Auteur Sujet: "Jeu de rôle" ? Cékoissa ?  (Lu 32072 fois)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« le: 22 février 2007 à 23:57:42 »
QU'EST CE QU'UN JEU DE ROLE ?

Une petite mise au point s’impose tant j’ai été témoin ces derniers jours de propos candides  voire même honteusement inexacts sur le sujet !
La définition Jeu de rôle est parfois totalement englobée dans sa seule variante informatique ( solo, multijoueur ou massivement multijoueur ), assimilée par erreur aux cartes à jouer inspirées de jeux de rôle, rapprochée des wargames ou encore confondu avec je ne sais trop quelle hérésie pokémonesque !

Halte à l’ignorance et à la dérive du Dogme ! Je propose un petit retour au catéchisme pour les jeunes lecteurs et un petit rappel nostalgique pour les anciens...
oui, vous les vieux qui poussez actuellement de vains soupirs en songeant à un passé meilleur et tentez sans réussite de dissimuler cette larmouille qui glisse sur votre joue frémissante…
En ce temps, les filles étaient alors plus belles, la neige tombait encore en février et les polémiques sur les impôts étaient une private joke entre adultes…

Une courte définition de Denis Gerfaud pour démarrer : «  C’est un conte où les auditeurs ont le droit (et le devoir ) d’intervenir pour modifier le cours de l’histoire […] Mais alors, où va le conte ? Il va où le veulent les auditeurs et le conteur tous ensemble »

La préhistoire du Jeu de rôle :

La Murder Party (ou "soirée enquête" )est une pratique de bourgeois oisifs née au début du 20ème Siècle. Ces chers désoeuvrés ont introduit, pour agrémenter des soirées que la gente féminine ne pouvait à elle seule sans doute dérider, une pratique consistant à mettre en scène un assassinat ( fictif bien sûr ) pour confier aux invités, tels des Hercules Poirot ou des Miss Marple en herbe la résolution de l’énigme et la découverte de l’assassin. Discussion, interrogatoire, recherche d’indices disposés préalablement par les organisateurs, tout est bien huilé pour assurer à ce « Cluedo » grandeur nature une place de choix dans ce qui s’annoncait comme une morne soirée. Ce n’était pas un jeu de rôle à proprement parler car les enquêteurs n’avaient pas pour vocation de « jouer un rôle » c’est à dire évoquer une personnalité inventée ou suggérée par le scénario…chacun tiens alors son propre rôle dans sa propre peau et ne s’occuppe que de récolter et déduire.

L ‘an 1 du Jeu de rôle : Le vénérable Donjons & Dragons


Au début des années 70, un ricain du nom de Gary Gygax ( que j’ai personnellement rencontré à la faveur d’un salon ), fervent pratiquant de wargames eu l’idée, à partir de cette pratique, de mettre en scène sur un plateau de jeu des personnages singuliers ( avec des figurines ) dont des joueurs tiendraient le destin au milieu d’embûches posé par un joueur un peu spécial, le « mâitre du donjon » qui aura préalablement préparé le terrain…

La verbalisation du jeu de rôle, encore rudimentaire, doit alors à peu près ressembler à cela :

Maître du donjon : vous arrivez dans une pièce carrée de douze mêtre sur dix...ah oui, il y a un gobelin de dos en J8
Joueur 1 : « j’avance mon paladin de deux cases vers le gobelin, que je prends donc de dos…yeap ! Tu peux me passer les chips ? »
Joueur 2 : « Trois cases derrière le paladin, mon elfe des bois arrose de flèches le gobelin pour soutenir l’attaque. Tiens les voilà...»
Maître du Donjon : «  Ok, à ce moment, un troll entre par la porte nord-est…tirez les dés pour savoir si vous avez réussi à toucher le gobelin…bouffez pas tout, hein ! »


Au fûr et à mesure, les règles se complexifient sans cesse pour plus de réalisme et Advanced Dungeons&Dragons naîtra en 1978…qui reste encore aujourd’hui le plus connu et le plus joué de nos jours et donnera lieu à d’innombrables adaptations ou inspirations informatiques ( dont Neverwinter Night est le dernier rejeton )
Les années passant, l’usage des plateaux de jeu se perdra au bénéfice de la verbalisation et chaque joueur abandonnera progressivement sa figurine ( qui retournera au wargame d’où elle provenait ) pour investir son personnage, comme un acteur de théatre investit un rôle

