Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - silence

Pages: [1]
1
L'Antre nous. / [MMO] I Love that !
« le: 27 février 2008 à 19:13:25 »


Love, un nouveau MMO, des plus énigmatiques et des plus attirants.
Graphiquement, je suis déjà tombé amoureux de ce jeu, et pourtant, malgré quelques recherches, à part un vague sujet de Rock, Paper, Shotgun et un site officiel bien peu fournit, le projet de Quel solaar reste plutôt énigmatique.
Ce que j'ai pu en lire - mais il y en a peu - semble prometteur : un environnement totalement modifiable par les joueurs, la fin des loot ridicules - tels qu'une vache vous lâchant une épée de feu pour vous remercier de l'avoir trucidée - des graphismes a vendre son âme pour obtenir un abonnement ...

Auriez vous quelques informations supplémentaires sur le sujet ou celui ci n'est il pour l'instant qu'à l'état de projet, justement ?

Ps : canardplus en parle aussi.

[EditCarlos : téléportation dans la section JDR/MMO...attention à tout ce qui dépasse...:P]


Edit : avait même po fait gaffe que la section Jdr faisait aussi Mmo ... Toutes mes plus plates alors. ;)

2
Diplomacy / Diplomacy - Missives Ottomanes -
« le: 31 juillet 2007 à 14:44:29 »
Carlos a déja abordé le théatre d'europe de l'ouest, j'engage donc a mon tour la retranscription des pourpalers orientaux.
Pour rappel, je joue la Turquie, sur cette zone d'Europe de l'Est ou s'affrontent Russes, Italiens, et Austro-Hongrois ; de plus ceci est ma première partie de diplomacy, faits qui tous deux conditionneront fortement ma manière de mener les pourparlers.

N.b : je reprends principalement la présentation de Carlos dans mon propre post, cela permettra de mieux s'y retrouver entre les différentes retranscriptions. Seule différence, j'ai préféré conserver les dates réelles des envois - plus précises chronologiquement et plus facile de ce faire :D -


Premier tour - printemps 1900 -


Date : 17-03-2007 à 01:17
La France a la Turquie


Citer
ô Grand sultan enturbanné, magnificente majesté très loin là bas...tout ca tout ca quoi

La france vous fait de gros bisous et s'engage en tout amitié à se tenir à votre disposition poour eclairer vos affaires.
N'hésitez donc pas à m'envoyer de nombreuses missives qui me feront bien plaisir, ma collection de timbres d'orient étant encore fort incomplète. J'y répondrai cordialement avec la meilleure volonté du monde
Le francais ouvre le bal en premier, missive courtoise, bien qu'éloigné il tente un rapprochement. Cette missive n'est pour l'instant qu'une invitation polie a des discussions plus suivies ...

Date : 17-03-2007 à 16:53
L'Allemagne a la Turquie


Citer
Au gouvernement turc.

L'Allemagne, notre jeune nation, souhaite affirmer son statut de puissance européenne et remplacer définitivement la Prusse dans l'esprit des européens. Considérant votre puissance comme très importante sur l'échiquier européen, notre Kaiser vous envoie ses amicales salutations et tient à vous exprimer son plus grand respect.

Nous vous informons également que nous n'avons pas l'intention d'intervenir de quelque façon que ce soit dans les Balkans ni dans les polémiques que cette région provoque. Cependant, si vous souhaitez aide, conseil ou arbitrage, nous vous prions de ne pas hésiter à vous adresser au Kaiser, qui prendra avec plaisir le temps de considérer une demande éventuelle émanent de votre glorieux et historique gouvernement.


Son excellence le Chancelier de Prusse et d'Empire, par la volonté du Kaiser Guillaume II d'Allemagne.
L'Allemagne suit l'exemple peu aprés, plus proche elle peut facilement embrouiller mes projets : la Russie est a ses portes, de même que la frontière Italo-Austro-Hongroise.

