Le Grand Pardon

Esprits.net aux fraises depuis lundi: Nikau n’a pas payé à temps le renouvellement de Nom de Domaine.

Le jour du Grand Pardon est le seul de l’année où un mastar juif que vous avez offensé ne vous proposera pas de sortir pour vous expliquer, mais plutôt d’entrer dans la synagogue pour débriefer. Notez-le dans votre calendrier, ce serait dommage de louper la deadline pour flanquer une mornifle.
Chez les catholiques, la procédure s’avère plus souple et, moyennant le poinçonnage dominical dans l’isoloir sacré, vous êtes à peu près garanti du pardon qui vous assure la climatisation dans l’Au Delà.
Contrairement au stage de récupération de points, voilà une mesure d’absolution  bien rodée, pour lequel l’Etat n’a pas trouvé de biais pour y prélever sa taxe, sûrement dubitatif sur la capacité d’un « Ave Maria » à redresser les finances publiques, et incertain sur le change avec deux « Pater Noster ».

Bref, « Il faut pardonner »: une expression qu’on ressasse habituellement sans conviction mais dont on se souvient subitement fort à propos  lorsqu’on est surpris dans un lit qui n’est pas le sien, avec un femme qui n’est pas la sienne par une femme qui, elle, est -malheureusement- bien la sienne.

Quatre jours sans Esprits.net par la faute de Nikau. Pensez bien que nous sommes allés chez lui à plusieurs pour le pardonner. Malencontreusement, nous avons du l’abattre alors qu’il tentait de prendre la fuite.
Pas la mer à boire pour la conscience: Yom Kippour est dans moins d’un mois.

L’ « incident » sur les forums — L’image à laquelle vous avez échappé.

Laisser un commentaire