Archives de
Catégorie : JDR

Jeux de Rôle

Star Trek Online

Star Trek Online

Pyjama Party

En toute discrétion, William Shatner commande aussi à « La Redoute ». (Piles non fournies)

Parmi beaucoup d’autres, 1992 fût pour moi l’Annus Horribilis qui allait longtemps me fâcher avec la Légende Star Trek. Cette année là, Jean-Claude Bourret, étoile resplendissante au firmament télévisuel, devenait une Nova qui s’effondrait avec sa chaîne dans une retentissante agonie…et privait la série culte de ses fidèles d’alors.

Ce fût aussi l’année de ma première et dernière tentative de Prise Vulcain sur un rustre irascible. Malgré l’expérience héritée de studieuses séances de visionnage, cet épisode brutal se révéla le prélude peu reluisant d’un retour durable dans ma vie du régime « Blédine » ingérée à la paille.

« Aller là où aucun homme n’est jamais allé… »

L’absence de la Série du petit écran résonna évidemment bien au delà de ma misérable et terrienne existence. En perdant Mc Coy, la vénérable institution  des Alcooliques Anonymes perdait aussi une figure de prou. Les « huissiers associés » perdaient avec Spock un chantre remarquable. William Saurin perdait James T. Kirk.

De Succédanés en resucées, d’ersatz en redites, Star Trek poursuit depuis sans gloire sa terne existence. Star Trek Online sera t’il un retour au Dogme, une réhabilitation convaincante du seul Univers où le le port pyjama est réglementaire ? Réponse en 2010.

Star Trek Online sur Esprits.netSite officielStar Trek sur Jeux OnlineLa Science-Fiction sur EspritLa série originale.

Retro-Rêveur

Retro-Rêveur

Une invitation au souvenir…

 …et au voyage.

Les œuvres d’imagination se nourrissent d’une frontière floue, d’une marge épaisse mais qu’il est pourtant difficile de délimiter, entre le réel et l’impossible. Elles érigent l’improbable comme vérité et tracent avec la complicité du spectateur, ou du lecteur, une limite de croyance déplacée au-delà des certitudes du quotidien.
Le genre « Fantastique »  particulièrement, s’attache d’abord à déplier une toile de fond nécessairement conforme au Connu. Le glissement fantastique tient le plus souvent en l’apparition d’un élément étranger, un ingrédient bizarre, un zeste incongru; et c’est à l’auteur de s’assurer et de convaincre, pour nous emporter dans son univers, de la cohérence de son impossible composition.

L’enfance, l’adolescence et jusqu’au seuil de l’âge adulte me semblent être les terreaux les plus fertiles  à la maturation définitive d’une sensibilité aux œuvres de ce genre. Et je ne peux pas envisager que la lecture de Comics n’aient pas eu jadis une influence sur certains adultes -aujourd’hui vieillards- d’avoir  un regard particulier sur leur existence. Beaucoup plus proche de nous, il faudra sans doute encore quelques années pour juger si Harry Potter mérite de se ranger aux côtés du Seigneur des anneaux où d’autres fresques majeures.

A titre personnel, durant ma propre adolescence et aujourd’hui encore, peu d’œuvres et peu d’expériences de jeu m’auront autant marqué que la lecture des textes-souvent- et jouer -trop peu malheureusement- à Rêve de Dragon.
Un statut rare et privilégié dans mon esprit qui justifiera je l’espère à vos yeux, la lecture d’une présentation de son univers onirique.

Rêve de Dragon : Une invitation au voyageLa chimère aux milles rêves (fansite)l’image à laquelle vous avez échappé.

Hiroshima mon Amour.

Hiroshima mon Amour.

Fallout 3

Les privations de l’armistice…

Si la morale chrétienne hurle à la pensée que pendant l'Acte d'Amour on puisse être trois et même, lorsque le mobilier le permet, davantage ; elle est symétriquement et étrangement sourde aux cris de satisfaction de ceux qui ont la prétention de l'accomplir seuls.

En Amour, deux semble donc être définitivement un idéal, et c'est ce même chiffre qui vous assurera les jouissances vidéo-ludiques les plus durables et sincères : entre le Jeu et Vous.

En effet, depuis des temps fondateurs, quels qu'en soient l'innovation et l'expertise, rien ne saurait jamais expliquer qu'un joueur ait été capable de discerner sous les crépitements électroniques de "Pong", le halètement guttural d'un athlète en short blanc et bras d'acier...sinon la part de fantasme libido-ludique du partenaire qui fût aux commandes et transcenda jadis les deux célèbres et désespérantes barres blanches.

Lorsque c'est un jeu de rôle informatique, qui laisse la part belle au processus complexe du « moteur imaginatif » le phénomène crucial d'immersion n'en est que plus prégnant. L'alchimie est parfois si subtile et délicate que bien peu de choses constitue la frontière tenue entre l'excitation incontrôlée et le désappointement frigide de celui qui joue.