Date : 17-03-2007 à 19:16
La Turquie a l'Allemagne


Citer
Au Kaiser Guillaume II,

Dans le but d'assurer de bonnes relations entre l'Empire Ottoman, la nation Allemande, nous vous remercions profondément de cette missive nous assurant de l'intéret que vous portez a notre nation, et de la neutralité que vous annoncez vis a vis des conflits balkaniques.

De même nous assurons, pour l'instant, de par notre éloignement, notre détachement des conflits occidentaux et plus particulierement du nord-ouest de ces contrées. Cependant la nation Ottomane vous assure de son attention vis des interrogations et propositions que vous seriez a même de porter a notre attention, et vous garantit de sa sympathie.

Son Altesse le Sultan.
Première missive diplomatique pour ma part, je décide de suivre l'exemple Franco-Allemand, j'engage une discussion courtoise sans plus. L'Allemagne peut influencer les évènements, mais mes priorités ne sont pas la. De plus il me semble qu'a l'époque je n'étais toujours pas fixé sur l'orientation que prendrait ma stratégie.

Date : 17-03-2007 à 19:22
La Turquie a la France


Citer
Grand évidement. Enturbanné, n'exagerons rien. Trés loin, sait on jamais ...

De même dans un esprit d'apaisement nous vous faisons des poutous partout, et vous remercions de votre offre d'aide.
Sincerement, nous vous assurons aussi de notre amitié et vous joignons un timbre a cette missive - même avec le Sultan, la poste ne déconne pas. Les autres viendront surement suite a une importante et esperons le fructueuse correspondance.

Le Sultan, petit, chauve, et trés éloigné.
Citer
Nota bene : nous vous assurons, de même qu'a la nation Allemande, notre neutralité de principe vis a vis des conflits pouvant se dérouler dans le nord-ouest de nos régions. Mais puisque vous nous avez fait des bisous - c'est gentil les bisous - nous sommes ouvert a tout questionnement et toute propositions que vous pourriez nous faire parvenir.

- Et voici un deuxieme timbre, que vous trouverez joli j'espere -
Je suis le principe initié avec l'Allemand. Etant donné que la France a de forte chances de bloquer l'accés a la Méditerranée, j'hesite cependant a pousser plus longuement cette prise de connaissances. Mais finalement je préfère une neutralité affichée pour l'instant, je ne sais ou pousser pour avancer, alors attendons.

Date : 19-03-2007 à 19:34
La France a la Turquie


Citer
Je vous remercie de couper vos missives pour assurer ma collection de timbres une plus grande abondance.
Avec un respect entier pour la perfection de vos connaissances géographiques, j'observe que vous avez omis de citer l'angleterre en évoquant le cas de la France et de l'Allemagne. Ce petit ilot battu par la bruine et le brouillard s'est en effet, parait-il, élévé l'état de Nation.
Mais peut-être est-ce un oubli volontaire de votre magnificence...
Ici Carlos a raison, dés le départ j'ai décidé d'éliminer l'Angleterre de mes plans. Trop éloigné, trop proche de moi même de part sa position géographique - nation principalement maritime en début de partie - je n'envisage ni pourpalers, ni alliance prochaine. De plus il me conforte par sa réponse dans cette idée. Comme il a pu le penser, je vois dans son ironie un manque de relations fortes et durables avec l'Anglais.

Date : 23-03-2007 à 00:00
La Russie a la Turquie


Citer
Salutations à la Turquie.

Nous vous faisons parvenir ce courrier avec une intention de paix.
La Russie ne souhaitant pas voir de conflit se développer à sa frontière Sud, nous vous proposons la mise en place d'un traité de non-agression. En effet, à quoi bon se lancer dans des batailles stériles qui immobilisent des armées qui pourraient être utilisées à meilleur escient sur d'autres fronts ? C'est du moins notre avis.

Quoi qu'il en soit, nous vous serions reconaissants de répondre à cette proposition, afin que nous puissions définir les termes du traité, s'il venait à être mis en place.

En espérant qu'une suite soit donnée à cette initiative, je vous salue.
Grigori Raspoutine, sous les ordres de Nicolas II, Tsar de toutes les Russies.
Le Russe suit la dance, bien évidement je suis tout de suite plus intéréssé ...