A l’ère avancée du jeu de rôle classique, la scène précédente pourrait se traduire par :


Maître du donjon: Vous pénetrez tous les deux dans un espace obscur...les murs polis par des millénaires de ruisellement refléchissent la lumière de vos torches, le sol est irrégulier et spongieux...vous apercevez s'affairant dans un coin une petite sihouette maladive que vous identifiez comme celle d'un gobelin...que faites vous ?"
Joueur 1 : « Je tire mon épée de son fourreau et dans un hurlement de rage ( raaaaah !) je tente de décapiter le gobelin d’un grand coup de taille ! » (tire les dés)
Joueur 2 : « je reste à bonne distance et dissimulée …je garnis de flèches l’affreuse créature !  »
Maître du donjon « Le gobelin glapit sur le coup de la surprise et recule, la peur dans les yeux…mais c’est alors que dans un grondement horrible, vous apercevez une ombre gigantesque qui s’avance par l’ouverture de côté »
Joueur 2 « attention Sire Robert, derrière vous ! »
Joueur 1 " Damn ! Par Saint Georges, je fais volte face !"


Des règles viennent bien sûr simuler la réussite ou l’échec de chaque action : Le combat bien sûr mais aussi le crochetage d’une porte, le lancer d’un sort…et le tout se décide généralement avec des dés.

A ce moment, le Thème Médiéval Fantastique est seigneur est maître, Gygax ayant abondamment puisé dans le seigneur des anneaux de Tolkien et dans la mythologie Celte et nordique pour créer ses univers…
Plusieurs Univers verront successivement le jour et décrivent un monde évolutif et cohérent dans lesquels les personnages vont pouvoir évoluer ou influer ( Dragon Lance, Royaumes Oubliés, Ravenloft…)

Les années 1980-1990 : L’âge d’or du jeu de rôle

D’autres auteurs ne tarderont pas à se lancer dans la création et à investir d’autres univers et d’autres époques, pour proposer aux joueurs des parties affranchies des relents putrides de souterrains humides…
Le Space Opéra et la Science fiction sous toutes ses formes, l’épouvante et/ou les Jeux de rôle tirés d’œuvres littéraires prennent place ( mais en retrait toujours ) non loin de AD&D et leur multiplication font les jours glorieux ce cette décennie.

Parmi les plus célèbres et aujourd’hui encore les plus en vogue chez les puristes, on citera :

-Space Traveller : un des premiers jeu de rôle Space opéra
-Call of Cthulhu, tiré de l’oeuvre de H.P.Lovecraft ( dont je conseille vivement la lecture au passage )
-Runequest, médiéval Fantastique lui aussi
-Stormbringer, tiré de la Saga d’Elric par Moorcock
-JRTM ( Jeu de rôle dans les Terres du Milieu ) explicitement inspiré de l’œuvre de Tolkien.
-Shadowrun : Mettez quelques pelletées d'elfes et de trolls dans un univers cyberpunk.c'est Shadowrun ( le chouchou de Benou ;) )



Les auteurs Français ne sont pas en reste et nous livrent des créations en nombre, qui laissent souvent l’ambiance prendre le pas sur la simulation technique…la « French touch », déjà !

On retiendra pour cette période à titre d’exemple :
-Maléfices : Esotérisme dans la France du début 20ème
-Rêve de Dragon : Mon chouchou à moi, magnifique création de Denis Gerfaud :)
-Légendes Celtiques : Nous replonge dans les temps anciens ( la série « Légendes » se décline en plusieurs lieux et époques )

Les allemands nous gratifient de l’Oeil Noir ( médiéval fantastique) et de Chill ( horreur ) qui se vendront correctement dans l’hexagone

