Klingonnerie

Klingonnerie

Star Trek Online

Lundi était dans mon espace d’existence personnel, délimité d’un côté par le placenta et de l’autre par le terreau, une sorte de foire à la kermesse technologique: 35 années d’égarement -d’aucuns diraient de liberté- avant que d’acquérir ce jour là même un téléphone mobile.

 « Un portable que pourrait faire fonctionner un débile profond, puisqu’en l’occurrence il est pour moi » avais-je commandé au jeune vendeur -qui portait la barbe plus baroudeuse que moi encore. Ce dernier m’a répondu d’une oeillade entendue et d’un mouvement du menton comme pour approuver ma lucidité.

Malgré cet avertissement, j’eus tout de même bien plus de mal à maitriser les quatre boutons principaux qu’à brandir fièrement l’objet, le clapet séchement relevé d’un geste précis du pouce, les jambes arquées dans la posture virile -et teintée d’érotisme- de James T. Kirk dégainant un phaser.

Ne sachant trop imiter une ventouse qu’on ferait jouer sur un juke box braillant du Gloria Gaynor, mon interprétation vocale du phaser devait être par contre plutôt décevante.

Je n’en conserve pas moins du souvenir de cet achat, le premier téléphone mobile de mon existence, une entrée symbolique dans les âges glorieux du futur. Parti sur cette lancée moderniste, je cède à l’envie, afin de transformer l’essai, de m’élancer dans les espaces insondables de Star Trek Online.

Star Trek Online sur Esprit

Laisser un commentaire