Date : 23-03-2007 à 20:14
La Turquie a la Russie


Citer
Au Tsar Nicolas II,

Nous vous assurons l'interet que nous portons a l'Empire de toutes les Russies, ainsi qu'a toute missive pouvant nous parvenir de votre part.

Plus particulièrement, a la vue de celle ci, nous avons décidé de vous apporter une réponse favorable a vos interrogations.
Ainsi tel que vous nous l'avez proposé, nous serions disposés a signer avec la patrie Russe, un traité de non-agression. De part notre relative inexperience, et de crainte de nous montrer insultants par des propositions dérésonables, nous vous serions redevables de prendre l'initiative de rédiger ce sus-dit traité et de nous en faire parvenir un exemplaire auquel nous pourrions tenter d'apporter les corrections nous semblant nécéssaires, voir de l'accepter en l'etat.

Bien tout pacte différent que vous pourriez souhaiter porter a notre attention, toute interrogation, toute propostion, seront examinés avec attention, et recevrons une reponse dans les délais les plus brefs possibles.

En vous remerciant encore pour cette initiative, et en vous saluant cordialement,
Abdülhamid II, sultan, et portecteur de l'Empire Ottoman.
Finalement je suis décidé a privilégier un axe Moscou-Istanbul, je décide donc directement d'accepter un pacte de non agression.


Date : 25-03-2007 à 18:58
La Turquie a l'Italie


Citer
Au gouvernement Italien,

Nous vous assurons de l'interet que nous vous portons, et de l'amitié que nous souhaiterions voir se dévelloper entre nos deux nations.
Pour cela, nous vous proposons aujourd'hui de fonder un pacte de non-agression entre nos deux etats, nous evitant une guerre - maritime surement - quasi inévitable de par nos positions et couteuse en unités et en temps. Ce pacte entrainerait donc l'interdiction de tout déplacement de flotte de part et d'autre de la frontiere entre Ion a l'ouest et Ege-Leve a l'Est, sans autorisation de l'allié. De plus nous serions prets a vous garantir notre absence de vues sur la grece en echange de votre neutralité vis a vis de la Serbie. Bien sur si vous aviez des modifications a apporter vis a vis de ce partage nous serions heureux d'en prendre connaissance. En esperant que cette propostion attirera votre intéret.

Cependant, face a la presence Autrichienne dans la région, nous serion prets a envisager en plus une alliance militaire dans le cadre des guerres Balkaniques dans un premier temps. Il nous paraitrait alors necessaire de nous accorder sur un partage equitable et constructif de cette region, et sur la maniere dont nous pourrions l'un a l'autre rendre service.

En esperant que ces propositions rencontreront votre approbation, pour permettre le devellopement d'une relation avantageuse entre nos deux nations.

De plus nous vous assurons que nous sommes prets a repondre a toute question, toute proposition que vous pourriez nous adresser, et que celles ci seront traités dans les plus bref délais.

En vous remerciant d'avoir pris le temps d'examiner notre proposition,
Abdülhamid II, sultan, et portecteur de l'Empire Ottoman.
L'Italien me gêne, il bouche la mer méditerranée et pourrait avoir des vues sur les territoires Autrichiens, de plus une alliance Italo-Hongroise pourrais me géner énormément pour passer le Bosphore, bloquer mes troupes pour protéger mes frontières Balkaniques et Méditéranéennes et encourager ainsi le Russe a participer a la curée. Je décide donc de mettre le paquet, lui lache des frontières nettes et précises et lui offre la Grèce sur un plateau. Contrairement a Carlos, sa position centrale sur le plateau m'entraine a m'en faire un allier pour l'instant.

Date : 26-03-2007 à 17:30
L'Italie a la Turquie


Citer
Au Senior Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman

Don GoVaZeN vous remercie humblement pour votre missive et vos propositions. Le conseil d’état italien, devrait approuver vos propositions, malgré l’avis fortement négatif de la papoté.

Nous sommes donc d’accord pour limiter notre action à la Grèce dans les Balkans et à réduire au stricte minimum nos navigations en Edg et Lev. Vous aurez donc toute la liberté de jouir des Balkans.