A la fin des années 1980, le concept du jeu de rôle commencera à se décliner dans nos chers ordinateurs personnels, sous des formes plus ou moins heureuses…A la lisière des années 80 et 90 naîtront quelques soft de légende, comme Eye of the Beholder, Lands Of Lore, ultima puis ultima underworld…
Il est important de retenir que ces softs ( et aujourd’hui cela vaut pour Oblivion ) sont peut être abusivement qualifiés de « Jeu de rôle » puisqu’a aucun moment, le joueur investit le personnage pour lui donner une personnalité propre et ne peut faire s’exprimer librement le personnage autrement que par les différentes voies qui ont été programmées. Ces jeux sont bornés par le codage informatique qui a un moment ou un autre vous annoncera : « vous ne pouvez pas aller par là, faites demi-tour » . Seul le joueur pourra selon son souhait décider, à l'aide de sa propre imagination "d'inventer son histoire" à partir des éléments offerts à sa vue et de finement scénariser le tout dans sa tête. Un joueur informatique s'imosera par exemple des contraintes ou une stratégie conforme à l'idée qu'il se fait de la personnalité de son personnage. On "rêvera" son rôle plus qu'on ne l'incarnera. La liberté du jeu sur table créant un rêve cette fois partagé et la trame n’étant limitée que par l’imagination des joueurs, comparé aux graphismes rudimentaires des équivalents informatiques assure dans les premiers temps une cohabitation loyale des deux porteurs de l’appellation « jeu de rôle ».

1990- 21ème siècle : L’apogée et le déclin du jeu de rôle classique, la montée en puissance des softs RPG solo et…le crack MMORPG…

Le jeu de rôle sur la table vit au début des années 90 ses heures de gloires :les productions sont pléthoriques ! Ambre, Vampires, Loup-Garou sont les moteurs d’une évolution toujours tournée vers un jeu d’acteur plus abouti, une véritable incarnation de son personnage…les jeux de rôle « grandeur nature » fleurissent également, qui se révèlent être un épanouissement total du concept simplement ébauché dans les murders party : des jeux de rôle ou chacun joue le rôle d’un autre dans sa propre peau pour parler effectuer dans la vie réelle ce que le joueur sur table se contentait de verbaliser…

Pendant ce temps, au royaume des pixels et suivant la montée en puissance des PC, les jeux de rôle informatiques s'épanouissent dans de des univers graphiques flatteurs et s'enrichissent de possibilités d’action accrues…
Souterrainement, le jeu de rôle sur table, qui a fondé le genre,  se meurt sans le savoir…jusqu’au coup de grâce MMORPG

Afin de compléter, donner un nouveau point de vue et aborder la période récente du JDR "sur table", un lien direct vers le très bon article de rêveur81 : http://www.esprits.net/forums/viewtopic.php?pid=5811#p5811
« Modifié: 31 octobre 2012 à 22:46:06 par ZeCid »
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Scriba

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 3652
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #1 le: 23 février 2007 à 08:43:09 »
t'oublieras pas ton topic de parler des attaques hallucinantes contre le jdr qualifié de secte par certains, notons que les tares dont était accusé le jdr a l'époque* sont les mêmes dont on accuse le jeu sur ordi maintenant (et principalement les momo), je suppose qu'au XIX on disait a peu près la même chose des romans

*merci madame Dumas et monsieur Pradel :/

je rajoute ce lien complètement édifiant et celui là nettement plus objectif
l'immortalité est un beau risque à courir

Rampa

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1428
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #2 le: 23 février 2007 à 08:47:37 »
Et les "livre dont vous êtes le héro" ? ... ahhhh "Loup Solitaire" ;)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #3 le: 23 février 2007 à 08:54:11 »
oui, c'est vrai scriba, c'est un élément que je vais intégrer...quant aux livres dont vous êtes le héro...je crois qu'ils méritent aussi quelques lignes en tant que "variante" au même titre que le jeu informatique :)
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Scriba

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 3652
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #4 le: 23 février 2007 à 10:10:55 »
de même pour la partie jdr sur ordi, il y a des trucs de légendes
Dungeon Master (et sa suite Chaos Strikes Back) et Bard's Tales (le nombre d'heures passées à faire la carte à la main et tout...) :)
des screens attention les yeux ;)
Dungeon Master


