sinon pour les amateurs de qualité, je conseille surtout Imperium (pour jouer dans l'univers de Dune", une merveille : http://storygame.free.fr/imperium/

Nikau

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 2110
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #43 le: 18 juin 2007 à 13:56:39 »
Citation de: reveur81
et 5 minutes plus tard : "merde, ok, on passe au plan B"
Ah lala, à l'origine de mes plus grandes heures de jeu.

Merci pour tes posts précédents, Rêveur. Exil a l'air bien sympa, dommage que je n'ai plus aucun joueur dans mon entourage...

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Le jeu de Rôle Cékoissa ?
« Réponse #44 le: 27 mai 2010 à 18:05:14 »
« Modifié: 27 mai 2010 à 18:23:17 par Carlos »
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)