Tremblez !

…Devant Shogun 2 : Total War

Une série qui vacille ?

« Tremblez ! » : Un titre de billet qui se veut vigoureux et prometteur,  et un clin d’œil d’un goût douteux à des récents et sinistres évènements, qui ont toutefois la courtoisie de se dérouler sous des méridiens où je ne projette pas de passer mes prochaines vacances.

J’ai beau me frictionner avec ardeur les parties les plus ludérogènes de mon intimité, c’est à peu près tout le tonus que je parviens à dégoter à l’occasion de la sortie de Shogun 2:  Total War ce 15 mars 2011. C’est finalement bien pauvre et ambivalent pour une série qui en fît jadis frissonner beaucoup.

La sortie de Shogun 2, c’est un peu ce sempiternel changement à Chatelet pour le métro Saint-Michel, qu’on exécute mécaniquement chaque midi pour becqueter un jambon-beurre à l’endroit précis où on le fait depuis des années, sans trop savoir pourquoi. Puisqu’il n’existe pas à ma connaissance d’atavisme reconnu aux consommateurs de sandwich bon marché, ce doit être la simple force hypnotique de l’habitude.

Les tests précoces du jeu demeurent bons, recyclent les éloges déjà attribués aux anciens et vous promettent que sur les points décriés, Créative Assembly fait -enfin- amende honorable. Je l’acheterai et y jouerai… La force de l’habitude vous dis-je. Y trouverai-je plus de beurre cette fois ?

Shogun 2 sur Esprit

 

Après Napoléon

Shogun 2 : Total War

Les tenants de l’expression populaire « Tous les chemins mènent à Rome » étaient il y a bien peu encore très sûr d’eux. Il était notoire que parier pour Rome 2: Total War  se révélait plus sensé que confier ses deniers à un bookmakeur du téléthon pour une course paralympique

Pourtant, C’est Shogun 2 : Total War qui succèdera à Napoléon, et bannira une poudre devenue dominante hors des rizières orientales.
Retour aux sources et à la féodalité, dont les japonais se sont longtemps entichés. Sur l’île des socquettes blanches et jupes plissées d’une sensualité torride, il est en effet traditionnel de vénérer pieusement et durablement les reliques qu’on ose même plus poser sur le marbre des cheminées françaises. Il n’y a qu’à songer à Philippe Candeloro ou Mireille Mathieu qui font aujourd’hui encore florès là bas pour considérer la coutume -voisine du formol- comme plus fermement enracinée qu’un Bonsaï quadricentenaire.

Les 2B3 auront définitivement raté le coche mais Jordy à encore probablement un bon coup à jouer là bas. S’il a la force et la foi,  l’or est à portée de ses doigts.

Shogun 2: Total War sur Esprit

Chevaliers et vieilles charrettes

King Arthur

Légende arthurienne.

Ne faut-il pas être foutrement dérangé pour préférer les Dames des  lacs aux filles des plages tropéziennes ? Les ponts de l’épée au téléphériques de Courchevel ? Les récipients mystiques et usagés au contact glacé d’un mojito ?
Si par le passé, les vieux matadors des forums se sont faits suffisamment divers et mordants pour ne jamais tenir ensemble un commun langage du bon sens;  il est aujourd’hui suspect, et même inquiétant que ces figures du site, aujourd’hui perclus des affres d’un gâtisme bavard, convergent d’intérêt pour mettre en lumière « King Arthur », un jeu d’ascendance roturière.
Il est encore épineux pour leur cas de trancher entre l’effet d’une sincère « Fata Morgana », ou la perspective perverse et sénile de lacérer les jupons de Guenièvre.
A des fins de diagnostic et nonobstant une possible trépanation collective, le mieux est encore sans doute de vous essayer à la démo de King Arthur, une possible alternative  aux Total War.

King Arthur sur EspritsLa démo sur Steam

Tranche de saucisson Corse

Napoléon Total War en février 2010.

