Il était une fois dans l’Oued

Du Rififi contre l’Oncle Picsou.

Damas -Une « autre » année 2007.

« L’enfant des rues de Damas était terrifié. Faible et couvert de haillons crasseux, il esquissa d’abord un pénible mouvement de fuite à la vue des trois formes quasi-inhumaines, à qui l’équipement conférait l’allure de monstres féroces.

Ils s’approchèrent pourtant, lentement, le premier levant une main amicale et nue. Ils ôtèrent bientôt leur casques et offrirent des visages débonnaires au petit qui grelottait encore. L’enfant ne devait pas avoir plus de sept où huit ans et souffrait visiblement des carences alimentaires que les soldats américains avaient déjà souvent observés dans ces quartiers miséreux.
Le premier Marine, accroupi, tenta longtemps -mais sans succès- d’échanger avec le petit garçon. Celui qui fixait sur lui de grands yeux humides conservait encore sur son visage la marque de la terreur. Lorsqu’un  des deux autres  lui offrit une barre chocolatée, prise sur les rations, sa mine s’ouvrit cependant, et on trouva brièvement chez lui le même  regard émouvant et avide qu’arborent les petits occidentaux à l’ouverture des cadeaux de Noël.
Ils ne purent mieux communiquer avec cette petite forme apeurée qui, cependant, dévoilait maintenant de belles dents blanches. Avant de reprendre leur chemin dans la ruelle poussiéreuse, chacun des soldats ébouriffa avec compassion les cheveux du petit. l’un des soldats chuchota quelques mètres plus loin à ses deux compagnons « Vous savez, c’est aussi pour cela, pour ce simple sourire d’un enfant innocent que je fais cette guerre, que tout cela à vraiment une signification pour moi « […] »

Combat Mission Shock Force revient sur Esprit au devant de la scène, et que ce soit au sein de bourgades de maisons blanches ou sur les sables ardents d’un désert inhospitalier, profitez des joies d’une violence exportée là où le pop-corn ne pousse pas.

Combat Mission: Shock Force, le jeu : Topic généralZe Test EspritOrdres complexes ; After Action reports : Frontal AssaultInsertion and InterdictionAl HawlAl Hawl IIRock around the block in Harm’s Way

« […] Sitôt que les trois soldats eurent passé le coin de la ruelle, l’enfant pénétra dans la masure à laquelle il s’était adossé. Il posa négligemment la barre chocolatée sur le seul meuble qui comportait un tiroir et en tira un Talkie-Walkie qui grésillait : il prononça alors d’une voix juvénile, mais étonnament ferme et distincte « Trois. dans une minute maximum au croisement. Sans casques. Tiens-toi prêt. Tu me dois un flacon de shampoing Aziz » »

Nouveau Forum : La Caserne

Laisser un commentaire