Cependant, le Pape nous demande des garanties sur la non ingérence des turcs dans les affaires italiennes. Nous sommes donc dans l’obligation de maintenir une position défensive en Ion, que serons prêt à lever en fonction de la sincérité de vos actions à venir.

Nous vous demandons aussi pour le moment de ne pas attaquer sans notre accord une province avec une frontière commune avec la notre, exception faite des Balkans hors Grèce.

Les Italiens n’ont qu’une parole, nous respecterons ce traité si vous en faite de même.

Salutations sincères et distinguées

Nos ancêtres italiens et turcs ont des racines communes, montrons leur notre respect
Réponse plutot favorable de l'Italien. C'est une bonne chose pour la suite.

Date : 26-03-2007 à 21:19
La Turquie a l'Italie


Citer
A l'adresse de Don GoVaZeN,

Votre missive nous touche particulierement et votre reference a nos ancetres et une preuve de votre honneur, que nous ne pouvons ignorer.
Nous somme donc heureux de pouvoir conclure ce traiter, et vous remercions de votre décision.
Dans un souci de clarté nous resumons ici les clauses du sus-dit traité :
- aucun mouvement armé de part et d'autre de Ion|lev-ege sans accord du parti allié.
- abandons des revendications turcs vis a vis de la grece.
- non ingerence de l'etat italien dans les affaires balkaniques.

Nous y ajoutons notre accord pour ne pas mener de mouvement de troupes a proximité de vos frontiéres sans vous en prevenir au prélable.
De plus nous comprenons parfaitement les demandes de la papauté, et ne sommes pas génés par vos reticences a une presence en Ion. D'ailleur ceci n'est il pas la preuve de votre prudence, et du choix éclairé de vous avoir en tant qu'allié.

En esperant que cette cooperation d'averrera durable et fructeuse pour nos deux nations,
Abdülhamid II, sultan, et portecteur de l'Empire Ottoman.
Citer
[/i]Nota bene : veuillez nous excuser des erreures parcourant notre missive, mais la nuit tombe, et les chandelles Ottomanes ne sont pas si efficaces qu'on le prétend.[/i]
Rédaction d'un traité et brossage dans le sens du poil du "gobeur d'olives noires" - comme dirait Carlos -

Date : 29-03-2007 à 19:45
La Turquie a la Russie


Citer
Au Tsar, Nicolas II,

Sans reponse rapide de votre part, notre gouvernement se verra obligé de considérer cet accord comme inexistant et d'entreprendre les mesures nécéssaires, dans un premier temps a la protection de l'Empire Ottoman, puis par la suite a son expension. Ainsi si aucun accord n'est ratifié d'ici le printemps 1900, nous nous verrons obligés de prendre le controle de la mer noire pour protéger nos cotes. Ceci ne serait bénéfique ni pour nous, qui verrions l'une de nos flottes immobilisée, ni pour vous qui pourraient vous sentir menacés par ce mouvement.

Cependant nous restons favorables a ce traité de non-aggression entre nos deux nations, et ne souhaitant pas vous laisser dans l'embarrat ou vous pourriez etre pour rédiger celui ci, nous souhaiterions vous apporter deux propositions : Premierement la démilitarisation maritime de la mer Noire, au plus tard d'ici automne 1900, de la part de nos deux nations.
Deuxiement, dans le but d'éviter un affrontement entre nos deux pays lors de leur expension, nous serions favorables, a ce que vous abandonniez toute pretention sur le territoire des balkans, seule porte entre notre pays et l'Europe de l'Ouest. Ainsi vous ne lanceriez pas d'action vis a vis de la Serbie, Bulgarie, et Roumanie.

Bien sur si vous ne souhaitez pas accepter ces conditions, nous sommes tout diposés a en discuter avec vous, cependant, nous vous exhortons a nous repondre dans les plus brefs délais, pour permettre la réalisation de cet accord.

Abdülhamid II, sultan, et portecteur de l'Empire Ottoman.
Le russe tarde a répondre, je menaces un coup, sur de la position Turque si l'Italien s'occupe ailleur, tout en lui proposant une jolie carotte, démilitariser la mer noire, ce qui devrait l'appater.

