La dernière séance

La dernière séance

Ciné-Capillophile

J’ai longtemps été persuadé qu’une tignasse volumineuse, avantageuse, et savamment agencée selon les rites Presleyiens emballait la gente féminine à coup sûr.

L’émission « La Dernière séance » s’étalait chaque mardi comme une preuve incontestable et renouvelée de ces fumeuses théories juvéniles. Il ne fallait ces jours là jamais plus que la voix veloutée d’Eddy Mitchell et cet original ornement capillaire pour qu’un essaim chargé d’œstrogènes bourdonnants glousse en écho à sa moindre syllabe.
J’avais à contrario, chaque fois que Maman m’emmenait dans les salles obscures, la preuve que ma coupe de cheveux biseautée et mes franges réglementaires n’attiraient que les voisins de fauteuil adipeux ou les Dames sentant déjà le terreau.
J’ai depuis beaucoup grandi et, maintenant que ma capillosité ornementale se fait rare, je découvre d’un oeil plus acéré et critique que d’autres facteurs qui m’étaient à cette époque inconnus ont une place dans « l’équation de la séduction ».
Je n’en garde pas moins un souvenir ému pour mes cogitations d’alors et pour ces vieilles salles qui sentent aujourd’hui encore le tabac froid. Assez pour vous proposer une nouvelle fois les nanars des productions Esprit Cinoche, roulée sous les aisselles du jeu « The Movies ».

The MoviesPromenons-nous dans les boisSpace Traveller Space Traveller -Odyssée.

Laisser un commentaire