Bela Lugosi’s dead

Bela Lugosi’s dead

La Dernière Séance de Sir Peter Molyneux

Lorsque les mois passent et bientôt les années, Aussi insignifiantes que fussent les tentations initiales, celles-ci finissent par dévorer l’esprit qui les ressasse sans cesse. La bénigne habitude devient manie, la tendance devient véritable obsession.

La mienne, délicieusement macabre, cornera probablement la complaisante image dorée que d’aucuns veulent bien me fabriquer. Car j’exhume les jeux comme les cadavres raidis sur lesquels des vers sémillants s’aventurent.

Ce n’était au départ qu’un goût inoffensif pour de gros pixels et des couleurs passées. A présent, la vue du ventre rose et charnu d’un petit dernier sitôt sorti du ventre de son éditeur me fiche littéralement la nausée.

Ah oui ! Que j’aime ces jeux disparus qui n’ont pas eu l’heur de trouver le public qu’ils méritaient de leur vivant et pouvoir leur donner enfin la chance de trouver audience par delà les ténèbres ! Si J’avais vécu alors, j’aurais voulu être Bossuet dans l’extase de ses oraisons mais je ne serai aujourd’hui qu’un Eddy Mitchell, le corps enfoncé dans les sièges douillet des salles obscures de la « Dernière Séance ».
Vous imposer si brutalement le souvenir des Mardis soirs familiaux de naguère, n’est pas cette fois-ci pour évoquer la compagnie féminine dont le sieur Eddy aimait s’entourer mais bien pour vous parler Cinéma.
Et celui fixé sur la pellicule il y a quelques années par Sir Molyneux vaut assurément le détour. Sorti en 2005, The Movies n’a su conquérir son public malgré la sulfureuse renommée de son créateur et ce « Dernier Cinoche de Molyneux » est une perle qui grossit injustement la pile des obscurs nanars ludiques des années écoulées.
Avant de reléguer dans les abîmes d’où j’ai l’outrecuidance de le tirer, ce jeu dont je fais la promotion trois ans trop tard, songez simplement que c’est l’apanage des jeux communs de vous séduire à leur sortie, mais combien d’entre eux vous feront encore verser une larme nostalgique et béate trois ans après ?

The Movies est de ceux là.

2 thoughts on “Bela Lugosi’s dead

  1. White on white translucent black capes
    Back on the rack
    Bela Lugosi’s dead
    The bats have left the bell tower
    The victims have been bled
    Red velvet lines the black box
    Bela Lugosi’s dead
    Undead undead undead
    The virginal brides file past his tomb
    Strewn with time’s dead flowers
    Bereft in deathly bloom
    Alone in a darkened room
    The count
    Bela Lugosi’s dead
    Undead undead undead

    http://fr.youtube.com/watch?v=mriBc6NjUhg

    finalement il n’y a que le titre d’intéressant dans l’article 😛

Laisser un commentaire