Aujourd'hui, dresser l'inventaire clinique des défauts objectifs de Fallout 3 pourrait être une longue litanie et le résultat, remplir de gros sacs ventrus. Fallout 3 n'est pas vraisemblable mais il est suggestif, capable d'ouvrir dans vos rêveries une fenêtre inquiètante vers quelque futur incertain et morbide. Bethesda nous livre une production paresseuse et perfectible... Mais qu'importe donc puisque l'essentiel n'est pas là : Refuseriez-vous d'embrasser la bouche d'une divine nymphette prénommée « passion » pour la simple raison qu'elle se présente à vous...enrhumée ?

Fallout 3 sur Esprits.net--   l'image à laquelle vous avez échappé--  le test nucléaire, très bientôt...

Le Pays des Merveilles…

Le Pays des Merveilles…

Kafard Naüm, la Guilde Warhammer Online.

Honni soit qui mal y pense…

L’imprudent qui aurait bravé les vallons enneigés d’Ostland et survécu au blizzard rageur qui depuis trois jours plongeait cette région dans la torpeur, aurait sans doute été stupéfait en trouvant refuge dans une crypte campagnarde, de tomber au milieu de ce qui semblait être au premier abord un tout récent charnier.
Il aurait probablement trop vite fuit d’horreur, mu par un instinct de sauvegarde ancestral, sans avoir le temps de se rendre compte que les corps qui gisaient là étaient bels et biens vivants, et qu’on pouvait les entendre souffler, renifler et grogner dans l’ombre.
La rangée de créatures qui avaient élu son domicile dans cet insolite lieu de mort était pour le moins bigarrée et formait de ces improbables groupes que seules les mauvaises fortunes de guerre peuvent concevoir.
Orcs, Gobelins, humains et elfes des deux sexes dormaient côte à côte, exhalant une puanteur suffocante d’odeurs mêlées de sueur, de sang et d’autres plus abjectes encore…
Pourtant, malgré la masse et la rudesse de certains des occupants, et à l’exception des frottements et cliquetis des métaux dont ils étaient encore couverts dans leur sommeil, le calme régnait dans sous les voutes séculaires.
Jusqu’à ce qu’au milieu de la nuit, comme les deux nuits précédentes, un cri clair et strident déchire l’obscurité.
– »Je vous ordonne d’amener à Moi le Gouverneur ! »
Le cri, poussé par une voix féminine hystérique…[Lire la suite]

La section Warhammer Online: Age Of Reckoning

Des Gobelets aux Gobelins…

Des Gobelets aux Gobelins…

 Warhammer Online Par Wiwi.

Artwork préliminaire de gobelin du chaos (projet retenu).

Dimanche soir, quand je me suis couché, je me suis endormi comme un bébé.

Pourtant, la journée avait plutôt mal commencé : on venait de me (pique) niquer mes gobelets en plastique et mes assiettes en carton, alors que la visite dominicale chez mon boucher m’avait une nouvelle fois charcuté le porte-monnaie.

Il est 14h30, je viens de finir la vaisselle. certes, j’ai bien un lave-vaisselle mais bon, des assiettes en carton dans le lave-vaisselle, je n’ose pas essayer, même avec le programme « oxygène option lavage tout doux. Déjà que le bouton marche/arrêt reste maintenant constamment sur « marche » depuis quelques jours. J’espère d’ailleurs que personne ne va penser à instaurer une taxe sur les « équipements électroménagers qui consomment plus parce qu’ils déconnent »…

Et puis vient l’éclaircie, au sens propre comme au sens figuré : Météo France s’est encore plantée mais pour une fois dans le bons sens alors ne faisons pas la fine bouche. Les enfants peuvent aller jouer dehors avec leurs grands-parents, et moi je peux donc m’installer devant mon PC pour attendre l’ouverture des portes des serveurs de Warhammer Online !

Ouverture prévue à 15h30, et ô surprise, loin des errements de l’open beta (48 heures de retard), je crée mon petit Wiwi chamane dès 15h20. Visiblement, je n’étais pas seul à attendre ce moment. Pendant 1/4h, je m’amuse à contempler la prise d’assaut des premières quêtes. Pauvres nains…

Il est 18h. Mon petit wiwi est niveau 4 et je n’ai pas vu le temps passer : entre quêtes publiques et scénarios, lecture du livre de la connaissance, etc…

Puis la nuit venue, je me suis endormi comme un bébé en me disant : « putain, vivement demain soir ! ». Alors bon, les histoires de gobelets pour l’instant…                                                                                                     

Warhammer Online : Age of Reckoning sur le forum Esprit — Site officiel.

                                                                                                                          Wiwi

Ainsi font, font, font…

Ainsi font, font, font…

…les petites marionnettes.