Bard's Tales

l'immortalité est un beau risque à courir

silence

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1159
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #5 le: 23 février 2007 à 10:34:57 »
Dingue comme meme en etant né trop tard, on peut decouvrir tout cela par son entourage ( famille, amis ) ...
Mais je me demande si le fait que les mmorpg, les wargames et autres ne laissent peu de place au jeu de role de nos jours n'est pas du a un manque d'envie des joueurs ? Car finalement certains mmo possedent de formidables communautés roleplay, et là, meme si l'imagination du joueur est peut etre plus bridée, elle beneficie d'un cadre ou s'exprimer avec nombre d'autres joueurs.
Je n'ai jamais tutoyé moi même les jeux de role, donc je ne sais pas vraiment, mais aprés, quelque soit le jeux n'est-ce pas simplement une question d'imagination et d'envoir envie de l'exprimer ?

En tout cas bravo carlos, un excellent article.
Le monde est en train de devenir cinglé ! - Walter Sobchak, The Big Lebowski -
Il ne faut pas oublier que les poupées vaudou, dans un certain nombre de pays, sont des armes et moi je ne l'oublie pas ! - Frédéric Lefebvre, Europe 1 -

MirabelleBenou

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 4131
    • Voir le profil
    • Esprits.net
    • E-mail
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #6 le: 23 février 2007 à 10:36:56 »
Et les Arcanum, Fallout, PlanetScape Torment :)

Les Baldur's Gate aussi, même si c'est moins jdr que ce qu'on pense, ça n'en reste pas un jeu dans lequel on peut jouer un gros méchant et dans lequel nos choix de dialogues influencent beaucoup la partie.

Le mythique Lands Of Lore aussi, les Ishtars, ...etc...

Ah, et dans les jdr papiers, j'aurais rajouté ShadowRun :) J'étais un grand fan de celui-là. Le mix magie-techno plaisait pas à tout le monde mais moi j'étais fan.
Nouveau : Ma boutique sur Shapeways (figurines pour jeux de plateaux).
Et sur Sculpteo.

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #7 le: 23 février 2007 à 12:56:59 »
Je compléterai la liste des jeux "majeurs" des années 80 début 90...et j'en profiterai pour mettre des images et quelques liens
Si quelqu'un pouvait éclairer mieux que moi la période 95-aujourd'hui ( engros ) pendant laquelle j'ai quasiment cessé de jouer et de m'informer...qu'il n'hésite pas ! :)
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

MirabelleBenou

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 4131
    • Voir le profil
    • Esprits.net
    • E-mail
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #8 le: 23 février 2007 à 14:21:57 »
Citation de: silence
Mais je me demande si le fait que les mmorpg, les wargames et autres ne laissent peu de place au jeu de role de nos jours n'est pas du a un manque d'envie des joueurs ? Car finalement certains mmo possedent de formidables communautés roleplay, et là, meme si l'imagination du joueur est peut etre plus bridée, elle beneficie d'un cadre ou s'exprimer avec nombre d'autres joueurs.
+ ou - d'accord avec toi mais pas totalement non plus :)

Ca dépend des MMO en fait.

Pour moi les jeux comme Dark Age of Camelot ou WoW (et même GW pour sa partie PVE) ne sont pas propices au jeu de rôle.

Alors effectivement, c'est possible, via justement les communautés que tu cite (d'où mon "+ ou -"), mais ces jeux on un univers statique. Les monstres qui respawns, une histoire qui reste figées, toujours les mêmes quêtes, ...etc...

Et un joueur qui aura fait les 3/4 des quêtes et avancé dans le "scénario", cotoie des joueurs qui viennent de débarquer dans le monde et qui lui demande où trouvé "Groulbog le caverneux" pour avoir la hache +15 en débilité alors que lui-même aura tué (ou aidé à) ce monsieur au moins une 20taines de fois, et vendu cette hache +15 unique au moins autant de fois sur le marché local.

Donc là je dis non, stop, WoW & co, pour le jdr au sens où je l'entend, poubelle.

On peut tout de même saluer les joueurs qui essayent de faire un minimum de RP entre eux mais ça reste quand même très limité.