Date : 30-03-2007 à 19:30
La Russie a la Turquie


Citer
Salutations,
Mes plus profondes excuses pour le retard dans cette missive, mais j'avais des impératifs auquels je ne pouvait échapper.

Parlons de vos proposition. La démilitarisation maritime de la mer noire me paraît tout à fait possible. Nous nous engageons à ce que la flotte stationnée à Odessa n'entame pas de déplacement hors de ce port, dans l'attente d'un démantelement éventuel. Nous sommes à l'écoute de vos projets concernant votre flotte d'Ankara.

Maintenant, concentrons nous sur les Balkans. Il nous est impossible de ne pas nous y intéresser. La Russie doit entretenir son armée, et ignorer totalement ces centres d'approvisionement mènerait à un retard militaire de notre nation sur les autres, et par suite logique à notre défaite. Vous comprendrez donc que nous ne pouvons accéder à cette requête.
Cependant, l'intérêt que nous portons au Balkans est limité, et le seul pays que nous y convoitons est la Roumanie. Je pense donc que nous pouvons toujours parvenir à un accord concernant cette région. En effet, l'occupation de la Roumanie par nos troupes ne fait pas obstacle direct au déploiement de vos forces en Europe, et si nous parvenons à un traité, nous serions prêts à vous accorder notre soutien militaire dans les combats ayant lieu dans les pays limitrophes de la Roumanie.

J'attends avec impatience votre avis sur ces propositions, et je vous salue encore une fois.
Grigori Raspoutine, sous les ordres de Nicolas II, Tsar de toutes les Russies.
Parfait, la seulle alliance importante a mes yeux se met en place. Le Russe propose lui même un pacte d'entraide militaire. Je lache volontairement la roumanie, et espère gagner en échange un bon allié.

Date : 31-03-2007 à 15:28
La Turquie a la Russie


Citer
Nous comprenons parfaitement que des impératifs puissent surgir et perturber nos activités, nous nous inquiétions seulement de ne pouvoir concrétiser cette entente avant que les hostilités et ne débutent, et que la guerre ne nous rattrape.

Pour notre action vis a vis de la mer noire, notre flotte d'Ank quittera bientot ses attaches pour se déplacer en méditerranée, ainsi vous pouvez etre surs que nous respecterons notre part du traité.
Pour ce qui concerne les balkans, nous sommes disposés a accepter votre présence en roumanie. En effet notre intéret principal dans cette action etait de disposer d'un point d'attaque suplémentaire dans les balkans, si vous etes prets a nous apporter votre soutient militaire dans ces régions, alors nous ne voyons aucune raison de maintenir nos vues sur la roumanie, et preferons conclure ce traiter.

En conclusion nous souhaiterions résumer dans cet missive l'ensemble du traité :
- démilitarisation totale de la mer Noire. Mouvement de notre flotte d'ank vers cons, stationnement voir démantellement par la suite de votre flotte d'Odessa dans son port d'attache ou en Roumanie.
- abandons de toute prétention turc vis a vis de rou.
- abandons des prétentions russe a l'encontre de bul, ser, gre.
- soutient militaire russe aux actions turcs dans la région.

Nous vous assurons etre pleinement satisfaits de ce traité, et esperons que celui ci portera ses fruits.
Cordialement, Abdülhamid II, sultan, et protecteur de l'Empire Ottoman.
Rédaction de ce second traité. Je lache beaucoup entre le Russe et l'Italien, mais je préfère garder des portes de sorties pour plus tard.

Date : 02-04-2007 à 09:57
L'Italie a la Turquie


Citer
Cher Abdülhamid II, sultan, et portecteur de l'Empire Ottoman.

