J’étais une légende…

Robert Neville avant sa plongée dans les fonts baptismaux.

Tenter d’inculquer Darwin à un Mormon, c’est un peu comme promouvoir Britneys Spears auprès des Jivaros. L’outrecuidant prosélyte, s’il est assez chanceux pour échapper à une probable lapidation, concluera à minima que, quelque part, le message n’est pas vraiment bien passé.
Les cultures et les idéologies se confrontent, se frottent et s’échauffent. Il arrive même que parfois, certaines, pas forcément parmi les moins raisonnables, disparaissent au profit des plus vigoureuses.
Cette lutte des différents « Sens de l’Homme » est transparente au citoyen attentif. Il reconnaitra aisément, s’il en fait l’effort, la « patte » et les valeurs d’une civilisation dans sa production littéraire et cinématographique pour ne compter que deux productions humaines parmi les mieux transportables.
S’il est cependant une limite que l’intelligence doit estimer infranchissable, c’est celle qui fait d’une oeuvre artistique une entité distincte, particulière et porteuse d’un sens inaltérable. Qu’on l’estime, qu’on la méprise ou l’ignore, elle n’en reste pas moins la voix de son auteur et de lui seul.
Le film « Je suis une légende », actuellement diffusé sur grand écran, franchit pourtant cette limite pour distiller le messianisme niais dont Hollywood est coutumier. Charlton Heston avait déjà fait le coup en 1971 et c’est sans honte que cette nouvelle mouture rempile. L’oeuvre littéraire de Matheson dont le film est l’adaptation n’est pas seulement modifiée mais véritablement transfigurée, dénaturée, proprement vidée de son essence originelle. Imaginez le Baron Sellière adapter « Les misérables » et vous n’aurez pas une fausse mesure du terrorisme artistique dont l’adaptation de « Je suis une légende » se rend coupable.

Ce n’est qu’un petit livre et ce n’est qu’un petit film. Ce sont deux choses bien futiles mais c’est pour moi, un nouveau symptôme…

Le Topic qui l’a mauvaise sur les forums

2 réflexions au sujet de « J’étais une légende… »

  1. quelle narration … du grand art littéraire sans aucun doute… j’adore…

    Je lirai donc le livre …. si l’occasion se manifeste … un jour… 🙂

    mais très belle critique j’en suis sûr…..

  2. Ping : Esprits.net » Gare là Daddy y’a Dalida !

Laisser un commentaire