Un sentiment de déjà bu

Un sentiment de déjà bu

Trophée Formule Dé 2011 -Lafrite en tête du championnat.

« Ce serait pas des fois de la patate..?

-Si, y’en a aussi »

Le sentiment de « déjà vu » est plausiblement l’expression d’une chimie complexe du cervelet, ou de tout autre partie du cerveau humain qu’on ne me fera jamais gober à la cuillère sans citron. La science peine toutefois à définitivement élucider le mécanisme du phénomène, autorisant ainsi Elizabeth Tessier et Paco Rabanne à jouer les pique-assiettes des émissions paranormales.

Pour avoir sérieusement enquêté, je suis toutefois en mesure d’afficher un certain nombre de certitudes statistiques, dont je laisse la science se saisir si elle le souhaite, c’est cadeau.

La probabilité d’un « déjà vu » issu de la contemplation des reflets irisés d’une piscine est incomparablement plus importante à Ibiza qu’à Sedan. Dans ces deux lieux,  il en est parfaitement de même pour ceux qui prétendent l’avoir ressenti lors d’étreintes amoureuses y compris en ne conservant dans l’échantillon -à des fins de rigueur statistique- que les déclarants qui ont effectivement pu voir leurs partenaires.

La proximité géographique des Ardennes semble donc inhiber la naissance de stimulus propres à l’éclosion de cette étrange perception, et c’est donc avec un grand étonnement qu’on trouvera Lafrite provisoirement en tête du championnat Formule Dé 2011, juste avant la pause hivernale.

Laisser un commentaire