Et Dieu créa l’Assassinat…

Et Dieu créa l’Assassinat…

Monde de la lumière et du grand public, ne cesseras- tu donc jamais de découvrir les classiques obscurs de la scène ludique ?

Il y a deux ou trois jours…C’est sous la cruelle lueur d’un matin blafard, l’œil lourd et l’esprit encore pénétré de sommeil qu’un entrefilet Radiophonique m’inspira cette soudaine et alerte réflexion. Le discours de l’animateur, animé du timbre exalté de celui qui vient de trouver la pierre philosophale au fond de son mocassin gauche, exprimait peu ou prou ceci :

« Après une première qui a fait parler d’elle à New York, Monsieur Connelli entreprend d’organiser à Paris même une nouvelle expérimentation de son « jeu du meurtrier ». Deux cent joueurs vont l’espace de trois semaines se traquer dans la capitale, armés de pistolets à eau, dans le seul dessein d’arroser la cible indiquée par leur contrat. Monsieur Connelli maîtrise l’art de la mise en scène et c’est déguisé en gangster d’opérette qu’il confie théâtralement aux parisiens portés volontaires pour l’aventure, une enveloppe noire qui dissimule l’identité de leur future victime. Chaque joueur est à la fois traqueur et traqué et c’est le seul qui restera « sec » à l’issue des trois semaines qui empochera les 500 dollars promis au vainqueur ».

Les bras ballants sous l’oscillation de mon corps navré ; la brosse à dent pendante à ma bouche entrouverte qui n’était plus que l’outil sonore d’un profond soupir…j’adressais en pensée à ce bavard par delà les ondes la prière du sage à l’ignorant :

« Ne cesseras-tu donc jamais de prendre pour une nouveauté un jeu qui se pratique depuis plus de quarante ans dans tous les campus qui se respectent ? »

Jouer à Killer sur le Forum

Laisser un commentaire