La piste aux étoiles

Starcraft II est-il un jeu ?

Ça plane pour moi.

Si Plastic Bertrand n’est pas l’interprète de ses chansons, comment peut-on continuer à penser que des choses réputées inaltérables et insoupçonnables ne sont finalement pas toujours vouées aux griffes de la méfiance ; que le serpent pernicieux du doute s’insinue dans les certitudes les plus compactes ?

Fort de cette première fissure dans le puissant édifice, j’ai saisi l’opportunité dès hier soir de jurer que, malgré les évidentes apparentes, non,  je n’étais nullement à l’origine de ces poils pubiens coincés dans le siphon de la baignoire. Je poursuivais, chaud comme un poêle sibérien, en argumentant qu’on pouvait tout aussi bien prétendre à bon droit que le père de Charlotte Gainsbourg est Charlotte Rampling plutôt qu’un quelconque Serge., qui partage de façon louche et ostentatoire le même patronyme.
Après une série d’autres suspicions du même acabit, La discussion s’est enfin achevée en ces termes :
– « Tu savais que Plastic Bertrand n’a jamais chanté « Ça plane pour moi » ? On le sait parce que l’interprète à l’accent ch’ti, les experts le disent »
– « Mais pourtant, Plastic Bertrand est Belge ! »
– « Ah bon….mais …es-tu sûre que tu ne le confonds pas avec Jacques Brel Chérie ? »
– « Connard »dit-elle en alliant le geste à la parole.

Toutefois, il existe encore parmi toutes ces choses des phénomènes habituels, attendus, telle l’impeccable finition de Starcraft II dans les mains expertes de Blizzard.

Starcraft II sur Esprit.

Laisser un commentaire