Nous sommes d’accord pour les quatre engagements suivant :

- aucun mouvement armé de part et d'autre de Ion|lev-ege sans accord du parti allié. (Pour les 2 parties)
- abandons des revendications turcs vis a vis de la Grèce. (OK)
- non ingérence de l'état italien dans les affaires balkaniques. (OK)
- ne pas mener de mouvement de troupes a proximité de vos frontières sans vous en prévenir au préalable. (Pour les 2 parties)
Nous vous informons notre désir de ne pas séjourner longtemps en Ion. Notre objectif est pour le moment de prendre la Grèce et de laisser nos alliés en paix.

L’Italie vous envois ses amitiés éternelles.

Don GoVaZeN
L'Italien suis le même chemin, mes frontières nord et ouest semblent donc en principe assurées.

Au final aucune nouvelle de l'Autrichien. Cependant il me coupe excessivement du reste de la carte, en effet une tête de pont dans les Balkans se trouverait forcément confrontée a son avancée. De plus mes axes Istanbul-Rome et Istanbul-Moscou sont déja entamés et malgrés mon envie de peux m'avancer pour l'instant je souhaite garder un axe d'expension sans avoir trahir quiconque. Comme l'Anglais, il est dés lors exclus de mes projets de pourparler et devient ainsi ma première cible.

La résolution du tour confirmera l'alliance Russo-Turque par l'immobilité de la flotte Russe a Odessa - côte nord de la Mer Noire - ainsi que la future opposition avec l'Autriche, confrontation qui se dessine déja dans les Balkans.

3
En premier, j'aurais une petite question pour les adeptes - et je sais qu'il y en a - de ce monument video-ludique : comment réaliser une capture d'écran convenable [Edit Carlos : Bah, en jouant à aut' chose qu'a Dwarf Fortress...:P], sans bandes noires ou grises au millieu du screen de ma belle forteresse ? J'avais cru apercevoir une solution sur notre défunt forum, mais cela a du couler avec le reste. Si ma mémoire ne me fait pas défaut d'ailleur.

Sinon, un petit article a ce sujet apparaitra sous peu. Il serait domage que ce nouvel esprit n'en profite pas ;)

4
Ouverture d'Esprits / Fantasy : Littérature.
« le: 28 février 2007 à 14:50:26 »
Nous aurions pu classer ici le fantastique, car avouons le, ceci est un terme purement français.  
Mais sur les conseils de notre cher Carlos, j'ai préféré procéder ainsi et ceci ne nous empêchera sûrement pas de nous pencher sur les classiques du genre.

Les annales de la compagnie noire | Glen Cook :




Voici l'histoire de la dernière compagnie franche de kathovar, la compagnie noire. Voleurs, tueurs, dépravés, cette compagnie est loin d'être composée de héros. Ce ne sont pas des saints, ce seraient même plutôt des démons, perdus au milieu de l'empire de la Dame, qui après s'être réveillée de son sommeil a décidé de partir a la conquête d'un monde en proie au chaos et de rebâtir l'empire du Dominateur, son ex maris. Les mercenaires de la compagnie noire se moquent des raisons et du bien des actions de leurs employeurs. Ce  ne sont que des mercenaires qui traînent au milieu des sorciers les plus puissants, mais aussi les plus maléfiques, les plus dérangés et les plus chamailleurs que ce monde ait porté - attention ils sont taquins.
Les annales racontent l'histoire de la compagnie depuis des siècles, et depuis, cette histoire se résume a cette phrase : "C'est la Compagnie noire contre le monde entier. Il en a toujours été, il en sera toujours ainsi."
Les gentils n'existent pas, tous ceux qu'elle croise chercheront ou cherchent déjà a l'agresser. Bien sur la compagnie ne compte pas se laisser détruire, quelque soient les moyens a employer pour y parvenir. Les membres de la compagnie ne sont ni des héros, ni des barbares, ils ne cherchent qu'a survivre, et pour cela sont prés a raser ce monde ...

Treize tomes, pour beaucoup de monde un pilier de l'Heroic fantasy. D'après moi, la meilleure série de Dark Fantasy qui puisse exister a ce jour. Abandonnez la conception manichéenne de la fantasy qu'en a Tolkien. Préparez vous a voir le sang couler, et ce avec un manque de classe certain. C'est sombre, c'est dur, tellement humain que cela en devient sublime. Le style de Glen Coock est déroutant au premier abord, pourtant une fois partis vous aurez sûrement du mal a vous arrêter, et la clôture de cette saga, bien que magnifiquement menée, a le mérite de nous laisser sur notre faim, sans que l'on puisse pour autant en vouloir a l'auteur. On aurait voulu que cela ne s'arrête jamais, que l'on continue de suivre cette compagnie, l'histoire de leur survie ...