« Esprits d’Ailleurs », la Guilde Age Of Conan.

« On m’a toujours prêté une imagination des plus fertile et j’étais même dans mon ancienne existence, dans les milieux que je fréquentais, fort réputé pour cette qualité. Mais avant mon initiation, aucun de ses recoins ne m’avait pourtant soufflé la nature du Grand Secret.

Tout cela s’est passé il y a des mois de cela maintenant et je ne puis encore dire aujourd’hui, si je regrette ou si je suis heureux du « passage rituel » qui débuta ma nouvelle vie.
Je vis depuis néanmoins dans Sa Connaissance et œuvre, comme les autres, à l’accomplissement du Plan de notre Guilde et à la préservation du mystère qui l’entoure.

Je me rappelle aussi fort bien de mon intégration, de mon Noviciat, qui devait m’amener de l’ignorance à la connaissance, d’une vie inutile et sans relief aux joies d’éprouver du sens à ses actes.
Ce Grand Soir là, ce Premier Soir,  j’étais comme beaucoup d’autres des « miens d’alors » au port de Tarentia où je tentais sans grand succès de faire fortune des bras que la Nature avait bien voulu me fournir. Tout à débuté lorsque je fus bientôt témoin d’une rumeur qui courrait depuis des heures  de bouche en bouche sur la jetée populeuse. Certains en riaient d’un air feint, d’autres manifestaient leur inquiétudes, les derniers et les plus nombreux, enfin, ne cachaient pas leur curiosité.

Le « Grand Esprit », disait-on, était peut-être en ville et il était pour le moins une certitude que l’un de ses serviteurs logeait à l’Antre du Marin depuis hier.

Malgré ma persévérance, aucune de mes questions ne me permit de savoir davantage sur ce que tous désignaient sous le terme de « Grand Esprit » ni encore moins sur l’objectif de la présence d’un de ses envoyé dans une taverne réputée pour sa faune bigarrée et malfaisante. Aujourd’hui je sais que personne n’en savait plus que moi mais je pensais alors que des choses m’étaient dissimulées pour des raisons que j’ignorai et que chacun, sans mot dire, m’envoyait vérifier l’origine de la rumeur. Lire la suite… »

Du Diable vauvert

Du Diable vauvert

Diablo II sort de sa boîte.

Allez les enfants, je file un Bounty au premier qui retrouve mon CD de Diablo II !

Le mécanisme du désir et de ses conséquences est proprement fascinant. Depuis l’enfance enchantée jusqu’à l’âge où le résultat du Bingo suscite la convoitise, chacun voit en l’objet inaccessible une source inépuisable de fantasmes et de plaisirs masochistes de frustration.

Lorsqu’on est pourvu de deux mains pleines de doigts, il est évidemment irrépressible de vouloir se saisir du fameux butin…mais si tant est que celui-ci reste hors de portée, tel l’enfant qui ne sait que faire de ses menottes désœuvrées, on se songe qu’à les fourrer dans son nez, à la recherche rassurante de sécrétions tièdes et oubliées.

Sur Esprits.net se sont trouvés, depuis l’annonce officielle et imagée de Diablo III, quelques distingués comparses pour commettre ensemble ce geste régressif si plaisant. A défaut de pourvoir toucher au dernier titre de Blizzard, c’est donc Diablo II qu’ils ont ramené des profondeurs insondables de l’oubli. Il paraitrait qu’en multijoueur la chose est encore amusante. Il me semble qu’on peut les croire…

Site officiel Diablo III Diablo II en multijoueur sur EspritLa Saga Diablo

Enfants de Conan

Enfants de Conan

Par C@scou

Un barbare à la maternelle.

Age of Conan fût probablement le MMO le plus attendu de tous les temps.

Après cent mille précommandes, un million de jeux distribués en à peine quelques semaines, il se place devant tous les autres en termes de succès à son lancement.
Prenant place dans un univers violent et sombre, fait de magie obscure et de peuplades barbares, Age of Conan est décidément un MMO bien atypique. Sachant cependant rester accessible, il change ce qu’il faut et garde le reste.

Innovation intelligente de ses développeurs, FunCom, déjà réputés pour leur Anarchy Online, il est définitivement le MMO « bol d’air frais » du moment.
Exit les MMO classiques à l’ambiance terne, classique, enfantine. Nous avons ici affaire à un jeu mature, adulte, où la violence est omniprésente, la mort douloureuse, où une seconde d’inattention suffit pour expirer dans de tragiques circonstances.
Mélange entre tout ce qui se fait de meilleur dans le genre: Guild Wars pour son système d’instances très bien pensé; Lineage 2 pour son PvP sauvage et ouvert, World of Warcraft pour la prise en main, Age of Conan sait puiser l’inspiration chez ses prédécesseurs !

