Auteur Sujet: Assassin's Creed II Bella Vita  (Lu 4763 fois)

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Assassin's Creed II Bella Vita
« le: 06 septembre 2009 à 21:25:59 »
ASSASSIN'S CREED II


"Mickey, tu vas la repeindre c'te chapelle oui ?"

Avant même qu'on l'eut vu, le premier volet sentait déjà bon le sable chaud.  8)
Assassin's Creed premier du nom était le jeu qui vous tombait sur le dos, vous fichait un monumental coup du lapin...avant de repartir dans l'obscurité dont il est venu...et ne vous laisser que son souvenir contrasté.  :|

Le jeu esbrouffisant à paillettes doté d'un gameplay ticketdemétrosien remettra donc le couvert le 20 novembre. L'annonce n'est pas nouvelle mais c'est au détour d'une nouvelle vidéo que l'envie m'a pris, comme ça, de vider les tripes d'un mécréant transpalpin sur les murs de la Chapelle Sixtine.  :P
Italie et renaissance donc pour ce nouveau volet, manifestement aussi somptueux que son prédécesseur. Florence, Venise, c'est romantique...L'histoire ne dit pas par contre si les vespa seront de la partie.  :rolleyes:

Les quelques infos glanées ici et là laissent entendre un gameplay enrichi, visible du reste sur les vidéos déjà disponibles : Nouvelles façons de faire trépasser son prochain, nouvelles bottes secrètes, armes et moyen de se glisser dans l'ombre à bon compte...et ...oui...nager !  :D

Cela sera t'il suffisant ?  :rolleyes:

En attendant de nouvelles infos...ou bien encore celles que vous avez et pas moi...profitez des images. :)

Aaaah Venise -- Gameplay Trailer "bouge ton corps" -- Séquence de jeu à Venise

« Modifié: 06 septembre 2009 à 21:57:51 par Carlos »
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

ZeN

  • - 36 Kg
  • Staff Esprits.net+
  • *****
  • Messages: 2843
    • Voir le profil
Re : Assassin's Creed II Bella Vita
« Réponse #1 le: 13 novembre 2009 à 11:04:29 »
Ils en font un film en plusieurs épisodes :

Le 1er ici : http://www.youtube.com/assassinscreedfr

 ;)
Il faut cueillir les cerises avec la queue. J'avais déjà du mal avec la main !
Coluche
Extrait du sketch : Le belge

Loup

  • Amibe
  • *
  • Messages: 24
    • Voir le profil
Re : Assassin's Creed II Bella Vita
« Réponse #2 le: 25 janvier 2010 à 00:48:32 »
L'eau un grand moment, pour certains ...

Mais soit dit en passant les vidéos valent le coup d'oeil ..  :)

J'aime beaucoup le 1 et le 2 donne bien envie aussi ..
j'ai juste, avec encore un peu de patience à me racheter un ordinateur convenable .. et la je vais me faire plaiz...  :P  parce que là, j'ai un ordi portable y vaux pas grand chose voir rien ...  :siffle:

Carlos

  • Staff Esprits.net
  • *****
  • Messages: 6646
    • Voir le profil
Re : Assassin's Creed II Bella Vita
« Réponse #3 le: 16 mars 2010 à 11:27:15 »
Petite revue de presse à l'heure où les gens de bonne famille, disposant d'un PC, sont susceptibles d'en faire l'achat.  :D
La version PC vous gratifie d’office de deux chapitres supplémentaires, que les joueurs de Xboîte tourcomplet ont du acquérir en DLC en cassant leur petit cochon, en plus du jeu original.  ;D

Joystick ne cache pas son enthousiasme lors de la préview de ce mois, de même que Mon Harpic PC qui lui colle un 9/10 en ne commentant pas moins que « Assassin’s Creed 2 est tout simplement l’un des meilleurs jeux d’action de ces dernières années ».  8)

Ce que relèvent l’un et l’autre, c’est le gros travail –et réussi- sur l’envahissant point faible du prédécesseur : un Gameplay vide comme un étal sovhozien.  ^^
Cette fois, apparemment beaucoup de choses à faire et de la variété au programme…dans un environnement toujours somptueux et enchanteur qui se confirme comme une « marque de fabrique" de la -désormais- série.

Ceux qui ont malgré tout adoré le premier n’ont aucune raison de ne pas atteindre l’orgasme vidéoludique sur ce nouvel opus…et ceux qui se sont laissés naguère refroidir par la répétitivité du soft pourraient bien cette fois avoir toutes les raisons de réviser leur thermostat.  :siffle:

A titre perso, l’achat n’est pas prévu au programme, ne serait-ce que par manque de temps pour le tester.

L’autre raison est qu’à tout prendre, cette catégorie de jeu ne m’emballe finalement pas plus que ça, bien que j’ai récemment testé dans la même veine (oui oui, j’ai honte, je m’en suis caché) Le dernier Batman, plutôt très bien chiadé. :P
« Modifié: 16 mars 2010 à 11:53:37 par Carlos »
Vainqueur du Trophée Esprit Formule Dé 2010 8)

Butch

  • Calamar
  • ***
  • Messages: 823
    • Voir le profil
Re : Assassin's Creed II Bella Vita
« Réponse #4 le: 07 avril 2010 à 23:11:44 »
J'ai récupéré la bête, et après avoir passé une vingtaine d'heures à virevoleter joyeusement sur des toits et à planter des lames dans des jugulaires, le verdict se résume à deux mots : Il. Déchire.