Blutcher est attendu au rayon charcuterie régionale

Expert des tumeurs malignes gratouilleuses, des bons mots et des livres indigestes, On ne sait trop si Napoléon est davantage précurseur de Pierre Desproges ou de Jean Roucas.

On lui prêta -la rumeur l’affirme- des talents d’administrateur et de stratège qui, c’est juste, furent reconnus tardivement à leurs justes valeurs dans l’appréciation du strict et tout militaire ordonnancement des rangées de radis du potager de Saint Hélène.

Le plus truculent Corse après Yvan Colonna s’impose donc comme la figure de prou de cet Add-on D’Empire Total War, « Napoléon: Total War » qui peut être aussi bien Stand Alone, à la manière d’Alexander qui mourût effectivement, bien seul.

Dire que la brise ne charriait pas depuis longtemps cet éminent prénom est se leurrer et seuls les partisans d’un « Jean-Jacques Rousseau at School Total War » laissent de bonne foi exploser leur étonnement et leur déception. Ceux là peuvent donc avec quiétude laisser leur progéniture jouer avec les produits ménagers, leur heure n’est pas celle là.

 

L’annonce de Napoléon Total War chez Sega. (avec un imitateur d’Anthony Hopkins en vidéo) — Napoléon Total War sur Esprits.net

TU NE BUGUERAS POINT

« L’ébullition métaphysique qui suit la sortie d’Empire Total War est à son paroxisme, à tel point qu’en parcourant les forums, on se croirait parfois revenu en pleine guerre de religion.
Certains, malgré ses indéniables qualités, vouent aux gémonies ce fils de Satan truffé de bugs, et maudissent le réflexe compulsif typiquement consummériste qui les a poussé à acheter ce produit marketting marqué du sceau de l’infâmie.
D’autres sont, malgré tous ses indécrottables défauts, émerveillés par ce Don de Dieu rempli d’innovations et d’oiseaux mythologiques qui font cui-cui, descendus du Ciel telles les cohortes célestes de l’Archange Gabriel en personne, pour bénir l’obole des fidèles, leur Sainte Config que yanacoutélapoducu.

Dans une telle situation, les réactions excessives deviennent la Norme, et le Sage sait qu’il faut savoir raison garder et sang-froid conserver. La Passion Religieuse ne fait pas bon ménage avec la Raison Critique. Luther lui-même n’a t-il point dit : « les croyants n’ont que faire de la raison, du bon sens, et de l’entendement » ?

Jamais un Total War n’est sorti entièrement fini de l’usine…

…achevant toujours à l’air libre sa période de gestation, trébuchant dans les prés d’un pas maladroit et claudiquant, mais chaque jour plus affirmé. Il faut se rendre à l’évidence, ETW n’est ni Lucifer, ni Jésus, ni le Messi (non, non, pas le jeune prodige du Barca non plus…)

La preuve : le précédent opus, après 3 ans à gambader par monts et par vaux, a atteint sa pleine maturité. après pas moins de 5 patchs et un Add-on, il atteignait l’âge adulte. De ce moment, les Mods ont commencé à prendre leur pleine maturité après leurs 1ers balbutiements. Aujourd’hui, alors qu’une nouvelle vague (Third Age, Last Kingdom, Broken Crescent 1.5)  s’apprète à déferler, arrètons-nous sur les versions les plus récentes, des plus célèbres d’entre eux.

Et rêvons un peu de ce que pourra donner ETW dans quelques années, pendant que d’autres maudirons ou encenserons le tout nouveau Rome Total War II…

Par ZeCid

La section des mods TW

La Nuit la plus longue

Empire Total War : Les internautes débarquent sur Omaha Beach

Calcul de temps de téléchargement.

Ce soir, c’est un peu comme un sapin de noël et sa crèche à l’ombre d’un mirador.