Quand un World of Warcraft lasse, un Warhammer Online déçoit, un Tabula Rasa tranche trop du genre, un Aion tarde à se faire connaître, sans rien apporter de notable au genre, quand il ne semble y avoir aucun espoir au genre, Age of Conan arrive et fait mal, très mal !
Que ce soit du simple combat d’un niveau ridicule aux batailles épiques de haut vol engageant des centaines de protagonistes, le jeu surprend en permanence, sans jamais faire perdre pied.
Parfois les nouveautés sont subtiles, leurs impacts semblant mineurs, mais cela suffit à faire un monde, cela suffit à faire un jeu.
Age of Conan relègue tous les autres MMO actuels ou à venir au rang d’obsolètes, de dépassés, que ce soit vis-à-vis du gameplay, graphiquement, ou encore par l’ambiance.
Un jeu d’homme (déconseillé -18) pour tous, que vous soyez casualgamer ou véritable nolife, certifié pur geek, 100% nerd.

Fan siteAge of Conan sur Jeux onlineMondes PersistantsSite officiel

Age of Conan sur Esprit

                                                                                                                        C@scou

Bewitched

Bewitched

Ensorcelé.

Jean-Pierre est très certainement un chic type . On reconnaitra sur son visage la mâchoire franche et débonnaire typique d’une d’ascendance rurale refoulée. On admirera son teint subtilement hâlé par l’exposition dominicale des barbecues printaniers qui bourgeonnent sur les terrasses des lotissements bourgeois de sa patrie. On se satisfera chez lui du noir charbon d’une chevelure abondante, savamment ordonnée par les rites puritains d’une époque pudibonde.

Si on ajoute à ces caractéristiques que ses géniteurs ne se sont jamais domiciliés à moins de huit mille kilomètres de Varsovie, on comprendra que Jean-Pierre possèdait en fin de compte bien peu de chances d’un jour devenir l’anti-héros charismatique de l’univers en déliquescence de The Witcher.

Seul Géralt de Riv s’est montré capable de coiffer son prédécesseur et modèle Elric de Melniboné pour se faire l’avatar convoité des joueurs ensorcelés par les charmes de ce jeu de rôle d’exception.
Et s’il est une chose certaine, c’est que les polonais de CDprojekt, auteurs de The Witcher dans sa version digitale, sont bien loin de se fichent du consommateur. Depuis hier, le Patch 1.3 ne se contente pas de corriger les dernières et rares scories du titre mais nous gratifie d’une aventure totalement inédite. Dès le moi de mai, « The Witcher Enhanced » promet de nouveaux ajouts appétissants, gratuits pour les possesseurs de la version originale.
The Witcher n’a probablement pas fini de soumettre ses adeptes à de spectaculaires sortilèges, Jean-Pierre en première ligne. N’avez-vous pas d’ailleurs remarqué que ce dernier a radicalement…changé ?

The Witcher sur nos forumsLien direct vers le patch 1.3

L’éditeur d’aventure (version bêta)

Deities & Demigods

Deities & Demigods

Gary parti à la rencontre de ses créatures…

« Après que la rumeur eût porté jusqu’aux confins des mondes, chaque créature était aller grossir la journée durant les cortèges qui s’engouffraient jusque sous les dômes de jade du palais.
Ce fût là une veillée d’oraisons funèbres et de douleur.
Toute la cour était présente et les ambassadeurs de tous les pays de légende et même ceux de Lancedragon et de Faucongris.
Et le prêtre chanta comme il n’avait jamais chanté auparavant et ne chantera plus jamais. Oh ! combien douloureux, douloureux sont tous les sentiers de l’homme et ses jours courts et cruels ! Et sa fin est douleur ! Et vaines, si vaines ses entreprises ! Et la femme -qui le dira ?- son malheur est écrit avec celui de l’homme par des Dieux insouciants et indifférents dont le visage est tourné vers d’autres sphères.
Ce fût à peu près ainsi qu’il commença ; puis l’inspiration le saisit et je ne puis vous donner une idée de la douleur qu’il y avait dans la beauté de son chant ; beaucoup de joie tout entière mêlée au chagrin : C’était semblable au chemin de l’homme ; c’était semblable à notre destinée.
Des soupirs s’élevèrent ; les échos renvoyèrent des soupirs : sénéchaux et soldats sanglotaient ; les jeunes filles du palais ne faisaient qu’un pleur ; comme une averse, de galerie en galerie coulaient les larmes.
Tout autour du défunt s’élevait une tempête de douleur et de sanglots ! »

Ernest Gary Gygax, créateur de Donjons & Dragons, s’est éteint le 4 mars dernier, à l’âge de 69 ans.

-D’après Lord Dunsany dans « Le Livre des Merveilles »-

Biographie de Gary GygaxLa section Jeux de rôleLe Jeu de rôle Cékoissa ?