Pour faire court, Assassin's Creed II reprend tous les aspects attrayants du premier opus et les amplifie, tout en bazardant les choses qui fâchaient au fond du puits de l'oubli.


Tout d'abord, l'histoire. Je passe rapidement sur la partie qui se déroule dans le présent. C'est du même acabi que dans le premier, à ceci près que les sessions dans l'Animus sont largement moins interrompues par les séquences "va dormir et reviens demain" dans cet opus. Ce qui nous laisse beaucoup plus de temps pour suivre l'ancêtre Ezio Auditore da Firenze dans une aventure autrement plus intéressante que celle d'Altaïr.
Ici, point de missions répétitives à la sauce "Va dans cette ville, récolte des indices sur ta cible, tue-là", mais une histoire de vendetta qui s'étale sur vingt ans qui motive d'autant plus le joueur à aller plus loin. Ici, pas de prétexte faiblard pour à l'évolution du personnage façon "Tu as trahi nos principes, te voilà rétrogradé à troufion moins un, maintenant faut travailler pour retrouver tes galons", mais un parcours immersif qui nous fait suivre la transformation d'un jeune gosse insouciant de dix-sept ans en l'incarnation de la Mort semant la terreur à la simple mention de son nom.


Ensuite, le gameplay. La liberté d'exploration, de sauter dans tous les sens et d'escalader presque n'importe quelle facade est de retour à l'identique, et c'est tout aussi bien.
Il est appréciable de constater que l'assassin n'est désormais plus soluble dans l'eau. D'un autre côté, avec une partie de l'aventure se déroulant à Venise, le contraire aurait été navrant.
Ezio se retrouve également doté d'un éventail d'options plus large dans le domaine du meurtre. Il découvre de nouvelles manières de planter ses quelques centimètres d'acier dans la chair du client : la méthode "Surprise !" en surgissant d'un tas de foin, le "Cliffhanger" qui consiste à planter un infortuné depuis une corniche avant de le précipiter en contrebas, ou encore le "Death from Above" quand on saute depuis un point élevé par rapport à la cible. Il récupère également de nouveaux gadgets, comme les fumigènes pour s'éclipser inaperçu ou la lame empoisonnée qui fait s'effondrer la victime quelques secondes après la piqûre.


L'acquisition de tous ces éléments se fait graduellement au cours de l'histoire. Celle-ci est segmentée en une multitude de courtes missions qui s'enchaînent naturellement. Entre chacune d'entre elles, libre au joueur de passer autant de temps qu'il veut à découvrir la ville ou à faire les missions secondaires. Contrairement au premier opus, elles sont complètement facultatives. Contrairement au premier opus, elles sont toutes uniques. Si elles tiennent dans une poignée de catégories (courses contre la montre, passages à tabac, remise de missives et une pléthore d'assassinats), chacune présente ses spécificités et n'est pas une simple interaction avec un n'importe qui généré pseudo-aléatoirement au sein d'une foule.


Outre l'aspect de découvrir le contenu du jeu, chacune de ces missions rapporte de l'argent. Eh oui, l'ancêtre peut à présent gagner des florins, qu'il peut dépenser pour obtenir de nouvelles armes et armures ou encore payer le docteur pour qu'il le remette d'aplomb.
Assez rapidement, Ezio redécouvre la demeure familiale au bord de la ruine. Il est alors possible d'injecter des fonds pour sa rénovation. La maison génère un revenu à intervalles fixes, qui augmente en fonction du niveau de restauration. C'est un autre aspect complètement secondaire du jeu ; mais investir un minimum de ce côté permet de s'assurer une rentrée d'argent stable et conséquente, qui à son tour permet de rapidement ne plus avoir à se soucier de ses dépenses.


Mon seul regret concerne les combats au corps à corps, qui sont décidément trop mous. Même encerclé d'une légion d'adversaires, Ezio ne court aucun danger vu qu'ils attendent tous bien sagement leur tour avant de frapper pour s'échouer sur une contre-attaque mortelle. J'aurais aimé un système façon Batman: Arkham Asylum. Pour ceux qui ne voient pas de quoi je parle : le corps à corps y est très nerveux. Les ennemis n'attendent pas pour attaquer et le timing pour placer les contres est très serré. Au final, il est possible de mettre à terre une hordes de méchants, mais on se fait rapidement déborder si on manque d'attention. Mais bon, cet aspect est relativement mineur : le but est plutôt de sauter sur sa cible sans que personne ne s'en rende compte avant de décamper aussi tôt, et les phases de combat imposées sont peu nombreuses.


Pour résumer par rapport au premier opus : le coeur du gameplay reste le même, avec quelques évolutions appréciables, on retrouve une aventure bien plus intéressante, une liberté d'action très large et du contenu en veux-tu en voilà. Si vous avez aimé Assassin's Creed, cet opus ne vous décevra pas.