Encore une fois c'est dur, c'est sombre, on y perd toute limite entre le noir et le blanc, entre le bien et le mal. On y perd ses habitudes acquises dans une fantasy gentillette, ou les gentils partent combattre les grands méchants, de préférence en petit groupe, souvent dans une totale absence de préjugés - encore moins si les semblables de nos héros se déchirent depuis des siècles. Bien sur toute ressemblance dans ces dernières lignes avec un certain anneau n'est que fortuite. J'ai dit anneau ?! Moi ?! Non ...  

Cela se boit comme du petit lait, caillé le lait. 15|... Mince, l'on ne note que sur 10 !
Edition Atalante, en cour de parution chez J'ai lu.

5
N'importe Nawak / Fantastique : Littérature.
« le: 26 février 2007 à 20:37:51 »
Ces incultes ignorants de la section Sf n'ont pas voulu de nous, alors braves gens, réfugions nous donc loin d'eux.



American Gods | Neil Gaiman :
Pour son plus grand malheur Ombre, va découvrir en sortant de prison, le monde underground des dieux. Pas sur qu'il y gagne au change, en tout cas cela ceci risque fort de faire notre plaisir a nous. Car bien qu'étant des dieux, ceux ci ont un petit problème : ils ont suivit leurs fidèles jusqu'en Amérique mais ici la concurrence se fait rude, et de nouvelles divinités telles que la télé, la voiture, les médias font leur apparition. Ombre bien malgré lui se retrouve pris dans le sillage d'Odin, dieu déchu pourrions nous dire mais qui pourtant a décidé de ne pas se laisser faire.
Vous l'aurez compris la principale question du texte est de savoir comment survivre lorsque tous vous oublient et que vous même n'y croyez plus et vous enfoncez de plus en plus ?
Un pur bijou de fantastique, où dieux anciens, mais aussi de plus en plus underground, cherchent à se refaire un nom. Et puis la critique de la société américaine qu'y fait N.g y est pleine d'ironie,  le tout saupoudré bien sur d'un humour assez décapant.

A lire et a relire. 10|10.
Edition J'ai lu, Au diable vauvert.
Prix Hugo, Nébula, Bram Stocker 2003. Locus meilleur roman de fantasy 2002. Bob Moran meilleur roman étranger 2003.



Anansi Boys | Neil gaiman :
Citons le : "Si on devait décrire Anansi Boys, ce serait une épopée magico - horrifico - thrillo - fantastico - romantico - comico familiale, même si cela exclut son coté polar et tout son aspect culinaire. Bref, c'est un livre de moi. Et je me suis vraiment amusé en l'écrivant." Et l'on peut dire que l'amusement est aussi au rendez vous lors de sa lecture.
Gros Charlie, est le fils d'un dieu - oui, encore une fois, ils sont parmi nous - plus précisément le fils d'Anansi, le Dieu Araignée. Gros Charlie n'est pas vraiment gros mais lorsque son père donne un surnom on le garde. Gros Charlie est le fils d'un dieu, mais Gros Charlie est loin de posséder les attributs d'un dieu. Et surtout Gros Charlie a honte de sa parenté. Alors lorsque son père meurt Gros Charlie ne s'attend vraiment pas aux ennuis qu'il va en récolter.
Cette fois les dieux ne sont plus en pleine déprime, mais l'humeur familiale est à la crise. Lorsque le père est un dieu plutôt fourbe, qui a décidé de n'en faire qu’à sa tête cela devient plutôt cocasse. Encore une fois humour au rendez vous, délires mythologique en plus. Encore une fois du Neil Gaiman.

10|10.
Edition Au diable vauvert seulement a ma connaissance.

Pages: [1]