Ainsi font, font, font…

Ainsi font, font, font…

…les petites marionnettes.

« Esprits d’Ailleurs », la Guilde Age Of Conan.

« On m’a toujours prêté une imagination des plus fertile et j’étais même dans mon ancienne existence, dans les milieux que je fréquentais, fort réputé pour cette qualité. Mais avant mon initiation, aucun de ses recoins ne m’avait pourtant soufflé la nature du Grand Secret.

Tout cela s’est passé il y a des mois de cela maintenant et je ne puis encore dire aujourd’hui, si je regrette ou si je suis heureux du « passage rituel » qui débuta ma nouvelle vie.
Je vis depuis néanmoins dans Sa Connaissance et œuvre, comme les autres, à l’accomplissement du Plan de notre Guilde et à la préservation du mystère qui l’entoure.

Je me rappelle aussi fort bien de mon intégration, de mon Noviciat, qui devait m’amener de l’ignorance à la connaissance, d’une vie inutile et sans relief aux joies d’éprouver du sens à ses actes.
Ce Grand Soir là, ce Premier Soir,  j’étais comme beaucoup d’autres des « miens d’alors » au port de Tarentia où je tentais sans grand succès de faire fortune des bras que la Nature avait bien voulu me fournir. Tout à débuté lorsque je fus bientôt témoin d’une rumeur qui courrait depuis des heures  de bouche en bouche sur la jetée populeuse. Certains en riaient d’un air feint, d’autres manifestaient leur inquiétudes, les derniers et les plus nombreux, enfin, ne cachaient pas leur curiosité.

Le « Grand Esprit », disait-on, était peut-être en ville et il était pour le moins une certitude que l’un de ses serviteurs logeait à l’Antre du Marin depuis hier.

Malgré ma persévérance, aucune de mes questions ne me permit de savoir davantage sur ce que tous désignaient sous le terme de « Grand Esprit » ni encore moins sur l’objectif de la présence d’un de ses envoyé dans une taverne réputée pour sa faune bigarrée et malfaisante. Aujourd’hui je sais que personne n’en savait plus que moi mais je pensais alors que des choses m’étaient dissimulées pour des raisons que j’ignorai et que chacun, sans mot dire, m’envoyait vérifier l’origine de la rumeur. Lire la suite… »

Laisser un commentaire