Et à côté de ça, on a des perles. Forcément je vais parler d'EVE (Crim, t'es où ? :) ). Pas de quêtes pré-définies, pas de gros méchant ou de coin de spot à camper pendant 3 heures en attendant son tour, pas de scénario ou d'univers figé. Non, là ce sont les joueurs qui font évoluer le monde et l'économie. Des Empires se font et se défont par la volonté de joueurs. Ces Empires sont dirigés par ces mêmes joueurs.

On peut être marchand, soldat, diplomate, pirate, ...etc... et avoir vraiment l'impression de jouer ce rôle. Ca devient plus qu'un type de perso marqué sur une feuille de perso qui donne accès à des pouvoirs spéciaux.

On se forme dans le domaine qu'on souhaite, on vie sa vie et on intérargie vraiment avec les autres joueurs.

Là oui, pour moi c'est du vrai jdr parcequ'on joue vraiment le rôle qu'on se donne et on fais pas seulement de la figuration ou on ne suit pas bêtement un enchaînement de quête ("olà brave paladin, pour éliminer le mal de cette région, ramène 25 peaux de chèvres à cornes tordues bleues. Pas les rouges, t'as pas encore le level requis"........)

Là tu veux pourrir le marché en vendant à perte, tu peux.
Tu veux couler l'affaire de ton concurent direct en attaquant ses convois, tu peux.
Tu veux faire ce que tu veux, tu peux aussi :)

Donc non, quand un MMO style WoW ne permet pas de faire du RP, c'est pas seulement la faute aux joueurs mais aussi au jeu en lui-même. Un Oblivion est beaucoup plus RP qu'un WoW par exemple. Parceque du coup, son univers est bcp plus crédible (il évolue avec le joueur et ce dernier peut influencer dessus).
Nouveau : Ma boutique sur Shapeways (figurines pour jeux de plateaux).
Et sur Sculpteo.

Scriba

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 3652
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #9 le: 27 février 2007 à 11:45:31 »
Pour les 3 premières années du JDR sur ordi, un excellent article (en anglais) :)
l'immortalité est un beau risque à courir

Rampa

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1428
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #10 le: 27 février 2007 à 16:41:58 »
Il faudrait aussi parler des JDR grandeur nature... hummmm

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #11 le: 27 février 2007 à 19:19:33 »
C'est vrai...j'en ai touché deux mots à la fin du premier post mais c'est bien peu...il me semble q'un courageux aura l'assentiment de tous s'il complète l'information, voire même ouvre un nouveau topic sur cette variante...car ce vaste sujet le mérite à lui seul. :)
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Elwann

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1706
    • Voir le profil
    • Tribus - le jeu de plateau
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #12 le: 27 février 2007 à 23:41:45 »
Les JDR grandeur nature... Ca existe encore, ca?

 Les seules personnes que je connaisse qui m'ont déjà parlé de ca sont adultes et n'y jouent plus depuis bien longtemps... Il me semblait donc empiriquement que c'était passé de mode.
_______________________________

Auteur de Tribus (http://tribusjeudestrategie.wordpress.com/)
 et Les Marchands de Babylone

Scriba

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 3652
    • Voir le profil
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #13 le: 28 février 2007 à 00:18:12 »
l'immortalité est un beau risque à courir

Elwann

  • Poulpe
  • ***
  • Messages: 1706
    • Voir le profil
    • Tribus - le jeu de plateau
"Jeu de rôle" ? Cékoissa ?
« Réponse #14 le: 28 février 2007 à 00:28:18 »
Oulala, je connaissais pas tout ca, moi :)

 J'etais loin d'imaginer que ca pouvait prendre cette ampleur; pour moi, ca restait du week end entre amis dans un jardin ensoleillé où l'essentiel du jeu se déroule autour d'une table ;)

 Quelqu'un a-t-il déjà essayé un truc dans ce genre? A la limite, si je suis pas tout seul à me lancer la-dedans, ca m'interesserait de vivre l'expérience. Même si ce n'est qu'une fois, pour essayer.
_______________________________

Auteur de Tribus (http://tribusjeudestrategie.wordpress.com/)
 et Les Marchands de Babylone