Les plus disciplinés se rangent en rangs de bulbes, devant une sorte de Vierge Marie dont le travail n’en finit plus. les plus hardis tiennent déjà leurs DVD de la main gauche tout en serrant fermement de la main droite celle de la future mère immaculée. Ainsi, ils souffrent moins.
Empire Total War, dont la sortie nationale est prévue demain 4 mars, est en téléchargement sur Steam depuis quelques heures. Déjà, évidemment, face aux affres d’un téléchargement trop lent, la passion se lit dans le genre de slogans « mesurés » qui portent plus loin lorsqu’ils sont criés en haut des barricades.

Les acheteurs dotés d’une connexion que France Télécom n’ose même plus proposer aux habitants des bidonvilles de Mumbai se consoleront cependant, en larmes, avec la dernière vidéo de lancement.

Pour beaucoup, le meilleur succédant sûrement au pire, il aura donc deux bonnes raisons que cette nuit soit « La nuit la plus longue ».

Empire Total War sur Esprits.netSteamPremières impressions, premières images

Le Secret du Bicorne

Empire Total War en stock…par Ze-Cid

Tintin en reportage fait mieux que les RG.

En ce mercredi 25 février, chose étonnante et peu coutumière, le soleil brille de tous ses feux sur la région parisienne. Je suis en vacances et pourtant je me suis courageusement levé aux aurores, à 11h00 (!) afin d’assister à la présentation de l’évènement ludique de ce 1er trimestre 2009 en matière de stratégie, à savoir l’arrivée prochaine du tout nouveau Total War sur nos bécanes chéries.

J’imagine, chemin faisant, une grande salle bondée de journalistes avides d’infos croustillantes, des buffets dignes des empereurs romains les plus dépravés, avec des cous de girafes farcis et des pieds de porcs en gelée, pour amadouer les représentants so british de CA.
A l’entrée, une charmante hôtesse s’accorde deux secondes d’intense réflexion, avant de comprendre de quoi je lui parle, puis son visage s’éclaire et ses yeux s’illuminent: « ah euh… oui bien sûr, la présentation du jeu CA, suivez-moi je vous prie ».

N’étant pas familier de ce genre d’évènement, je suis étonné par tout ce qui s’offre à mon regard impressionné: très peu de monde dans une petite pièce, un décor style 18ème richement décoré assez bluffant, des tableaux de Marie-Antoinette et autres illustres aristocrates, me voilà plongé dans l’ambiance du nouvel opus de CA.
Le sympathique chargé d’accueil m’apprend que nous serons 3 (dont un touriste recruté dans l’urgence, votre serviteur), mes yeux reviennent sans arrêt sur le mastodonte qui trône au fond de la pièce, un écran de plus de 104 cm dont je renonce à évaluer (quarante-douze ?) ce que ça représente en pouces.

Un café, un muffin, et  la présentation en VO débute…

                                                                                                                      Ze-Cid

Confiserie

 Empire Total War : Une Démo…léchée ?

 La Démo en téléchargement

S’agissant de l’increvable, enfantine et pudibonde sucette, qui osera encore nous faire croire qu’il tire un divin plaisir des actes répétés et interminables de succion ? Sucette et non Sucre d’orge car la première possède cet avantage sur le second qu’elle vous délivre, à son achèvement, un précieux bâtonnet de plastique. Tenu fermement entre deux incisives dans un rictus viril et gracieux, il est un atout charme dont l’audacieux saura se servir  pour l’accomplissement de mystérieux et d’indicibles desseins. Dépassant d’une bouche qu’on aura formée en Cul de poule, il vous conférera l’innocence de votre prime enfance et attirera sur vous la compassion de vos supérieurs hiérarchiques. Plongé dans l’oreille, il sera un adjuvant de fortune aux oublis des détails de vos ablutions matinales. Mâchouillé, tordu, mutilé pendant des heures, il restera longtemps le compagnon fidèle qui vous aide à passer le cap de votre stress pré-suicidaire au bureau.
Mais avant, il faut sucer la sucette, encore et encore…opérer sans faiblir ni ralentir les contorsions de langue qui finiront, vous le savez, par sortir le précieux bâtonnet de son infâme gangue sucrée…
L’attente est parfois longue avant la récompense…comme peut-être longue l’attente du téléchargement de la démo d’Empire Total War, avant de serrer entre vos dents la récompense de vos efforts buccaux.
PS : Je ne sais si c’est vous ou moi, mais l’un de nous passe décidément trop de temps sur ce blog…

Démo Empire Total War en téléchargement sur SteamLa Nouveau Forum Empire Total War

A voile et à Vapeur !

Empire total War par le gaillard d’arrière.

« Oh mon Bateau ! « 

L’évocation de la mer a toujours été très différente dans mon esprit des visions romantiques de la Rose de l’Infante, de ses représentations héroïques de flottes titanesques, de ses marins intrépides qui portent leur regards hardis à l’horizon, de ses flots ondoyants déchirés par de puissants et féroces vaisseaux.
Non, lorsque nous nous fréquentons en réalité, la mer me joue plutôt de bien vilains tours et le plus souvent, dans l’état dans lequel elle me met rapidement, je ne peux que misérablement lui rétorquer que par ces expressions gastriques intimes redoutées par les voisins de cabine mais dont les poissons raffolent.
Les pieds campés sur une plage emmazoutée, le panorama est à vrai dire à peine mieux. Je ne fais là que prier pour que les masses blanches dérivantes entre deux eaux de soient que de banals sacs poubelle et implorer de ne pas être la proie de ces oursins urticants que Dieu dû créer pour punir le pêcheur côtier.

Mais depuis deux jours, tout à changé. La mer et moi vivons une idylle passionnée et je suis le gai chantre de ses voyageurs au long cours, poussant la chansonnette jusqu’à faire vibrer la stèle de Luis Mariano.

Car enveloppé dans la douce quiétude d’un fauteuil accueillant, sur une surface d’aplomb qui n’a le bon goût de bouger qu’à chaque tremblement de terre, la mer telle qu’elle s’étale dans la dernière vidéo Ingame d’Empire Total War, distille indéniablement son charme et force l’enthousiasme du marin de salon.

Première d’une série de cinq vidéos consacrées au gameplay d’Empire Total War, elle inaugure également le site officiel consacré au dernier rejeton de la série. Les amarres sont cette fois-ci bel et bien largués pour le trop long voyage qui nous sépare de l’accostage, le 6 février prochain seulement.

Télécharger la vidéo en Français

La baïonnette à Grand-Papa.

Empire Total War montre ce qu’il a dans le ventre.

Plus c’est long…

Rien ne saurait probablement égaler l’exaltation sauvage ni le raffinement d’un assaut à la baïonnette lorsque les combattants, portés depuis un côté vers l’autre par le souple et gracieux mouvement du bassin des golfeurs britanniques, entendent hardiment explorer les entrailles de leur prochain sans s’en fiche plein les doigts.
On n’a en effet probablement jamais encore trouvé meilleur détournement et plus inventive utilisation de ce qui n’était avant cette découverte bénie, en provenance du pays où on sait couper du jambon, qu’un maussade bâton de bois et d’acier qui n’avait de vertu que de pouvoir déboucher les oreilles, en garnissant ce qui sert d’intervalle de mauvais plomb.
Si vous doutez encore que cet outil est le genre de trouvaille pratique dont le vingtième siècle ne nous fait plus profiter, concevez qu’il était au XVIIIème tout de même incomparablement plus sensé d’éventrer un monarchiste georgien avec un fusil qu’aujourd’hui énucléer l’œil valide d’un fasciste français avec une petite cuillère…malheureusement.

Vidéos : TeaserLa motion capture .Articles et interviews en VF : interview 22-08-07interview 22-04-08Page officielle ETWpréview Gamespotpréview IGNPréview PC GamerFAQ1FAQ2FAQ3FAQ4Devdiary 25-01-08Devdiary 4-02-08Devdiary 19-02-08Devdiary 5-03-08L’IA de Bataille par Jack Lusted . Contexte historique : DocumentationLes vaisseaux de ligne au XVIIIème . Discussions générales et galerie : Le topic qui va bien

Sortie prévue le 6 février 2009